Menu


Messages

Tous les évènements ICI

Publicité

CHRONIQUES

 

# - A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - COMPILES

BOISSON DIVINE
"Enradigats"
2013
(Brennus)


Discographie

Enradigats (2013)
Volentat (2016)


C'est sous l'écurie Brennus que la première galette du groupe BOISSON DIVINE est distribuée en 2013. Ou plutôt du duo, puisque c'est Baptiste Labenne et Adrian Gilles qui s'occupent à eux deux de toutes les parties vocales et instrumentales du CD qui nous préoccupe ici.

Si vous n'êtes pas originaires du Sud-Ouest, ne cherchez pas à reconnaitre la signification des quelques mots dont sont garnies les paroles de la majorité des titres de BOISSON DIVINE.

Mais même si vous ne connaissez pas le patois des contrées du Sud-Ouest et plus particulièrement du Gers, cela n'est pas vraiment gênant. D'ailleurs, KILLERS s'est lui-même essayé à cet exercice avec "Arrantzale", "Azken agurraren negarra", "Madarikatua" ou "Ametsetan" chantés en basque, sans que cela ne soit une véritable gène pour l'auditeur.

Malgré tout, le livret de ce "Enradigats", puisque c'est le nom de cet album, contient les textes des chansons, et quand ces dernières sont en Patois, une traduction est également disponible, tout comme une petite explication de prononciation et de diphtongues. Non content de nous fournir de la bonne musique, le disque nous apporte également de la culture régionale vous permettant d'apprendre ou d'en connaitre un peu plus sur "Lou Patouès !".

La pochette représente un cep de vigne, ô combien indispensable pour la confection du floc de Gascogne ou de l'Armagnac... breuvages régionaux fort appréciés !

En ce qui concerne BOISSON DIVINE, le groupe à vu le jour dans le Gers en 2005, juste pour s'éclater. Puis les choses sont devenues de plus en plus sérieuses, avec un bon paquet de compos originales en stock. En 2012, certaines d'entre elles sont enregistrées pour la sortie de ce "Enradigats".

Musicalement, nous sommes dans un registre plus paillard, déconnade, mais aussi et surtout de la fierté régionale, des racines et des coutumes... dans son aspect plus philosophique que politique... que les choses soient claires....

On entre dans le vif du sujet dès "Qué me'n tornarèi" qui nous propose une chanson rapide et enjouée où les instrumentalisations typiquement Folk (type cornemuse) sont mélangées en parfaite harmonie à des guitares saturées de sortie. D'ailleurs le solo est excellent et bien rentre-dedans. Le chant est doublé et chanté en patois. Un titre bien énergique, rapide, festif avec d'excellentes mélodies... on ne pouvait commencer mieux !

"Terre d'attache", qui traite de l'attache régionale est plus dans un style Heavy, toujours bien construit, avec des refrains magiques et des parties à reprendre en chœurs.

Mais plutôt que de risquer d'être répétitif dans la description des morceaux, sachez que chacun possède un parfait mariage des instruments traditionnels (flûtes, cithares et autres instruments médiévaux) et des guitares incisives toujours bien présentes, car la musique de BOISSON DIVINE est avant tout bien Heavy Metal.

Nous avons des chansons enjouées, festives, énergiques et Heavy Metal de grande facture, avec des mélodies entrainantes et des refrains entêtants. Tout cela forme un ensemble cohérent et agréable, avec des variations et breaks bien trouvés... "Troisième mi-temps", "Que de melhor", "Hihota de dela l'aiga", "Cama crusa"... rien à jeter !

Nous sommes bel et bien dans le Folk Metal festif avec BOISSON DIVINE. Les amateurs de groupes tels que les Néerlandais de HEIDEVOLK ou les français de CAVE GROWL... en précisant cependant que chez BOISSON DIVINE le chant est mélodique et clair. Les Gersois sont également très proches dans le genre du groupe HAEREDIUM, pour bien situer la chose...

BOISSON DIVINE ne fait pas seulement preuve de découverte, mais réellement de véritable révélation et dès son premier effort discographique, se hisse comme valeur sûre dans le domaine du Folk Metal français.

Depuis cet album, les deux compères ont su s'entourer d'autres comparses afin de fouler les scènes. Non, le folk metal n'est pas mort ! Non, la culture Gasconne n'est pas morte ! Et BOISSON DIVINE en est le parfait porte-drapeau !

Vous aimez le Folk Metal ? Vous aimez le Heavy Metal ? Allez donc vous jeter une rasade de BOISSON DIVINE, il y fort à parier que vous ne le regretterez pas !

Chronique par Duby
Février 2016


01 - Que me'n tornarèi (3:06)
02 - Terre d'attache (2:59)
03 - Lo cant dou pastor (3:56)
04 - Vendanges (4:06)
05 - Rondeu (2:47)
06 - Que de melhor (3:23)
07 - Troisième mi-temps (3:09)
08 - Hilhota de dela l'aiga (2:07)
09 - Cama crusa (8:01)

Musiciens : Baptiste Labenne (Chant/Guitares/Instruments traditionnels), Adrian Gilles (Chant/Batterie)




Haut de page


Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés