Menu


Messages

Tous les évènements ICI

Publicité

CHRONIQUES

 

# - A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - COMPILES

HARD-ROCK RENDEZ-VOUS
Compilation
1989
(Vogue)


Discographie

Hard-Rock Rendez-Vous (1989)


Bien que les groupes français commencent à faire parler d'eux par l'intermédiaire de labels tels que "Devil's Records" ou "Enfer Records", ce n’est malheureusement pas toujours avec une mise en son optimale et bien loin des standards internationaux de l’époque.

Bobby Bruno, en partenariat avec Hard Rock Magazine, décide de prendre le taureau par les cornes et d’user de ses relations pour mettre sur pieds une compilation comportant exclusivement des combos hexagonaux.

Et le bougre ne fait pas les choses à moitié, il dégote un deal avec la major Vogue, embauche un producteur de renom en la personne de Gary Lyons (Aerosmith, UFO, Foreigner, Grand Funk Railroad, Saxon, The Rolling Stones...) et permet aux divers protagonistes de mettre leur musique en boite aux célèbres Studios Davout dans des conditions ultra professionnelles.

Neuf artistes ont été retenus et nous n’avons pas affaire qu’à des inconnus :

NINA SCOTT "No easy way out"
Loin d’être une néophyte, Nina Scott (ex Lawlessness, ex Klaxon) ouvre le bal avec une reprise de Robert Tepper popularisée par la BO du film "Rocky IV". Accompagnée par un backing band de luxe (Patrick Rondat, Fred Guillemet et Christian Namour), la belle réalise un coup de maître avec une cover, certes très fidèle à l’originale, mais transpercée d’un solo lumineux de Patrick et sublimée par sa voix à mille autres reconnaissable. Au final il en ressort un titre Hard FM énergique, calibré pour les radios US de l’époque, qui fait parfaitement son office en débutant cette compile de la plus belle des façons.

SQUEALER "Saturday night"
Les nantais ne sont pas eux non plus des petits nouveaux puisqu’ayant déjà un album et un 45 tours à leur actif. Fortement influencé par AC/DC sur "D.F.R.", la production de Gary Lyons leur donne un son beaucoup plus Metal sur cet excellent "Saturday night" qui a tout du hit en puissance. Des guitares acérées, une section rythmique en béton et un refrain mémorisable porté par la voix aigüe et éraillée de Pascal Bailly, qui rappelle celle de Udo Dirkschneider. Une allusion pas tout à fait innocente tant Squealer se rapproche ici des teutons de Accept avec ce formidable titre sur lequel on notera la participation de Nina Scott et de Patrick Rondat, signe d’une certaine fraternité entre les divers protagonistes lors de l’enregistrement.

SHINE "I'm on the run tonight"
Là encore, si le nom du groupe est nouveau, il y a en son sein des gens bien connus puisqu’on y retrouve, l’ex Highland Queen Patrick Zamparini au chant et l’ex H-Bomb Paul Ferreira aux guitares. Le groupe nous propose un titre de Hard mélodique mid-tempo avec un joli refrain, bien qu’un brin mollasson, soutenu par des chœurs joliment arrangés. Heureusement le chant et plus encore les guitares, en particulier sur de superbes soli, permettent de sauver la mise. C’est ça l’expérience !

SWEET LIPS "Lady killer"
Avec le quatuor francilien, c’est le Hard Glam US qui est à l’honneur, aussi bien musicalement qu’au niveau du look chamarré des musiciens qui rappelle les Ratt, Poison et consorts. Direction donc le Sunset Strip pour un très bon titre du genre avec des musiciens doués et un chanteur à la voix caractéristique, qui peut par certaines intonations rappeler la voix nasillarde de Vince Neil. La mise en son de Gary Lyons colle parfaitement au propos du combo, qui tire parfaitement son épingle du jeu avec ce "Lady killer" dont les chœurs efficaces magnifient le refrain.

FIREFOX "Take the power"
Firefox est le "super groupe" de la compile, avec dans ses rangs le guitariste Hervé Raynal (ex Attentat Rock), le bassiste Fred Guillemet (ex Trust) et le batteur Christian Namour auxquels vient se greffer le chanteur Jorge Fresquet. Un vocaliste d’origine colombienne qui pour le coup fait figure d’illustre inconnu mais qui bien vite nous démontre qu’il n’est pas là par hasard, sa voix aigüe et éraillée se mariant parfaitement au style proposé. Le gang nous propose avec ce "Take the power" un titre speed qui n'est pas sans évoquer le "Headhunter" de Krokus, tant au niveau du chant que de la mélodie musicale ou des guitares et harmonies. Le niveau technique est impressionnant (les parties de basse de Fred sont fabuleuses et le solo de Hervé assez ébouriffant) et le titre proposé, dans une veine Heavy Speed Metal, ne fait pas de quartier. Néanmoins, une addition de grands noms ne fait pas un groupe et Firefox ne fera pas long feu, ce qui n’empêchera pas Hervé et Fred de continuer ensemble avec Face To Face et Smokehouse.

BLACKWHITE "We live to Rock"
Originaire de Lille, le combo possède en ses rangs l’ex Highland Queen Fabrice Kreicher qui fait un véritable festival en lead tout au long de ce morceau qui bien qu’enrobé de synthés, se révèle un solide titre de Hard Rock à la sauce US. Cette composition est de plus sublimée par Eric Fermentel, un formidable chanteur qui sait allier mélodie et âpreté, en modulant sa voix avec talent pour donner encore plus de saveur à ce "We live to rock" excellentissime. Assurément l'un des meilleurs titres de cette compile.

PATRICK RONDAT "French message"
Après une intro claquante en son clair, c’est un vrai bon riff qui déboule puis c’est le déluge de notes qui n’empêche toutefois pas la mélodie d’être remarquablement présente. En cette fin de décennie, les guitar heros sont à la mode depuis l’avènement de Joe Satriani ou le succès des poulains de Mike Varney et Patrick Rondat, épaulé par une section rythmique de rêve, démontre avec ce "French message" qu’il faudra compter avec lui en matière de descente de manche vertigineuse. Pour sa première expérience en solo, le frenchie frappe fort et rentre directement dans la cour des grands. Le début d’une magnifique carrière solo.

COUGAR "Radio Rock"
Voici certainement le titre le moins Hard de la compile. Il est proposé par les albigeois de Cougar qui évoluent dans un style Hard FM et dès l’intro nous comprenons que les claviers vont tenir un rôle prépondérant dans le son du groupe. Nous sommes ici sur la west coast avec un titre ultra mélodique (le contraire eut été étonnant), facilement assimilable où les guitares parviennent néanmoins à se faire une place au soleil. Une des particularités du groupe est de posséder 2 chanteurs, un atout qui est ici parfaitement exploité afin de donner une vraie originalité à ce "Radio Rock" fort réussi.

JUMPER LACE "After me the deluge"
Dès l’intro un rythme enlevé est donné par la batterie avant qu’une envolée de guitares mélodiques ne nous rappelle Helloween. Plutôt celui des débuts d’ailleurs, car les landais (ex Vixen, qui ont du changer de nom à cause de leurs homonymes américaines) ne lèvent jamais le pied jusqu’à la fin du morceau avec leur Speed Metal mélodique d’excellente facture. Ils clôturent cette compilation de la plus belle des manières avec probablement le morceau le plus heavy des 9 proposés ici.

Cette compilation officie en majorité dans un style Hard US, mais des combos tels JUMPER LACE, SQUEALER, FIREFOX ou PATRICK RONDAT, évoluant dans un registre plus musclé, démontrent que le Hard Rock hexagonal dispose de bien des atouts dans sa manche.

Cette galette se révèle tout bonnement excellente et joue parfaitement son rôle en mettant en lumière les forces vives du Hard Rock français de l’époque.

Et si par la suite la production de Gary Lyons a pu être critiquée, il n’empêche que l’initiative de Bobby Bruno et de Hard Rock Magazine a permis à plusieurs artistes de tirer leur épingle du jeu.

Patrick Rondat est assurément le grand gagnant de la compile, lui qui fera par la suite une remarquable carrière, que ce soit en solo ou en collaboration avec d’autres artistes (Jean Michel Jarre, le G3, Elegy…etc.).

Le projet permettra à plusieurs groupes d’enchaîner sur l’enregistrement d’un premier album (SWEET LIPS, BLACKWHITE, JUMPER LACE) ou de confirmer un potentiel (SQUEALER).

Malheureusement, tous n’auront pas cette chance et certains retourneront à l’anonymat (COUGAR, SHINE) ou ne sauront pas rebondir malgré une expérience certaine dans le milieu musical (NINA SCOTT, FIREFOX).

Pour être tout à fait complets, signalons à l’attention des collectionneurs que la version vinyle possède une pochette ouvrante contenant de nombreuses photos. Cette compilation est également sortie, outre le vinyle LP, au format K7 et au format CD.

De plus, il convient de signaler qu’un 45 tours a été édité, contenant en face A le titre de Nina Scott et en face B le morceau de Patrick Rondat.

Il a été mis sur le marché avec deux pochettes différentes, l’une reprenant l’artwork du 33 tours, l’autre affichant un portrait d’une Nina Scott parfaitement pomponnée qui fait une bien belle ambassadrice du Hard Rock français de l’époque.

Chronique par Lolo36 & Duby
Mai 2018


NINA SCOTT : No easy way out (4:44)
SQUEALER : Saturday night (4:26)
SHINE : I'm on the run tonight (3:18)
SWEET LIPS : Lady killer (5:07)
FIREFOX : Take the power (4:06)
BLACKWHITE : We live to Rock (4:31)
PATRICK RONDAT : French message (4:57)
COUGAR : Radio Rock (4:46)
JUMPER LACE : After me the deluge (3:10)

Musiciens :

NINA SCOTT : Nina Scott (Chant), Patrick Rondat (Guitares), Frédéric Guillemet (Basse), Christian Namour (Batterie), Eric Bono (Claviers) +  Corinne Polloni & Andy Chase (Chœurs)

SQUEALER : Pascal Bailly (Chant), Laurent Lachater (Guitare), Yann Chamberlain (Guitare), Jean-Marc Delalande (Basse), Roland Girard (Batterie) + Patrick Rondat (Guitares) & Nina Scott (Chœurs)

SHINE : Patrick Zamparini (Chant), Paul Ferreira (Guitares), Claude Brame (Basse), Nicolas Barde (Batterie), Frédéric Milano (Claviers) + David Beranger (Chœurs)

SWEET LIPS : Mike Heaven (Chant), Lee St Amour (Guitare/Claviers), Ed Sinclair (Basse), Raphaël Milazzo (Batterie) + Patrick Rondat (Guitare)

FIREFOX : Jorge Fresquet (Chant), Hervé Raynal (Guitare), Frédéric Guillemet (Basse), Christian Namour (Batterie)

BLACKWHITE : Eric Fermentel (Chant), Fabrice Kreicher (Guitare), François Gabert (Guitare), Thierry Schouteten (Basse), Thierry Isore (Batterie) + Eric Bono (Claviers) & Olivier Spitzer & Nina Scott (Chœurs)

PATRICK RONDAT : Patrick Rondat (Guitare), Frédéric Guillemet (Basse), Christian Namour (Batterie)

COUGAR : Christophe Paredes (Chant/Guitare), Jean-Claude Boyer (Chant/Guitare), Pascal Roback (Basse), Pascal Portet (Batterie), Frédéric Laval (Claviers) + Olivier Kowalski (Chœurs)

JUMPER LACE : Chris Chambers (Chant), Stef Glynn (Guitare), Vince Lovelace (Guitare), Fred Donovan (Basse), Crissy St James (Batterie)




Haut de page


Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés