Menu


Messages

Tous les évènements ICI

Publicité

CHRONIQUES

 

# - A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - COMPILES

HYPERDUMP
"The weak man"
2017
(Send The Wood)


Discographie

The first (2008)
Rational pain (2012)
Syncretism (2013)
The weak man (2017)


"Dumptown, ville purgatoire où la lie de l'humanité a été envoyée, véritable îlot carcéral surveillé par les sept Gardiens. Dans cet univers cauchemardesque un homme va se lever, animé par la vengeance de l'assassinat de son frère. Dumptown connaîtra alors une révolution sans précédent...".

Le décor est posé pour ce nouvel album "The weak man" des Senlisiens de HYPERDUMP, qui sort le 28 avril 2017 sur le label
Send The Wood Music, avec une pochette en noir et blanc qui retranscrit parfaitement l'histoire évoquée plus haut...

Mais revenons d'abord un peu en arrière : HYPERDUMP voit le jour en 2007 du côté de Senlis, formé par d'anciens membres du groupe WENLOCK. La démo "The first" sort en 2008, puis le premier album "Rational pain" en 2012, suivit par "Syncretism" en 2013 et enfin ce "The weak man" dont il est ici question.

Musicalement, c'est dans une ambiance plutôt Orientale que débute la galette avec "Awakenen", avant que le Metal moderne de la bande ne prenne finalement le dessus.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la musique est ici complètement barrée et foisonne de choses, mélangeant aspects ethniques à des sonorités orchestrales ou électro, sans hésiter à y apposer voix claires et d'autres gutturales, dans une ambiance globale plutôt moderne.

"History" possède la même recette, et on pense inévitablement à Slipknot, Korn ou Faith No More. Le refrain est dans un autre genre, presque Hard mélodique, sans oublier un solo de guitare somptueux très travaillé. Les voix Thrash sont à nouveaux mariées à une voix claire puissante.

De tous ces mariages, et la façon dont tout cela est géré et retranscrit, il se dégage une noirceur évidente de la musique de HYPERDUMP, même si "The weak man" se fait plus Heavy, tout en voix claire. Un morceau paré d'un superbe break/pont fédérateur et de guitares très prenantes.

Quelques compos se font plus aseptisées, tendres et douces, à l'image de "No more" ou "Revelation". Un peu de douceur dans ce monde de brutes... même si la puissance termine chaque titre ! Sans oublier le très Heavy mélodique.

HYPERDUMP c'est ça. Le mélange des genres, piochant dans différents registres tels le Prog, Death, Thrash, Heavy... avec un aspect moderne, différents chants, et proposant au final une sorte de Nu Heavy moderne... avec toujours énormément d'énergie dans le résultat, qui au final reste très personnel.

Force est de reconnaitre qu'il y a du travail derrière tout cela, même si je ne suis pas réceptif à la chose et que je m'y perd un peu. Les morceaux n'ont pas pour moi une attache ou un aspect fédérateur, même si les refrains sont toujours biens sentis. Entre chacun d'eux, HYPERDUMP se perd à mon sens à vouloir trop en faire. Mais cela n'est que mon ressenti, qui ne sera surement pas partagé.

HYPERDUMP à fait appel à différentes personnalités apparaissant au fil des morceaux tels que Arno Strobl, Guillaume Bideau, Kamel Guellil, Drix, Deke, Mark Basile, Blaze Bayley, Fred Blanchard, Benhanced...

Amateurs de combos tels Korn, Faith No More, Marilyn Manson ou Slipknot, HYPERDUMP est pour vous !

Chronique par Duby
Mai 2017


01 - Awaken (4:40)
02 - History (6:39)
03 - The weak man (4:38)
04 - Departure (4:40)
05 - The calling (5:28)
06 - No one can divide us (3:21)
07 - Forlorny (4:09)
08 - Incoherence (4:39)
09 - Massacre (4:52)
10 - No more (3:50)
11 - Revelation (5:12)
12 - Circling down the drain (4:25)

Musiciens : Ws (Chant), Holyv (Guitare), Fred (Guitare), Sly (Basse), Gael (Batterie), Andrew Redstone (Claviers/Samples)



Haut de page


Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés