Menu


Messages

Tous les évènements ICI

Publicité

CHRONIQUES

 

# - A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - COMPILES

LEÏTUSS
"141A2"
2014
(Autoproduction)


Discographie

...Rédiosions... (2000)
Leïtuss (2003)
Rappel au désordre (2008)
141A2 (2014)


Connaissez-vous Saumur ? Le bastion... qui vit la naissance du groupe LEÏTUSS en 1997. Ils sortent une démo de 10 titres "...Rédiosions..." en 2000 puis un premier opus éponyme de 5 titres en 2003, suivit en 2008 par le CD "Rappel au désordre" et enfin "141A2", qui sort le 24 octobre 2014.

Il est enregistré, mixé et masterisé par Sébastien Langle en juillet / Août 2014 au "
Reel Record Studio".

Tout commence avec "Egaré". A la fois groovy et puissant, avec son rythme saccadé, ses guitares saturées et son chant français d'enragé, au timbre clair et hargneux, qui m'évoque le groupe InCry. Le son est excellent et puissant. A la fois gras et pourtant si limpide et équilibré. On peut se délecter du jeu de basse de Patapock qui effectue un travail d'orfèvre.

Le titre éponyme de l'album "141A2", qui traite de la folie, monte encore en puissance, alternant rythmes rapides et médiums selon les refrains ou couplets. Le grain vocal de Yo est très particulier. Puissant, rageur avec un rocailleux très agréable et chaud. Il est la marque de fabrique de LEÏTUSS.

Commençant par un riff implacable, "Parce que rien ne change" continue dans l'énergie pure, toujours sur un rythme rapide. L'énergie est toujours de mise, avec un refrain marquant. Les guitares sont simples mais efficaces. Tof fait vraiment un excellent travail. Le chant est vraiment énergique, finissant le titre sur un cris rageur.

"Acide" débute sur un gimmick guitare à la Metallica. Le chant est également plus posé, moins hurlé, mais sur certains couplets, car comme si le groupe ne pouvait s'en empêcher, il se fait plus hargneux sur le refrain, alternant ces deux aspects dans la compo.

Les textes, chantés en français, sont assez revendicatifs et rentre-dedans, à l'image de "Crache" :
"Il y a ceux qui crachent et ceux qui lèchent... Ceux qui baissent leur froc, de même que ceux qui retournent leur veste... Ceux qui s'écorchent, ceux qui se blessent... A tirer sur leurs liens, comme des clébards en laisse...".

Vous ne trouverez par de soli de guitares hyper travaillés à la Judas Priest ou Iron Maiden. Les guitares vont à l'essentiel mais sont bien présentes et agressives. Aussi bien musicalement que vocalement, on est ici proche de groupes tels InCry ou Bukowski.

"Il se peut..." est la première pause de l'album. Sur une guitare seule à la fois lourde et douce, une voix parlée se plaque et pose le décors dans une ambiance lugubre et sombre. Un titre de moins de deux minutes.

Et bien sûr la puissance reprend le dessus avec un "Que l'on tombe" dévastateur, enchainant sur un "Résigné" très typé Rap-Metal, surtout entre les refrains et par cette façon de chanter et de débiter les paroles. Pas très à mon goût tout ça... Heureusement que le titre suivant fait rapidement oublier cet écart.

Car "En surface" et ses harmonies guitare simples associées au rythme rapide, avec des mélodies chant accrocheuses, des textes classe... est une grande réussite. On tient ici un des best de l'album et le tension monte encore d'un cran avec "Je te mangerai froid" au rythme qui s'accélère encore, accompagnant encore une fois une mélodie imparable qui invitera votre nuque à faire un peu de sport...

"Si je reste" possède une rythmique très Black Sabbath. Une compo très Heavy au rythme médium. Une très belle pièce lourde et puissante à la fois. Le gros son fait ici toute la différence pour une compo qui s'avère encore une fois un top de l'album. Ca commence à en faire du hit, pour une seule galette !

N'oublions pas le morceau qui clôture cet opus : "Tu m'auras pas", une reprise de Renaud ici adaptée aux sons saturés sur un rythme speed... et ça le fait ! Une totale réussite d'adaptation Metal... avec un solo de guitares !!!

Cet album est extrêmement agréable. Puissant, mélangeant Metal, Heavy et Rock puissant, avec de bonnes grattes saturées, un chant rageur extra par moments à la limite du Hardcore. Sans oublier des compos prenantes... On passe un moment d'écoute très agréable, même si les compos manquent un peu de variété, toutes étant calquées sur le même schéma, et que le tout manque cruellement de soli de six cordes.

Malgré tout, on s'attache à ces titres et à la puissance qui s'en dégage. Cet album de LEÏTUSS est une belle réussite énergique de bout en bout. Aucun titre n'est à jeter (à l'exception de Rapisant "Résigné" à mon goût). Parmi les gros hits : "Crache", "En surface", "Je te mangerais froid", "Si je reste", "Tu m'auras pas"...

Essayer LEITUSS, c'est l'adopter. Franchissez le pas. Allez écouter. Nuls doutes que vous serez séduit(e)s.

Chronique par Duby
Avril 2018


01 - Egaré (3:19)
02 - 141A2 (2:47)
03 - Parce que rien ne change (3:21)
04 - Acide (3:50)
05 - Crache (3:03)
06 - Il se peut... (1:38)
07 - Que l'on tombe (3:33)
08 - Résigné (2:43)
09 - En surface (3:31)
10 - Je te mangerai froid (3:16)
11 - Si je reste (3:31)
12 - Sur ma langue (3:30)
13 - Tu m'auras pas (2:57)

Musiciens : Yo (Chant), Tof (Guitare), Patapock (Basse), Jean-Rhum (Batterie)



Haut de page


Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés