Menu


Messages

Tous les évènements ICI

Publicité

CHRONIQUES

 

# - A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - COMPILES

PONCE PILATE
"Les enfants du cimetière"
1985
(Autoproduction)


Discographie

Les enfants du cimetière (1985)


C'est dans la région de Tours que PONCE PILATE voit le jour. Il en résultera en 1985 la sortie d'un album LP vinyle nommé "Les enfants du cimetière" aujourd'hui très recherché dans sa version originale, enregistré au studio L'Oreille Cassée à Tours et mixé par Robert Carpentier.

Cet album est atypique de par la musique pratiquée et l'ambiance qui s'en dégagent, et cela commence plutôt bien avec un "Imagines" au Hard-Rock mélodique de bonne facture, dans un style mélangeant KAROLINE et HIGH POWER. De bonnes guitares aiguisées à souhaits se posent sur une mélodie enjouée et agréable.

Quelques notes de piano viendront donner un aspect jazzy à la musique de "Violence et faits divers" sur une base Hard-Rock quelquefois typée seventies, alors que la balade de rigueur avec "Les cloches de l'enfer" est abordée de belle manière, incluant qui plus est un long solo de guitare de très bonne facture.

La rythmique de "La vierge de fer" vous évoquera sans doute le "Running free" des anglais, et il y a fort à parier que cela est voulu. Mais la comparaison s'arrête là, PONCE PILATE jouant sa propre carte et inculquant sa propre patte dans un morceau varié, mélodique, Hard et Heavy à la fois.

Des chœurs sur lesquels se pose un piano clair accompagnent une voix parlée en guise d'intro de "Ponce Pilate". Puis le piano prend la main seul. Le rythme swinguant accompagne ensuite le tout puis les guitares saturées entrent en piste. Une sorte de mélange de SAVATAGE dans le piano qui verra sa fin avec une autre partie parlée et un rire soutenu. La suite, ce sera un rythme rapide, avec une mélodie de refrain imparable, entrecoupée de quelques claviers bien sentis. Un excellent Hard mélodique.

Un rythme lent et lourd sera la mesure de "Isthar, Vandenun et Gosthal". Vous aimez "Mon offrande charnelle" des Bordelais de HIGH POWER ? Laissez-vous emporter par ce "Isthar, Vandenun et Gosthal" de PONCE PILATE et dégustez !

C'est encore façon balade que débute "Morphine queen". Chant et piano seuls. Puis les guitares affutées et la batterie énergisant tout cela entrent en piste, tout en restant dans la mélodie. Le piano est ici véritablement impliqué et mène la chanson de bout en bout.

Le hit de l'album, c'est sans contestes "Les anges de Balthazar", mélangeant passages parlés et chantés, guitares acerbes et synthés mesurés, au service d'un refrain et lignes mélodiques de couplets à tomber. Un vrai morceau majestueux dans son âme musicale. Une belle manière de finir un opus avec un morceau majestueux.

Cet album agit comme par magie auprès de l'auditeur fan de Hard-Rock. On y retrouve quelques réminiscences de KAROLINE ("Imagines", "Violence et faits divers"), OCEAN ("Violence et faits divers"), HIGH POWER ("Isthar, Vandenun et Gosthal"), DAMOCLES ("La vierge de fer")... mais PONCE PILATE y apporte son âme propre... autant dire que le charme est vraiment là.

Alors certes, le son aurait mérité mieux, mais sortir un album complet en 1985 était une vraie gageure et pouvoir déguster aujourd'hui encore cet album au charme fou est un vrai plaisir !

Un plaisir qu'il sera possible de (re)découvrir en CD en 2017, le label Grec NO REMORSE RECORDS ayant eu la bonne idée de rééditer la bête au format CD, qui plus est avec 3 bonus démo de 1981... Fans de Hard-Rock français, vous n'avez plus aucune excuse !

Chronique par Duby
Juillet 2017


01 - Prologue (0:51)
02 - Imagines (3:40)
03 - Violence et faits divers (3:45)
04 - Les cloches de l'enfer (4:18)
05 - Laetitia (1:10)
06 - La vierge de fer (6:04)
07 - Ponce Pilate (4:30)
08 - Isthar, Vandenun et Gosthal (4:24)
09 - Morphine queen (4:19)
10 - Les anges de Balthazar (5:46)

Musiciens : Yann Parpeix (Chant, Guitare, Batterie, Claviers, Chœurs), Christian Dussuchal (Basse)



Haut de page


Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés