Menu


Messages

Tous les évènements ICI

Publicité

CHRONIQUES

 

# - A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - COMPILES

S.AIN'T
"First blood [rudely demo]"
2017
(Autoproduction)

 


Discographie

First blood [rudely demo] (MCD 2017)


S.AIN’T nous vient de la région de Bayonne au pays basque, originellement créé par Lee O’Neil (Batterie) et Karl Dug Arten (Basse / Backing vocals). Les musiciens galèrent à dénicher un chanteur. Après plusieurs tentatives infructueuses, ils proposent le poste à Chris Chambers, un peu dépourvu après un retour avorté de son groupe JUMPER LACE. Boosté à bloc, ce dernier rejoint donc le projet et prend dès lors un rôle dans la composition du répertoire et l’écriture des textes dans la langue de Shakespeare.

Vu la bonne entente entre les trois protagonistes, leur travail est vite fertile en terme de création d’un solide répertoire, rapidement consolidé par l’arrivée d’Öli Courtois au poste de guitariste. S.AIN’T (prononcez en 2 syllabes distinctes) est la contraction de Super Ain’t, qui signifie plus ou moins la Super Négation… un certain néant sacré… Musicalement, le groupe œuvre dans un Metal puissant, puisant dans les influences de chaque musicien, donnant un univers riche plutôt Heavy Metal, Hard Rock, Groovy ou Stoner. Se forgeant un répertoire, au fil des mois, le quatuor décide alors d’enregistrer une démo afin d’avoir une carte de visite pour démarcher, et laisser un souvenir aux personnes les voyant en concert. Quatre titres sont ainsi enregistrés en "semi live" au
4’ us Studio à Anglet en Février 2017, par Romain Brois.

La démo est présentée sous le titre "First blood [rudely demo]" dans une pochette plastifiée. Sobre mais efficace, l'artwork montre une main tendue, les doigts écartés, où le sang rouge qui la macule coule vers le poignet sur fond noir. Le logo de S.AIN’T prend la plus grande partie de la pochette, ainsi que son titre en rouge lui aussi est inscrit sous le poignet. Au dos, on découvre les titres figurant sur la démo, une photo en couleur des quatre musiciens, ainsi que divers renseignements sur l’enregistrement du dit objet.

"First blood" propose ainsi un premier aperçu en un plus d’un quart d’heure, de l’univers musical de nos basques. Les hostilités sont lancées avec "Bison & bear", qui monte crescendo en puissance. Le son de la guitare d’Öli a des intonations à la Stoner. La rythmique marque l’ambiance avant de s’emballer, dans un registre plus lourd. On reconnait parfaitement la voix de Chris, qui officie dans un registre plus hargneux, grave que dans ces groupes passés. Le vocaliste éructe littéralement sur le refrain qui devrait faire son petit effet en live. Musicalement, on est plutôt dans un registre mid tempo, bien Heavy aux riffs lourds appuyés par une rythmique qui fait son boulot. Un break apaise un peu l’ambiance pour mieux relancer le morceau et laisser place aux soli d’Öli, qui s’efface pour laisser Karl et Lee marquer le tempo, avant de les rejoindre avec des riffs bien appuyés pour relancer la machine. Un passage sujet aux headbangings, alors que Chris rejoint la petite bande pour clôturer ce premier titre.

Sur "Engage", Chris porte littéralement le titre. On lui retrouve les intonations qu’il avait du temps de JUMPER LACE, et l’ombre de ce dernier s’y fait plutôt bien ressentir. Les refrains avec l’apport des chœurs n’y est pas étranger. "Engage" évolue dans un registre court, plus entraînant, plutôt Heavy Rock. Comme son prédécesseur on sent que les chansons sont construites dans une seule optique : le Live !

"Father’s hand" est à la fois plus hargneux et plus rapide. Son refrain est à l’avenant efficace. Le son est plutôt bon pour une démo. S.AIN’T nous refait le coup de calmer les choses, juste ponctué par le marquage de tempo de Lee. Idéalement, réaliser pour relancer "la sauce", les basques le font intelligemment, montant l’ambiance doucement. Le chant de Chris se fait plus posé. Le son de la six cordes d’Öli à toujours ses couleurs qui font penser aux rives du Mississippi. "Father ‘s hand" finit en fureur à l’image du chant de Chris qui se voit véritablement vociférer.

Rien de tel que "Super Ain’t" pour conclure cette démo. Le titre est celui qui a donné le nom au groupe, mais aussi le plus long. On avoisine les cinq minutes. Plusieurs breaks sont présents. Les riffs bien lourds et puissants aidés en cela par la rythmique, font leur bonne œuvre. Le chant de Chris s’y fait plus mélodique, à l’instar des solos, y apportant leurs touches personnelles. En quatre titres, les basques dévoilent un univers riche résolument Heavy libéré de tous carcans. La musique de S.AIN’T vrombit tel ces bolides trépignant sur la grille du départ, chauffant leurs moteurs, attendant le feu vert pour foncer et délivrer toute leur puissance.

Les compositions se voient ajouter une puissance supplémentaire en octobre 2017 avec l’arrivée de Joe Hack’Him à la deuxième guitare. Une nouvelle formule qui n’aura pas le temps de se bonifier puisqu’Öli quitte le groupe pour des raisons personnelles en 2018. Aujourd’hui le quatuor s’est attelé à la composition d’un répertoire varié. Le résultat, ce sont une quinzaine de compositions originales très mélodiques, délivrant la puissance dans un style affirmé, qui seront désormais intégrées à un set énergique et généreux. Comme ces titres sont bâtis pour prendre toute leur dimension en live, S.AIN’T s’est donné comme objectif pour cette année 2018 de jouer un maximum et d'enregistrer un premier album. Dans l’attente, rien ne vous empêche de vous pencher sur l’univers musical des Basques en allant les voir en concert et en vous procurant cette premier démo "First blood [rudely demo]". En tout cas du côté de France Metal Museum soyez sûr que nous allons suivre l’évolution de S.AIN’T.

Chronique par Dom Baillon
Mai 2018


01 - Bisons & bear (4:47)
02 - Engage (3:34)
03 - Father’s hand (4:33)
04 - Super Ain’t (4:53)

Musiciens : Chris Chambers (Chant), Joe Hack’Him (Guitares), Karl Dug Arten (Basse/ Backing vocals), Lee O’Neil (Batterie)



Haut de page


Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés