Menu


Messages

Tous les évènements ICI

Publicité

CHRONIQUES

 

# - A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - COMPILES

STYL
"Styl"
1986
(Vogue)


Discographie

Styl (LP 1986)
Vivre au son du Rock'n Roll (SP 1986)
Mondes interdits (SP 1987)
Tyabandao (SP 1989)


Pour enregistrer ce premier album éponyme, STYL se présente sous la forme d’un quatuor composé de Marc Kayne au chant, Laurent Gaymard à la batterie, Nico Boss aux claviers et enfin Frank Vallance qui s’occupe à la fois des guitares et de la basse.

Originaire de Toulon, le quatuor est pris en charge par un producteur Alsacien, qui a craqué sur les qualités du groupe en concert et leur offre la possibilité d'enregistrer leur LP dans sa région, plus précisément au studio R.B.O. de Strasbourg.

Mais qu’importe, ce qui compte c’est la musique et clairement de ce côté-là on tend plus vers le soleil de la West coast que vers les frimas scandinaves, plus vers le soleil de la Côte d’Azur que vers le climat alsacien.

Le combo évolue en effet dans un style Hard FM / AOR suffisamment musclé pour ne pas tomber dans la mièvrerie et choisit de s'exprimer en français.

Une particularité qui confère une vraie originalité à la musique du combo, pour ne pas dire une certaine singularité, tant j’ai du mal à trouver une démarche similaire pour un groupe hexagonal, qui plus est en 1986 lorsque parait cette galette.

L’album contient neuf morceaux dont une intro et toutes ces compositions sont signées du duo Marc Impagliazzo / Franck Pérez, ce qui nous laisse à penser que les patronymes Kayne et Vallance sont probablement des noms d’emprunt pour le vocaliste et le guitariste.

"T8" ouvre le ban sous la forme d’une intro planante, jouée aux claviers et qui nous offre une entrée en matière toute en douceur, avant que ne démarrent les choses sérieuses.

"Vivre au son du rock’n’roll" constitue le premier véritable morceau et propose un excellent départ avec un Hard FM racé au tempo assez enlevé, où claviers et guitares sont sur un pied d’égalité, tant dans le mix que d’un point de vue technique.

Le refrain est imparable avec des chœurs d’excellente facture tandis que le solo à la fois technique et mélodique (avec de superbes tappings et une belle vélocité), finit de démontrer la qualité de la musique du quatuor avant une accélération finale du plus bel effet.

La voix de Marc Kayne se révèle parfaite pour le genre et ce dernier possède un accent chantant qui semble confirmer les origines azuréennes du combo.

Ce premier morceau se révèle d’une efficacité redoutable et possède toutes les qualités pour faire un excellent single.

Mais cette remarque vaut pour quasiment tous les morceaux de l’album tant la mélodicité est un moteur des compositions du groupe et si vous en doutez vous n’avez qu’à passer à la plage suivante, "Un prix de tous les temps" somptueux avec quelques
hohohoho addictifs et un solo très mélodique, qui en font pour moi le meilleur morceau du disque.

"Iron bars" possède lui aussi le potentiel d’un single et il fera d’ailleurs l’objet d’un 45 tours dans un style FM burné avec des claviers très présents et des réminiscences très "Van Halen" dans les guitares, en particulier dans l’intro et le solo.

Van Halen, un groupe qui a clairement influencé Frank Vallance dont les interventions en lead sont brillantes tout au long de l’album et en particulier sur l’excellent "Révolution" avec des tappings superbes.

Son comparse claviériste semble lui, avoir été contaminé par le brillant musicien batave comme en témoigne l’intro de ce cinquième morceau fortement influencée par "Jump".

Le changement de face ne change pas fondamentalement la donne avec un "Génération" joliment peaufiné par les claviers de Nico Boss et les gimmicks de Franck, avec des harmoniques sifflées et des tappings du plus bel effet.

Il convient en revanche de souligner le gros travail de la section rythmique basse / batterie qui apporte un petit côté à la fois heavy et groovy fort agréable.

Une composante que l’on retrouve sur le titre suivant "Force de ta vie", avec des parties de basse qui groovent sévère, toujours un refrain qui tue, soutenu par des claviers admirables et un solo de folie, probablement le plus réussi de l’album.

"Mourir pour guérir" voit la 4 cordes continuer son festival, appuyée par la puissance de frappe de Laurent Gaymard derrière ses fûts, pour un titre Hard FM racé avec des gimmicks de claviers bien sentis sur le refrain, qui témoignent à nouveau de la qualité des arrangements des compositions.

Un claviériste qui se permet même de prendre le premier solo à son compte avant de laisser la guitare "Van Halenienne" de Franck nous ravir les esgourdes.

"Enfant de la folie" sera la power ballade de l’album avec en point d’orgue un superbe solo final à rallonge, tout en touché, qui se voit interrompu par un grondement qui laisse les claviers boucler la boucle et refermer le ban pour un atterrissage en douceur.

Vous l’aurez compris, ce premier album de STYL n’en manque clairement pas (pourtant je m’étais promis de ne pas la faire celle là), et qui aime le Hard FM distillé par des pointures telles que Bon Jovi, Europe, Foreigner ou encore les canadiens de Honeymoon Suite, se doit de se pencher sur ce magnifique disque éponyme.

Si en plus vous aimez le style de Edward Van Halen et que le chant en français ne vous rebute pas, cette galette fait vraiment figure d’indispensable tant la qualité est au rendez-vous.

Les compositions sont somptueuses, la voix du chanteur colle parfaitement au Hard FM racé pratiqué par ces musiciens de haut vol, à la mélodicité et à la technique remarquables.

Un vrai bon disque qui mériterait assurément une réhabilitation, d’autant plus que le groupe sortira par la suite deux autres 45 tours et donc 4 titres supplémentaires qui feraient figure d’excellents bonus sur une réédition CD.

Si un éditeur pouvait se pencher sur ces frenchies au styl(e) californien... ils en valent réellement la peine et une réédition serait la bienvenue...

Chronique par Lolo36
Avril 2018


01 - T8
02 - Vivre au son du Rock'n'Roll
03 - Prix de tous les temps
04 - Iron bars
05 - Revolutions
06 - Génération
07 - Force de ta vie
08 - Mourir pour guérir
09 - Enfant de la folie

Musiciens : Marc Kayne (Chant), Frank Vallance (Guitares/Basse), Laurent Gaymard (Batterie), Nico Boss (Claviers)



Haut de page


Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés