Menu


Messages

Tous les évènements ICI

Publicité

CHRONIQUES

 

# - A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - COMPILES

ZOT
"Heavy Metal workers"
2007
(Autoproduction)


Discographie

Heavy Metal workers (2007)


ZOT est un quintet originaire de Bretagne et plus particulièrement de l’Ile de Groix dans le département du Morbihan.

Formé en 2001 et malgré de nombreux concerts à son actif, ce n’est qu’en 2007 que la persévérance du groupe se voit récompensée avec la sortie de ce "Heavy metal workers" qui contient 7 titres, ce qui lui vaut parfois d’être considéré comme un MCD malgré une durée de 33 minutes et 33 secondes.

C’est "Dirty long hair" qui ouvre les hostilités sur un riff qui rappelle immanquablement Metallica et qui voit Raymond Stephan envoyer le bois derrière ses fûts. Un premier titre très heavy avec aussi de fortes réminiscences NWOBHM, en particulier du fait du timbre de voix de Yves Lapra qui rappelle de manière assez évidente celui de Bruce Dickinson. Ajoutez à cela un bon refrain, de belles parties de guitares et vous obtenez un titre d’ouverture d’excellente facture.

Dans le genre heavy de tradition, "Lonely girl" reprend tous ces ingrédients avec en sus une basse aux petits oignons qui soutient solidement un joli riff. Les guitares sont parfaitement à leur avantage, avec en particulier des soli magnifiques tout au long du morceau et une utilisation de la wah wah que ne renierait pas Kirk Hammett.

"Demon or angel" est introduit par la basse pachydermique de Pierre Sacaze dans le style du "Believer" de Ozzy Osbourne. Là encore les bretons ne font pas de quartier, avec un heavy bien appuyé, doté d’un refrain très simpliste (mais d’une efficacité redoutable avec quelques "
ohohohoh" bien sentis) et de soli de toute beauté.

Des arpèges en guitare claire, des harmoniques, une basse très présente, l’intro de "Bad trip" rappelle immanquablement les ballades du premier album éponyme de la vierge de fer dont l’ombre est omniprésente sur ce titre (Ah ! ces cloches à la "Hallowed be thy name" !).

La voix de Yves est parfaite sur ce morceau, tout en maîtrise tandis que les soli sont encore une fois très travaillés, avec un premier lead tout en touché tandis que la deuxième couche se fait beaucoup plus âpre et vient enjoliver avec à-propos une accélération rythmique qui apporte du dynamisme à la composition.

"Tomorrow is another day" et son gros riff répétitif, possède un côté plus moderne qui rappelle les albums solo de Bruce Dickinson ou de Rob Halford. Les instrumentistes trouvent à nouveau un terrain de jeu idéal, en particulier Pierre Le Ruyet et William Yvon qui se régalent principalement sur le solo qui démarre tranquillement, avant de faire place à une harmonie à deux guitares qui aboutie à un déluge de notes purement jouissives.

"I will wait" est certainement le titre le plus marqué par les influences du combo, un mix improbable de "The trooper" et de "Seek and destroy", avec en fond sonore la basse purement "harrissienne" de Pierre. Qu’importe ! Ce titre est tout bonnement l'un des meilleurs du CD et son refrain ultra catchy s’immisce dans votre tête pour ne plus en sortir.

Les bretons ont de plus le bon goût d’apporter de la variété à cette composition, en incluant un magnifique pont en arpège qui précède un superbe solo qui reprend la même recette que précédemment, avec la même réussite.

"Heavy metal workers" débute sur des arpèges en son clair, avant l’entrée en scène de la basse qui fait monter la sauce jusqu'à l’arrivée d’un gros riff bien heavy que ne renierait pas les four horsemen.

Toujours les mêmes influences et comment ne pas penser à "Phantom of the opera" au début du soli tant la filiation est évidente, d’autant plus que la basse de Pierre est toujours très présente sur cette composition.

Au final, ZOT nous propose un très bon album de heavy traditionnel, qui ne réinvente certes pas le style, mais qui est exécuté par un quintet aux qualités instrumentales et vocales irréprochables et haut dessus de la moyenne d’un paquet de leurs concurrents.

Néanmoins, les plus exigeants ne pourront s’empêcher de souligner un certain manque d’originalité tant la musique des bretons est marquée au fer rouge par l’influence de Metallica et de Iron Maiden.

En ce qui me concerne, l’écoute de cet album est un pur plaisir et si vous êtes fans des deux groupes cités précédemment, je ne peux que vous encourager à vous procurer cette galette car vous ne serez assurément pas déçus.

Pour être tout à fait complet, signalons que le CD contient en bonus une piste multimedia constituée d’une vidéo illustrant le titre "Dirty long hair" où l'on voit majoritairement le groupe évoluer sur scène. Dommage cependant que les images ne soient pas en phase avec la musique, atténuant de fait l’intérêt de ce bonus vidéo.

Chronique par Lolo36
Décembre 2017


01 - Dirty long hair
02 - Lonely girl
03 - Demon or angel
04 - Bad trip
05 - Tomorrow is another day
06 - I will wait
07 - Heavy Metal worker

Musiciens : Yves Lapra (Chant), William Yvon (Guitare), Pierre Le Ruyet (Guitare), Pierre Sacaze (Basse), Raymond Stéphan (Batterie)



Haut de page


Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés