Menu


Messages

Tous les évènements ICI

Publicité

BLUE STYLE

 

BIOGRAPHIE

Laurent Merle (au début guitare puis très rapidement chant) et Jean Mazas (guitares) se rencontrent, partageant une commune passion pour le hard-rock.

Ils décident de créer le premier groupe de hard-rock progressif du bassin d’Arcachon.

C'est ainsi que CRAZY LIGHTS voit le jour en septembre 1987 à Arcachon même.

Ses deux membres fondateurs resteront toujours dans le groupe jusqu’à sa fin.

Il semblerait que leurs caractères très différents et donc complémentaires permirent au combo d’être solide pendant ses 5 années d’existence.

Puis Frédéric Richard (claviers), Laurent Labiano (Basse) et Stéphane Amoyel (Batterie) les rejoignent rapidement, animés par la même passion. Tous les membres du groupe sont alors issus du lycée St Elme d’Arcachon, mis à part Laurent qui suivait ses études au Lycée Grand Air.

Le style de musique choisis par BLUE STYLE correspond à du Hard-rock progressif mélangeant plusieurs influences : Queen, AC/DC, Asia,Kiss, Europe, Bon Jovi, Mötley Crüe, Def Leppard, Accept, Kansas, Foreigner, Toto...

Ce style de musique est porteur de puissance, de raffinement, de structures ouvertes sur un horizon enclin à de perpétuelles nouveautés. Quand le groupe compose, c'est toujours dans le but de partir explorer des contrées inconnues peuplés de mélodies et de paroles à découvrir…

Les compositions sont réalisées par le groupe au complet, bien que beaucoup d’idées soient amenées par Jean Mazas (riffs, ballade guitare), puis développées et enrichies par Frédéric Richard (Claviers) et Laurent Merle (Chant).

Les sujets abordés dans les morceaux sont en partie inspirés par le goût de Jean Mazas pour le Cinéma onirique (Ridley Scott), fantastique, heroïc Fantasy... mais aussi beaucoup par les réflexions sur l’actualité de Laurent Merle (Les manifestations de Tian'anmen 1989, le sujet éternellement brulant de la peine de mort, la vieillesse, la puissance mais aussi la fragilité de la nature, etc…). Laurent a écrit les textes de la quasi-totalité des chansons du groupe.

Un premier concert est programmé le 15 avril 1988 dans la salle de concert de la MJC d’Arcachon. La bande souhaitait alors des programmations et des effets luxueux en complément de ses interprétations live. Fréderic (Claviers) s’y attèlera avec Laurent (Chant), sur un ordinateur Atari avec le logiciel Studio 24. Cette fusion entre la machine et un groupe traditionnel au grand complet demanda beaucoup de rigueur mais fit alors son effet.

Peu après ce concert, le batteur Stéphane ne fera plus partie du groupe malgré sa motivation et son envie d’y participer. Mais une certaine disparité de niveau musical se faisait jour. Un batteur issu du conservatoire de bordeaux assurera la relève.

Une première maquette est enregistrée sur magnéto 8 pistes (Rêve d’une nuit passée) au studio Rock & Chansons de Talence (33) en 1988.

Cette dernière permet au groupe de se faire connaitre régionalement et de participer à des passage radio dont une interview radio sur NRJ bassin d’Arcachon (en décembre 1988), puis plusieurs programmations du titre "Rêve d’une nuit passée", ainsi qu'une interview sur France-Bleu Bordeaux Gironde.

Suite à un concours sélectionnant les 10 groupes régionaux qui semblaient être les plus prometteurs, CRAZY LIGHTS est sélectionné pour participer à la compilation "Dix de Bordeaux" en 1989.

Cette compilation est réalisée par la Fnac et enregistrée en 24 pistes analogiques au studio Cactus à Bordeaux.

Le morceau "Rêve d'une nuit passée" figurant sur la démo est à cette occasion réenregistré et réarrangé.

La bande tournera également un vidéo-clip qui sera diffusée sur la chaine régionale FR3.

Plusieurs articles dans le Journal Sud-Ouest seront écrit sur CRAZY LIGHTS puis Blue Style. Ces articles seront très favorables au groupes.

Laurent Labiano (Basse) quittera le groupe peu après la sortie de la compilation "10 de Bordeaux" en 1989. Il était alors indécis quant à la musique dans laquelle il souhaitait affirmer ses dons. Il sera remplacé par Laurent Landreau en septembre 1989. Nettement plus âgé que le reste du groupe et de très bon niveau musical, il tirera techniquement BLUE STYLE vers le haut.

Ce sera ensuite au tour de Frédéric Richard (Claviers) de quitter la bande fin 1989. Il avait notamment composé un beau morceau dont il était très fier, énergique tout en étant progressif : "La montagne". Il sera remplacé en février 1990 par Bruno Jamet, une connaissance du Lycée St Elme d’Arcachon, qui s’avèrera être lui aussi excellent.

Après le départ consécutif de ces deux membres fondateurs (Laurent Labiano et Stéphane Richard) la bande change de nom et devient alors BLUE STYLE.

Hervé Forster (ex batteur-chanteur du groupe IMPACT de Bordeaux) rejoint BLUE STYLE à la batterie en 1990. Batteur très puissant ayant une grande expérience des concerts. Il se donnait tellement dans l’exercice de son instrument que des douleurs de dos l’obligeront à en arrêter la pratique et à quitter le groupe... Jean-Marc Dupuch, grand fan de Jeff Porcaro , prendra la place vacante durant une courte période précédant la séparation du groupe...

Les concerts se suivent : Podium Sud-Ouest (Gare Saint-Jean) le 21 juin 1989 Bordeaux, le Chat Bleu à Bordeaux en 1989, Arcachon le 21 juin 1990, sélectionnés en première partie de 3 podiums sur le bassin d’Arcachon entre 1989 et 1991 (Gilbert Montagné, Julie Pétrie, Les Forbans... avec Danielle Gilbert comme présentatrice… BLUE STYLE est le pendant hard rock de ces spectacles de variétés) et une dizaine de représentations au café concert "Le Galip", durant lesquelles une véritable amitié se nouera avec l'équipe du café-concert, qui au final sponsorisera en grande partie le 45 tours deux titres "Le dragon et les marchands" et "Peine capitale".

Le camping de la forêt aidera à boucler le budget de production et d’édition du disque.

Ce 45 tours, enregistré en 24 pistes analogiques, sort dans les bacs en 1991.

BLUE STYLE obtiendra le prix du meilleur groupe de Rock du bassin d’Arcachon au "Tremplin Rock" à La Teste de Buch en juin 1991 alors que 15 groupes étaient en compétition...

Etant intéressé, c'est alors qu'un producteur Parisien contacte le groupe pour le produire. La bande se déplace pour la capitale, mais le courant ne passe pas avec ce producteur, qui n'inspire pas confiance aux membres. Ils décident finalement de ne pas de travailler avec lui.

Souhaitant s'orienter vers un style plus dur, Laurent Merle quitte le groupe fin 1991. BLUE STYLE ne se remettra pas de ce départ et stoppe ses activités...

QUE SONT-ILS DEVENUS ?

Laurent Labiano (Basse) sera animateur et prof de guitare électrique et basse à la MJC d’Arcachon.

Laurent Merle (Chant) jouera au sein du groupe Bordelais THUNDERSCREAM. Il deviendra professeur d’économie.

Laurent Landreau (Basse) deviendra receveur des postes.

Hervé Forster (Batterie) a poursuivi sa carrière de commercial.

Bruno Jammet (Claviers) est devenu architecte.

Stéphane Amoyel (Batterie) tiendra un salon de coiffure au Canada .

Jean Mazas (Guitare) continuera une carrière solo pendant 2 ans. Il deviendra gérant d’une société immobilière. Il créera un home studio et à l'heure d'internet un blog sur BLUE STYLE. En répétition avec un chanteur, des compositions devraient voir le jour en 2011. A suivre...


DISCOGRAPHIE

Démo CRAZY LIGHTS
1988

La montagne
Lady crystal
Rêve d'une nuit passée
Line up : Laurent Merle (Chant), Jean Mazas (Guitare), Laurent Labiano (Basse), Frédéric Richard (Claviers), Stéphane Amoyel (Batterie)
Critique à venir... Vous êtes prêt à faire cette critique ? Écrivez au site

Compilation "10 de Bordeaux"
1989

CRAZY LIGHTS "Rêve d'une nuit passée"
Line up : Laurent Merle (Chant), Jean Mazas (Guitare), Laurent Labiano (Basse), Frédéric Richard (Claviers), Christophe Luz (Batterie)
Critique à venir... Vous êtes prêt à faire cette critique ? Écrivez au site

45 Tours
1991

Le dragon et les marchands
Peine capitale
Line up : Laurent Merle (Chant), Jean Mazas (Guitare), Laurent Landreau (Basse), Hervé Forster (Batterie), Bruno Jammet (Claviers)
Critique à venir... Vous êtes prêt à faire cette critique ? Écrivez au site

Haut de page


Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés