Menu


Messages

Tous les évènements ICI

Publicité

INTERVIEWS

 

Continuons notre voyage afin d'en connaître un peu plus sur l'autre côté des coulisses, avec cette fois une interview de Jeff Lescene, qui nous dévoile l'aspect des choses du côté des photographes.

Interview réalisée en Juillet 2017 par Duby.


Hello ! Peux-tu te présenter auprès des visiteurs ?

Hello, Jeff LESCENE, 52 ans, passionné de musique et photographe de spectacles


De quelle région es-tu originaire et où vis-tu actuellement ?
Je suis originaire de Seine Maritime, au milieu du triangle Dieppe-Rouen-Le Havre, j'ai habité quelques temps dans l'Allier, je vis maintenant dans la banlieue de Rouen

Pourquoi, comment et depuis quand t'es-tu dirigé vers la photographie ?
Au début des années 80 sont apparues les radios libres. J'étais au lycée, Wilfrid un de mes potes faisait une émission, moi j'étais déjà passionné par la musique et en pleine période hard rock. Il m'a fait rencontrer ses collègues de la radio, on a sympathisé. Un an après j'avais ma propre émission. J'ai commencé à recevoir des groupes et à assister aux répétitions, voir plus de concerts. Mon père ne se servait plus de son matériel (un canon AE1 avec un 28mm, un 50mm et un tamron 80-250), j'ai commencé à lui emprunter. Au début je voulais juste ramener des souvenirs, c'était vers vers 1985-86. Mes premières photos c'était Marienthal, Troyd et Quiet Force de Bolbec. J'ai monté une association en 1987, pour organiser des transports en car pour aller voir des concerts, j'ai commencé à avoir des pass photos…


Comment s'est faite à l'époque ta collaboration avec les magazines / fanzines ?
Ca commence à dater, je pense qu'on s'est croisés aux concerts, on a échangé les contacts. A l'époque pas d'internet et téléphoner n'était pas spécialement donné.

Pour quels magazines / fanzines as-tu travaillé jusqu'à maintenant ?
Dans les années 80 Metal Hammer m'a acheté quelques photos, Loud pour son unique numéro aussi. J'ai collaboré très ponctuellement avec Alliage, L'âme de fond, d'autres aussi, c'est loin tout ça. Plus récemment j'ai proposé mes services photographiques à quelques webzines, pas de réponse ou bien non car je ne correspond pas au style. J'ai créé mon propre blog, plutôt confidentiel. Ma cible c'est plutôt les groupes qui ont besoin de photos pour leur promo, leurs disques. De temps en temps j'envoie des photos à l'agence Dalle.

En ce qui te concerne, est-ce un hobby ou un métier à part entière ? En vis-tu aujourd'hui ?
Je suis déclaré comme photographe, je facture mes "prestations". Mais je suis loin d'en vivre.


Vois-tu l'apparition d'appareils photos de plus en plus performants et accessibles à un large public comme une concurrence ?
Je suis le premier à en bénéficier, c'est beaucoup plus facile de bosser en numérique et avec l'ordinateur on maîtrise toute la chaine de production. Il y a effectivement beaucoup de gens qui bossent en semaine et sont trop contents de donner leurs photos. Ils ont l'argent pour acheter du matériel, pas d'impératifs financiers … J'essaye de me démarquer par la qualité de mes photos. Certains groupes le comprennent, pas tous. J'ai le souci, pratiquement un concert sur deux, utilisation non autorisée de mes photos. Je suis en train de réfléchir à un changement radical de pratique de diffusion. C'est un vrai problème, je ne fais pas ça au départ pour m'engueuler avec des gens mais je ne suis pas rentier, il faut que je rentre de l'argent. Heureusement ma copine est très compréhensive.

Le passage aux appareils numériques à dû changer pas mal de choses dans ta façon de photographier et travailler ?
Je numérise petit à petit mes diapositives, il y a des concerts, j'ai pris 6 photos du 1er groupe, autant du 2ème et 25 du dernier, la "vedette" de la soirée. Une pellicule c'était 37 photos à peu près. Pour la même soirée, maintenant j'en fait 400 et je n'attend plus pour les voir. J'ai plus de choix et elles sont meilleures techniquement. Le live c'est pas du paysage, la lumière change souvent et rapidement, je peux adapter mes réglages en conséquence plus facilement. Quand j'ai commencé en numérique (parallèlement à l'argentique) au début des années 2000, il y avait deux secondes ente le moment où j'appuyai sur le déclencheur et la prise de la photo, 2,6 millions de pixels. Horrible. Maintenant le matériel est vraiment au point.


Quel est ton matériel actuellement ?
Canon 5D mkIII / Canon 7D / sigma bientôt en panne 70-200 f2,8 / sigma 24-70 f2,8 / Canon 8-15 f4 / un casque anti-bruit / une petite bouteille d'eau...

Peux-tu nous évoquer ton meilleur souvenir dans le cadre de ce métier ?
Je me dis que le meilleur reste à venir… Sinon partir avec un groupe pour quelques jours, c'est toujours assez sympa. Les mecs sont contents de jouer loin et généralement dans de bonnes conditions. Il n'y a aucun intérêt à se taper 1000 bornes juste pour jouer dans un bar.

Quelle est la photo dont tu es le plus fier ?
J'ai de belles photos de mes gamins, j'en ai même eu une parue dans chasseur d'images !


Eclaire nous. Que sont les droits d'auteur ? Si un groupe désire utiliser une de tes photos, comment doit-il procéder ?
Les photos sont ma propriété. Cela ne veut pas dire que j'en fais ce que je veux. Sans l'accord du groupe ou de l'artiste je ne peux pas vendre de tirages en série, vendre une photo pour une pub TV ou autre, c'est à dire sortie de son contexte. Mais elles demeurent ma propriété et pour pouvoir les utiliser, un groupe ou magazine ou site internet doit me contacter, obtenir mon autorisation.

Les groupes peuvent-ils te contacter pour réaliser des shootings live ou pour des pochettes ? Quelles sont les modalités ou conditions ?
Bien sûr, je ne fais pas que du live. J'ai fait les photos pour l'album de Superscream et pour le making of de leur vidéo par exemple. Il faut juste me contacter !

Lors d'un concert, comment sélectionnes-tu ton matériel ?
Je prend mon sac, il y a tout dedans.


Quelles sont les conditions lors de shootings live ?
Plutôt mauvaises, sauf les grosses productions mais j'y ai difficilement accès. Entre trop de fumée, les lumières qui restent éteintes et les seulement trois titres accordés pour faire les photos, difficile de bien bosser. J'ai aussi un peu de mal avec les pieds de micro qui ne servent à rien, les pupitres. Mais de temps en temps je tombe sur un bon éclairagiste, un mec qui a bossé pour le théâtre, qui comprend que les émotions dans le noir et la fumée elles passent beaucoup moins bien. Et là, enfin, j'ai de la lumière.

As-tu eu quelquefois à faire à des exigences spéciales ou farfelues ?
Certains veulent nous faire signer des contrats pour qu'on renonce à nos droits. D'autres veulent voir les photos pour choisir celles qui sont ou non diffusables … Je fais surtout des petits et moyens concerts, je suis plutôt épargné.

Est-ce que les relations entre photographes sont bon enfant ou y a-t-il concurrence et coups bas ?
Il ne faut pas se fier aux apparences, ce n'est pas bon enfant. Et oui il y a des coups bas …
Genre s'arranger pour que nous n'ayons que 3 titres alors que le groupe est cool d'habitude et rester tout seul dans le pit. Et bien gêner tout le monde pendant les 3 titres. Et forcément faire des photos de merde, s'il était bon il n'aurait pas besoin de faire tout ce cirque.


A force de shooter les artistes j'imagine que des relations amicales et des complicités finissent par s'installer ?
On rencontre des gens, ça le fait … ou non. C'est comme partout, ni plus ni moins.

Quels sont les Groupes/Artistes avec lesquels tu te sens le plus proche ?
Proche je ne sais pas. Pat O'May ce sera toujours un peu spécial, on se connait depuis longtemps, il m'a vu débuter en radio et en photo, j'ai vu Marienthal 27 fois dans les 80's. C'était bien rock n roll à l'époque, il fallait que jeunesse se passe ...

Existe-t-il des photographes qui t'influencent ou que tu admires ?
Ross Halfin, c'est un bon depuis très longtemps. Allan Zilkowsky, il fait de belles photos et pas que du live. Je me rappelle ma première expo, vers 1992, j'avais mis mes meilleures photos, on devait être trois ou quatre à exposer. Il y avait Jacky Mascré qui exposait aussi, j'ai pris une claque, il y avait du mouvement, de la vie dans ses photos. J'y pense encore quand je suis devant une scène.

A l'ère de Photoshop, est-ce qu'il t'arrive de retravailler certaines photos ?
Je retravaille toutes mes photos, pas nécessairement beaucoup. Un peu quand même … Oui.


Quel est selon toi le secret pour être un bon photographe ?
J'aimerais le connaître ! Je cherche les défauts sur mes photos et j'essaye de ne pas les reproduire. Mais il y en a toujours ...

Réalises-tu seulement des photos "Musicales" ou t'aventures-tu dans d'autres domaines ?
Mes gamins font du sport, je fais des photos de basket et de boxe … Heureusement qu'ils ne font pas de plongée, je ne sais pas nager.

Tu dois surement avoir des anecdotes en pagailles sur le milieu. Partages-en quelques unes...
Je suis loin du milieu parisien, loin du milieu donc et puis tout n'est pas racontable ! Et finalement, les groupes que je côtoie maintenant sont plutôt sages …

Que penses-tu des paparazzis ? Les considères-tu comme des photographes ?
Ceux qui veulent vivre tranquilles vivent tranquilles. Le revers de médaille pour ceux qui ont besoin des médias pour exister, c'est qu'ils peuvent être traqués. Le beurre et l'argent du beurre, ce n'est pas possible. Les paparazzis sont des photographes. Bons ou pas, c'est une autre histoire.


Aller aux concerts gratos, approcher les artistes, avoir le droit de photographier, c'est plutôt un boulot super que tu fais !
Pour celui qui en vit, oui. Pour ce qui est d'approcher les artistes, plus tu montes en gamme moins tu les vois. Pour la gratuité, quand je prend des photos je n'écoute pas vraiment le concert. J'ai mon casque, il me permet de passer devant une enceinte sans perdre une oreille mais ça m'isole un peu. Je fais des photos, je suis dans mon truc. Mais tu as raison, comme travail ça va ...

Qu'as-tu écouté comme musique par le passé ?
J'ai commencé avec les Beatles, ensuite Queen. Je regardais chorus à la TV, j'ai découvert plein de groupes dont Rose Tattoo et Molly Hatchet. ACDC et puis le hard anglais et français. Je suis un grand fan du Manowar des 3 premiers albums.

Qu'écoutes-tu actuellement ?
Plein de trucs. Je suis toujours fan de rock australien, Angel City, le premier Baby Animals, Dallas Frasca, Electric Mary. J'adore le rock américain, genre Black Crowes, Gov't Mule, les deux albums de Zach Williams & the reformation. Le rock sudiste : Lynyrd Skynyrd, le Molly Hatchet des débuts, idem pour Blackfoot mais il y a plein de bons groupes dans le genre. La fusion des années 90, je réécoute souvent Oneyed Jack, Shootyz Groove ou SSL. Le metal des années 80 : Virgin Steele, Exxplorer, Manilla Road, Blasphème, Voodoo Child et bien sûr Trust, Océan. J'ai décroché du metal à partir de 1987-88 et je n'aime pas trop les claviers. Sinon en vrac Hogjaw (un super groupe de phoenix), Tool, Calvin Russell, Pat O'may et Little Bob, j'ai aussi craqué pour Hell of a Ride. Natchez, en live ils sont terribles … Il y a des tonnes de bons groupes qui mériteraient d'être connus. J'anime encore une émission de radio une heure par semaine, je me fais plaisir. Et il y a le deuxième album de Superscream, je l'ai écouté des dizaines de fois. The engine cries. Une bombe. Mais au pays des yé-yé ça n'est pas facile ...


Si tu devais amener 10 albums sur une île déserte (avec électricité et lecteur disque), lesquels seraient-ils ?
Beatles (le rouge) – Beatles (le bleu) – les 3 premiers manowar – Une compile maison de Lynyrd Skynyrd – Le 1er Zach Williams & the reformation – les deux 1er Rose tattoo sur le même CD – 1 gros coffret avec tous les acdc jusqu'à back in black – une compile maison de Motorhead. J'en prend un 11ème : une compil maison, de Rory Gallagher à Gov't Mule.

Y a-t-il une actualité particulière pour toi en ce moment ?
Pour les habitués de la Traverse à Cléon, j'expose en novembre et décembre 2017, 40 photos pour mes 30 ans de photographie. Des trucs récents et d'autres beaucoup moins. Et à Bois Guillaume dans la banlieue de Rouen en décembre dans le cadre d'une exposition collective sur la musique, je présenterais une grosse dizaine de clichés du chanteur de Superscream Eric Pariche, live, tournage clip, séance photo pour l'album…


Y a-t-il une question que tu aurais aimé que l'on te pose ?
Tes trois meilleurs concerts ?

Alors, dis-nous... Tes trois meilleurs concerts ?
Zach Williams & the reformation à Beauvais en 2010, on m'avait dit ça va te plaire. J'ai découvert sur place, fabuleux. Je suis retourné les voir en Espagne ensuite. Le chanteur est tombé dans la religion, fin de leur histoire. Whitesnake à Donington en 1990. Etre au milieu de quelques dizaines de milliers d'anglais qui chantent tous "ain't no love in the heart of the city", c'est fabuleux. J'en avais la chair de poule... Après j'hésite entre les deux concerts de Lynyrd Skynyrd à l'Elysée Montmartre en 1992, Manowar à la loco en 87, un concert H-Bomb & Marienthal au théâtre du petit forum vers 85, X Syndicate dans l'Allier vers 2000. J'en ai vu quelques centaines maintenant mais ceux-là j'en garde de vraiment bons souvenirs.


Merci à Jeff Lescene pour avoir répondu à nos question.

N'hésitez pas à visiter son SITE, son BLOG ou son FACEBOOK pour admirer son travail ou s'offrir ses services...



Haut de page



Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés