Menu


Messages

Tous les évènements ICI

Publicité

INTERVIEWS

 

Le groupe FIRSTAID à sorti en 1989 un vinyle maxi 45 tours nommé "Rémy". En ce mois de Novembre 2011, Rémy répond aux questions de Julien "Astra Wally", afin d'en connaitre un peu plus sur ce moment d'histoire musicale.


- Bonjour Rémy, merci de répondre à ces quelques questions concernant FIRSTAID. A quand remonte la genèse de FIRSTAID ? Peux-tu nous en dire plus sur tes motivations à monter un groupe ?
J’ai créé FIRSTAID en 1983. Au départ, en groupe, plusieurs membres ont permuté jusqu’en 1985 ou 86. Il y a eu une démo "Prophecy" en 1985 ou en 1986. Pour les motivations, quand tu joues de la guitare, tu as envie de t’éclater. Le groupe était composé d’Yvon Soler (chant), Philippe Othon (basse), Fabrice Bergamasco (batterie) ainsi que moi-même à la guitare.

- D’ailleurs, FIRSTAID était-il réellement un groupe ? Car cela ressemblait davantage à un one-man band et à un projet personnel. Quelles sont les raisons de ce choix ?
Après la séparation du groupe en 88, j’ai voulu m’amuser en faisant un maxi 45tours, j’ai gardé le nom puis c’était l’époque de Satriani, etc. J’étais fan, et j’ai voulu m’amuser en faisant des titres instrumentaux.

- Quelles étaient tes influences à l’époque ?
Satriani, Rainbow, le heavy metal 80’s en général.

- Le MLP de FIRSTAID est une autoproduction. Tu n’as jamais reçu d’offres concrètes de maisons de disques ?
Si, j’en avais reçu, pour le reproduire à 10 000 exemplaires en CD, à l’époque j’étais jeune, je ne connaissais pas grand-chose aux royalties, j’ai dis non ! Le morceau "3.14" était le générique d’une émission de radio sur Strasbourg et puis le bouche à oreille a fonctionné.

- Le son est vraiment très bon sur ce disque. Comment s’est passé l’enregistrement ? Ou et quand ces chansons ont-elles été enregistrées ?
Le disque a été enregistré au studio "Melody Music" à Caen. Les chansons étaient déjà composées 6 mois auparavant et il y a eu pas mal d’improvisations en studio, notamment pour les solos.

- Qu’en est-il de la promotion de ton disque ? As-tu eu des difficultés de trouver le financement nécessaires pour le sortir ? Comment cela s’est-il déroulé de manière générale ?
J'ai tout financé seul. Mon rêve, c’était de m’écouter sur une platine disque, dès que j’ai reçu l’échantillon, j’étais un homme heureux.

- A combien d’exemplaires le disque a-t-il été pressé ? Est-ce qu’il s’est bien vendu ?
3000 exemplaires ont été pressé à l’époque, plus de 2000 se sont vendus et petit à petit, le reste s’est écoulé. Aujourd’hui, il m’en reste 3 copies.

- Ce disque contient deux instrumentaux. Peux-tu nous expliquer les raisons de ce choix ? D’autant que tu chantes sur "Princesse de l’ombre". Penses-tu que cela a été un frein à faire connaître FIRSTAID ?
Pas du tout, j’ai fait ça par goût, c’était un choix personnel. "Princesse de l’ombre" existait déjà sur la notre démo "Prophecy" et cette chanson a d’ailleurs été remixée et réenregistrée pour le Maxi 45 tours. Certaines écoles de musique l’apprennent à leurs élèves !!! Etonnant non !?!

- Pour ma part, c’est un excellent disque. Avec le recul, comment le vois-tu aujourd’hui ?
C’était l’époque, j’avais encore beaucoup de travail technique. J’en garde cependant un très bon souvenir, surtout que l’on s’y intéresse vraiment plus de 20 années après.

- FIRSTAID a-t-il eu l’occasion de jouer live ? Si oui, comment se déroulait un concert de FIRSTAID ? Avec quels groupes as-tu eu l’occasion de partager l’affiche ?
En effet, nous avons joué live avec FIRSTAID, en 87 ou 88 mais pas beaucoup à cause du manque de motivation de certains musiciens. Excepté Yvon (du groupe DESILLUSION aujourd’hui) qui est le seul à avoir persévéré à ce niveau.

- Quelles étaient justement vos relations avec les autres groupes de hard et heavy de cette époque ?

Moi, je suis de Paris à la base, je suis devenu très pote avec Jean-Paul Bullet, du groupe SMF, puis MST, etc...


- As-tu reçu du soutien de la presse spécialisée (fanzines, etc.) et des radios à l’époque ?
Oui, nous avions des chroniques, dans Hard Force magazine, Hard Rock et d’autres dont je ne me souviens plus trop.

- Existe-t-il d’autres enregistrements de FIRSTAID ? démo, inédits, etc. ?
Oui la démo "Prophecy", d’ailleurs il faudrait que je la retrouve. Si tu connais Yvon Soler, lui la possède sûrement encore. Par contre, il n’y a pas eu d’autres titres enregistrés lors de la session au "Melody Music".

- Comment et quand s’est terminé l’aventure FIRSTAID ? Qu’as-tu fait ensuite ?
Après le maxi 45 tours, j’ai monté un groupe nommé ANAOH, c’était du Pop Rock. Nous avons sorti deux singles et un album "Paradoxe", qui ont tous été distribués par ma boîte Multicom City. Là j’ai beaucoup tourné, fait des shows pour la télévision, etc...

- Qu’es-tu devenu aujourd’hui ? Je crois savoir que tu joues toujours de la guitare ?
En effet, à l’heure actuelle, je joue dans RIFF RAFF, un tribute à AC/DC, J’ai créé ce groupe il y a 6 ans maintenant et ça marche bien pour nous, on joue pas mal en ce moment, surtout de grosses scènes, le Zenith à Caen, à Paris, etc. !

- Peter Daub a eu la bonne idée de te racheter un stock de disques de FIRSTAID et de les revendre à prix démocratique via son label Fils Du Metal Records. Peux-tu nous parler de cette collaboration ?
C’est lui qui m’a contacté et je lui ai donné mon feu vert pour tout. C’est un gars très sympa.

- Quelles sont tes meilleurs souvenirs avec FIRSTAID ? Des anecdotes ? Des regrets peut-être ?
On aurait pu réellement faire quelque chose en groupe mais je n’ai pas de regrets, j’ai une vie assez mouvementée avec ma société de distribution et de production Multicom City, je produis les albums de BUMBLEFOOT (actuel guitariste des GUNS’N’ROSES) pour la France, j’ai produit de bons concerts, je connais beaucoup de monde dans ce milieu, tout va pour le mieux !

- Je te laisse conclure comme bon te semble. Merci !
Merci à toi et à tous ceux qui font revivre cette période de ma vie.

 

Haut de page



Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés