Menu


Messages

Tous les évènements ICI

Publicité

COMPTE-RENDU LIVE

 

Le Samedi 11 Avril 2009, se déroulait à la Locomotive de Paris, le "Rock Girls Festival", qui avait la particularité de regrouper pas moins de 10 groupes français, comportant un chant féminin.
Retour sur cet évènement (Photos et Live-Report par Duby).


C'est peu avant 13h00 que l'ouverture des portes s'effectue. Juste le temps pour les quelques fans de s'engouffrer dans l'arène et le premier set démarre vers 13h10.



EMPREINTE(S)

Le groupe entre sur scène, et d'emblée on s'aperçoit que la bande est très à l'aise. Le combo enchaine ses morceaux, qui sont appréciés du public alors présent. La moitié de la fosse est remplie. Même si les textes ne semblent pas voler bien haut, la musique est agréable, et bien plus métal que ce que je pensais. Le son est également très bon, sans être transcendant, comme habituellement dans cette salle. Pour finir, un bon set idéal pour une mise en bouche et challenge relevé avec succès.

Setlist :
inconnue



KARRY

La scène est affublée de quelques ustensiles, tels des luminaires de chaque côté de la batterie. Une intro mise en scène et le show débute. La belle entre en scène affublée d'un chapeau, d'un corset et jupe à voiles blanche, qu'elle ne tardera pas à quitter. Le set est bien emmené, bien éclairé et vocalement, la Karry assure un maximum. Une voix étonnante au service de morceaux variés et aux textes recherchés (superbes d'ailleurs). Elle sera rejoint sur scène par le rappeur Mitch pour le morceau "De toute façon". Un excellent moment, même s'il s'agit plus de Rock burné que de Métal pur et dur.



Setlist :
Intro - Je t'envole - Copie carbone - Sauvez-moi - Naître humain - De toute façon (Avec Mitch) - Le test amants - T'as peur - Encore un instant



BENIGHTED SOUL

La fosse est de plus en plus remplie. Le gang foule les planches et c'est avec un son approximatif que le show débute. Dommage, car l'énergie est bien présente. Il s'améliorera par la suite, heureusement. Pour ma part, j'ai également été fatigué par la lumière mal gérée (contrairement aux autres groupes). Le public était autant éclairé que la scène et les rampes de lights en fond de scène plein les yeux quasiment durant tout le concert. Fatiguant. Dommage, car les musiciens étaient à la hauteur pour nous proposer leur Métal Lyrique teinté de Death, le bassiste Djang tenant quelques parties de chant guttural aux côtés de la chanteuse Jay. Un set bien emmené et énergique, alternant les passages lyrique et mélodiques, avec ceux plus sombres et Death, le tout bien orchestré et joué à merveille... un excellent show.

Setlist :
Intro / Start from scratch - Bucephalus - Ticking time bomb - Fallin' in sin - Anesidora

INTERRIA

Le groupe suivant envahi la salle. Ce sera la grosse claque de la soirée. Tous les membres se démènent et ne restent pas en place. Une leçon de possession de la scène ! Les titres sont tout aussi bons que sur CD, malgré les nombreux arrangements qu'ils possèdent. Une musique moderne, mêlant guitares “metal” et samples “électro”, énergie rock et chant en français. Une vraie réussite. Un soucis micro de la chanteuse Jenni nous permet d'avoir à faire à une petite improvisation Basse/Batterie en attendant de résoudre le problème. Malgré ce petit soucis, le set n'en est pas altéré. De petites poupées seront lancées dans le public. Nous aurons droit également à la présence sur scène de Sarah (la chanteuse de The Outburst) pour le morceau "Nemorkia". Les choses vont bon train, et c'est sous l'ovation d'un public toujours plus nombreux que le groupe quitte la scène, après un show réussit, de qualité, énergique et bien mené. Comme le criait un spectateur : "Interria, ça envoie des parpaings !!!!". Leur nouveau CD est sorti le jour même. A ne pas manquer ! Bravo !





Setlist :
L'instant - Voodoo - [m]road - ø - Nouvelle ère - Nemorkia (avec Sarah) - Vice caché - Les corps impatients -
I-Code - Mindustrial

WHYZDOM

Voilà un autre groupe attendu ! Les Tee-Shirt à son effigie son nombreux dans la salle. Le premier MCD à connu un beau succès et un futur album est planifié et attendu. Une (très petite) partie du public à quitté la fosse mais est quand même très conséquent. Les Whyzdom sont accompagnés sur scène d'une demi douzaine de choristes opéra du plus bel effet. La musique symphonique du groupe, bien que complexe, est très bien rendue. A noter que Régis, l'un des guitariste, aura des soucis d'ampli et deux morceaux se joueront sans lui, le groupe ne paniquant pas un instant et continuant comme un grand. Chapeau. Un set vraiment agréable durant lequel les capacités vocales étonnantes de Telya ne défailliront pas un instant. Encore une réussite.

Setlist :
Intro / Daughter of the night - The seeds of chaos - The witness - On the wings of time - The power and the glory - The train

THE OUTBURST

Pas mal de monde à quitté la fosse quand le groupe entre sur scène. Je ne suis moi même pas particulièrement fan de ce néo métal mâtinée de voix thrash, mais force est de constater que l'énergie dépote un max !!! Les titres s'enchainent et l'on est pris au jeu. Les morceaux aux subtilités orientales (vraiment très peu perceptibles) font mouche malgré tout. Et cette chanteuse, quelle furie et quelle bête de scène ! Danse du ventre, sauts... une vraie furie... pour notre plus grand plaisir ! Les morceaux s'enchainent, le gang, très à l'aise, jouant dès qu'il en a l'occasion avec le public. Deux spectatrices monteront sur scène, effectuant une danse plus que réussie. Le public sera séparé en deux pour une bataille métallique du plus bel effet. Ca dance, ça jump, ça crie... bref ça envoie ! Jenni, la chanteuse d'Interria, viendra à son tour pour chanter sur le morceau "My girl is the most beautiful thing". Moi qui partais sur un à-priori, je n'ai pas été déçu.

Setlist :
Intro - ? - Hangover - Try - Drunk - This is who we are - Mr Jack - My girl is the most beautiful thing in the world (avec Jenni) - Dance for me

SKAO

Presque pas de monde devant la scène au début du show. Heureusement que le public arrivera aux premières notes. La moitié de la fosse finira par se remplir au fil du set. SKAO attire donc les spectateurs un à un, avec une chanteuse très dynamique et performante, à la voix plutôt Rock que Lyrique. Côté musique, le combo nous propose des morceaux à la musicalité variée, piochant ici et là des sonorités ska, punk... mais à l'énergie toujours présente. Même s'il ne s'agit pas de Métal dévastateur, les morceaux sont bien énergiques. Nous aurons également droit à une reprise de sieur Aznavour, avec le titre "You are the one for me (Formidable)", réadaptée, bien entendu. Un set bien agréable, frais et énergique...

Setlist :
Mister la drague - L'araignée du coin - Encore - La vie rêvée - C'est comme ça - Sentir que l'on est différent - For me, formidable - Laissez-moi tranquille

MARKIZE

L'une des vedette de la journée prend possession de la scène, très attendu par le public. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la prestation des quatre est une réussite, et ce, malgré un petit soucis de batterie vite réparé. Tout est en place et les morceaux de l'album sont très bien rendus sur scène. Nous aurons également droit à "Why do you hate me" et "My chains", deux titres du second album du groupe, ainsi que la reprise "Can't get you out of my head" de Kylie Minogue, reprise en chœurs par le public. Les possibilités vocales d'Alina sont étonnantes sur scène et les morceaux bien retranscris. A noter que le groupe à joué sans bassiste, ce dernier ayant quitté la bande il y a peu...







Setlist :
Intro / Another breath - Paperdoll - Why do you hate me - Poussières de vie - My chains - Can't get you out of my head - Mon Ange



JADALLYS

Nous devons descendre dans le sous-sol de la locomotive pour assister sur la seconde scène à un show acoustique du groupe. C'est une cinquantaine de spectateurs qui assistent à la démonstration, dans une ambiance feutrée, aux senteurs d'encens. Le groupe est assis dans des fauteuils autour d'une table basse, comme s'il était dans notre salon. Un écran est situé sur le mur du fond, sur lequel défile des images variées, alors que le combo nous enchaine ses morceaux, dont notamment la reprise "This time around" de Deep Purple. Une ambiance calme et tamisée pour ce show qui fait office d'alien en comparaison des autres prestations. Un moment spécial et unique dans ce festival.

Setlist :
Songe - Break - Reflets - Jeu de pistes - La complainte de Judas - This time around (Reprise Deep Purple) - Enfant de personne - Morte au combat

MY POLLUX

La journée continue avec le set du groupe suivant. Nous remontons en surface pour découvrir que les spectateurs ont été évacués de l'arène vers la partie bar de la loco. Des rideaux séparent les deux parties et ce, afin que le groupe puisse effectuer ses balances en toute quiétude... Chacun se fera son propre jugement... Hormis cela, Mypollux est un combo sans complexes et qui fait preuve d'audace et d'énergie. Emmené par une chanteuse maitrisant aussi bien le chant que la possession scénique, le combo nous propose un show bien mené. Les membres du groupe bougent sans discontinuer et nous proposent leurs morceaux, emprunts de Rock survitaminé. Un gros succès remporté haut la main. Même les ennuis techniques dus à une pédale de grosse caisse cassée, ne feront pas vaciller la marche en avant du gang. Les musiciens sont aussi à l'aise que dans leur salon et cela se ressent. Le groupe bénéficiera d'un rappel durant lequel il nous jouera deux morceaux supplémentaires. Un festival qui se termine de fort belle manière à 22h00 précises, conformément aux prévisions...



Setlist :
Sourde oreille - Mrs Jekyll - Qui dort dine - Biopsies - Paraffine - Réveille - Plus à même - Allégories - Coffre à souhaits - Incandescents - Rappel : Chrysalide - Lapsus

Pour conclure, bravo à toutes ces chanteuses qui n'ont pas failli une seule seconde. Les prouesses vocales étaient au rendez-vous et fidèles aux morceaux que l'on connaissait sur CD. Chapeau ! Sans oublier les musiciens, bien entendu ! Les figures montantes dans le domaine, telles KELLS, SYRENS CALL, ERYNIES, NIFLHEIM, ASYLUM PYRE... auraient largement mérité leur place sur l'affiche de cette manifestation... mais il est vrai que tous ne peuvent pas y être... une prochaine fois peut être. Merci aux organisateurs de nous proposer un tel évènement... et souhaitons qu'un nouveau numéro du "Rock Girls Fest" sera ré-organisé...

Haut de page


Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés