Menu


Messages

Tous les évènements ICI

Publicité

COMPTE-RENDU LIVE

 

Le Samedi 08 Mai 2010 se déroulait un évènement au "Pacific Rock" de Cergy, puisqu'allait se dérouler en ces lieux le premier concert de la reformation du groupe OCEAN. Il était accompagné pour l'occasion de STRATAGEME et FAR PLAIN en ouverture.

Retour sur cette soirée par Moka.


 



STRATAGEME

21h45, dans un Pacific Rock copieusement rempli, la sono d’ambiance s’arrête et le cheveu devient aussi blanc sur scène que dans la salle. Les vétérans de Stratagème commencent un show d’une heure bien en place avec une setlist parfaitement rodée. Même une panne d’ampli ne parviendra pas à les perturber.

On a noté l’enthousiasme communicative d’ Alex Cort , le chanteur pour lequel la scène du Pacific est trop petite.

Son énergie et son charisme permettront de convaincre les derniers réticents, et une reprise de "Black Night" pour laquelle les musiciens de Big Ben sont également montés sur scène mettra le Pacific à genoux. Un "Panama" de Van Halen peut être moins adapté au groupe clôturera finalement le show.

 

FAR PLAIN

Une courte pause et Far Plain monte sur scène pour 40 minutes de concert. A la louche, ils sont 2 ou 3 fois plus jeunes que leurs prédécesseurs.

C’est sûr que ce n’est pas facile de jouer alors que toute la salle attendait Océan mais Far Plain a montré une maîtrise technique qui a permis de convaincre ses fans et a attiré l’attention polie des autres spectateurs. Et c’est déjà bien !

 

OCEAN

Minuit, l’heure du crime passée, Monsieur Georges Bodossian fend la foule compacte du Pacific la guitare en avant.

C’est parti pour un concert que certains attendaient depuis près de 29 ans, date du dernier show d’Océan.

"Aristo", "Rock’n ’Roll", "A force de gueuler" , on démarre sur les bases du troisième album, objet magnifique du début des années 80, comme si le temps ne s’était pas arrêté. Les notes d’Océan déferlent sur le Pacific et submergent ses spectateurs…

Evidement, quelque chose a changé, puisque Robert Belmonte est décédé en 2004 et qu’il était avec Georges Bodossian l’âme du groupe. Mais on est ravis de constater que Stef Reb, dans un registre très voisin, se défend très bien. Passé un peu d’appréhension sur Aristo, et quelques moments où il force un peu trop sur sa voix, il s’en sort même remarquablement.

Plein d’émotions, Georges Bodossian nous rappelle la mémoire de Robert en disant qu’il y a 5 membres d’Océan ce soir ou en introduisant "Qu’on me laisse le temps" en disant que c’était le morceau préféré de Robert.

Il nous gratifie également de riffs et de solos de guitare magistraux montrant qu’il est bien l'un des très grands guitaristes du hard-rock français.

Après "Je suis mort de rire", le show laisse place à deux rappels exceptionnels. D’abord un "Dégage" surpuissant qui terrasse les spectateurs, enchaîné à un "On se rock de moi" plein de feeling et que je n’attendais pas à un tel niveau.

En une heure de concert, Océan nous a fait passé non seulement un moment historique mais également transmis un bonheur intense de les voir ou de les revoir. 29 ans après ; le public a un peu oublié les paroles des morceaux mais a manifesté son enthousiasme. "A bientôt" nous dit Georges Bodossian pour terminer. A bientôt oui, espérons que nous n’ayons pas à attendre encore 29 ans !!!

Setlist :
Aristo - Rock n Roll - A force de gueuler - Berceuse - Attention contrôle - Qu'on me laisse le temps - Qu'est-ce que tu dis ? - Je suis mort de rire - Dégage - On se rock de moi

Haut de page


Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés