Menu


Messages

Tous les évènements ICI

Publicité

COMPTE-RENDU LIVE

 

C'est à deux pas du Zénith, au Trabendo, que se produisaient en ce 13 novembre 2010 un évènement, puisqu'il s'agissait du retour dans la capitale de VULCAIN. Les parisiens de VELLOCET avait pour tache d'ouvrir les hostilités.

Retour sur cette soirée par Moka17.


Comme Marc Varez l’annonce, "Vulcain c’est un clan". Et le clan avait donné rendez-vous à ses fidèles le samedi 13 Novembre au Trabendo afin d’adorer le dieu maitre de la foudre, force métallique… Reformé depuis quelques mois, le trio parisien profite de ce show parisien dans une salle presque pleine pour enregistrer son premier DVD live.

VELLOCET

Mais avant d’attaquer le plat principal, Vellocet, groupe de Rock lourd récemment produit par Marc Varez, donc appartement au clan, a chauffé la salle avec un set assez convainquant d’une bonne demi heure.

Un peu statique mais bénéficiant d’un chanteur charismatique, Vellocet gagne l’adhésion du public, notamment grâce à des morceaux anciens comme "Mona Lisa" ou "FMR".

Setlist :
Devant L’esprit - Insomnia - Ulysse - Rien - FMR - Gethsemani - Mona Lisa - Vellocet - Urbanité

VULCAIN

Un petit repos permettant d’admirer la salle qui offre un espace idéal pour les concerts, scène, salle, bar et nos trois desesperados entrent sur scène : "Vulcain", "L’enfer", " Les damnés" sont enchaînés à toute vitesse, montrant la priorité donnée à l'album "Rock’n’roll secours" pour ce début de concert tonitruant, tout juste entrelacé d’un "Blueberry blues" échappé de "Desesperado", dont on fête les 25 ans.

Daniel, Vincent et Marc sont contents d’être là, ils le disent et ils le montrent, et le public aussi goûte le spectacle présenté. Le son est bon, la voix de Daniel est un peu trop mise en avant au début, mais cela sera corrigé au bout de quelques morceaux.

Le groupe a donné plusieurs concerts pour sa reformation, dont un passage remarqué au Hellfest, ce qui lui permet d’être bien rodé pour ce concert et donc pour le DVD qui en sera tiré.

"Pile ou face", "Le King", puis un peu plus tard "Ebony", le rythme est très rapide et les décibels crachent.

Je retrouve l’énergie du groupe que j’avais découvert dans les écuries du cirque d’hiver il y a 26 ans !
Le public ne s’y trompe pas en encourageant le groupe par ses applaudissements, par ses cris ou en montant sur scène pour se jeter dans la foule (même si ça commence à lasser au bout d’un moment, d’autant plus que certains se mettent à camper sur la scène…).

A ces morceaux rapides sont intégrés quelques morceaux des derniers albums, "L’an 2000" ("Stoppe la machine"), "Droits de l’homme" ("Compilaction", joué pour la seconde fois ce soir après Tarbes la semaine dernière) ou "Derrière les cartes" ("Transition", premier morceau composé à trois).

Ian Kent, chanteur de BLACKSTONE, monte sur scène pour jouer de l’harmonica sur "Richard". Le groupe égrène ses classiques tels que "Le fils de Lucifer" et "Fuck the Police", écrit après avoir vu ses fans se faire aligné par la police à Balard en 83 après le concert de Vulcain en première partie de Motörhead.

La reprise convaincante de "(We are) The road crew" de Motörhead avec des paroles en français assure cette filiation avec le groupe de Lemmy et "Black silex" (présent sur les premiers concerts du groupe et sur "Stoppe la machine") assure le lien entre les débuts du groupe et sa fin désormais provisoire puisque nous les avons devant nous !

Pour le bonheur de tous les fans, Didier Lohezic visiblement ému et un peu pâle, monte sur scène pour trois morceaux, "Soldat", "Sur la route" et en rappel "Rock’n roll secours" afin de reconstituer la formule à quatre (avec 2 guitaristes) qui avait fait le succès du groupe.

Tout a une fin et c’est bien entendu une "Digue du cul" reprise par toute la salle qui clôt le show.

Avec un groupe en forme, un répertoire centré sur le premier album, un public nombreux et connaisseur, un gros son, une régie audio / vidéo impressionnante (des caméras fixes et mobiles et une jolie camerawoman !), on attend avec impatience la sortie du DVD pour revivre ce concert.

Setlist :
Intro - Vulcain - L’enfer - Blueberry Blues - Les Damnés - Pile Ou Face - Derrière les cartes - Le King - L’an 2000 - En retard - Ebony - Richard - Le Fils de Lucifer - We are the road crew (Motörhead Cover) - Faire du Rock - Les droits de l’homme - Fuck the police - Black Silex - Soldat
--- Rappel 1 ---
Sur la route - Rock'n Roll Secours
--- Rappel 2 ---
La digue du cul

Haut de page


Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés