Menu


Messages

Tous les évènements ICI

Publicité

COMPTE-RENDU LIVE

 

Le samedi 14 mai 2011 à Hérouville Saint Clair, les Normands (et les autres), pouvaient assister à une soirée haute en décibels, avec les groupes HELL'S HEIMER (tribute à MOTÖRHEAD), DÉSILLUSION (les régionaux) et VULCAIN (les papys en reformation).

Retour sur cette soirée par Moka17.


C'est au "Big Band Café" à Hérouville Saint Clair, non loin de Caen, que se déroulait cette soirée. Une soirée qui s'annonçait sous de bons hospices, puisque malgré des lieux reculés, l'affluence était plutôt bonne.

Les choses sérieuses pouvaient enfin débuter...




HELL'S HEIMER

"Dark night nothing to see
Invisible hand in front of me
Scared to death there's someone near
Scared to move but you can't stay here
You know me, evil eye
You know me, prepare to die
You know me, the snakebite kiss
Devil's grip, the Iron Fist
"

Un concert de "HELL's HEIMER", ça commence comme devrait débuter tout bon concert de Motörhead, par "Iron fist". Normal car nous avons là un cover band ne jouant que du Motörhead !

Alternant les anciens morceaux qui ne sont plus joués ("The hammer", "Orgasmatron") et les plus récents avec les mêmes tics (le solo de batterie pendant "In the name of tragedy"), HELL's HEIMER a son bac "es Motörhead" avec mention.

On regrettera simplement que le guitariste / chanteur, sorte de Lemmy normand un peu plus enrobé, n’ait pas plus de charisme et soit un peu trop studieux et appliqué.

Lorsque Yvon le bassiste de Désillusion montera sur scène pour "Killed by death" , il montrera qu’avec un peu de pêche et d’entrain on peut enchanter tout le public.

Avec "Ace of spades" et "Overkill", un concert de "HELL’s HEIMER" se termine comme tout concert de Motörhead…



Setlist :
Iron fist, (We are) the road crew, The hammer, Orgasmatron, ????, In the name of tragedy, Killed by death, Bomber, Ace of spaces, Overkill

DÉSILLUSION

DÉSILLUSION, qui a organisé la soirée, joue à domicile et réussit à remplir la salle, ce qui est un bon début.

Dans un registre assez agressif, DÉSILLUSION nous propose un heavy métal moderne appuyé sur l’entrain de son chanteur, de son bassiste et l’application de ses guitaristes... et rencontre l’adhésion de son public.

Les anciens morceaux ("La bête du Gévaudant", "Des illusions", "Jack l’éventreur"…) passent à mon avis mieux que les nouveaux "Ultime rémission" ou "Serial killer" mais le groupe a raison de prendre des risques et de tester ses nouvelles compositions.

Après un passage d’Olivier (ex DARKNATION) sur "Précarité" puis justement "Serial killer" et l’acclamation du public, le groupe nous propose une très bonne reprise de "Metal heart" de qui vous savez, en démontrant l’expertise de ses guitaristes.

On prendra plaisir à les revoir.

Setlist :
La bête du Gévaudan, Admissible, Jack l'éventreur, Fin d'une vie, Le poing levé, Des Illusions, Ultime Rémission, Précarité (avec Olivier ex Darknation), Esprit maudit, Serial killer, Metal heart

VULCAIN

Après le Trabendo en Novembre, et après avoir reçu le CD/DVD live de ce concert quelques jours auparavant, je retrouvais VULCAIN avec grand plaisir, même s'il commençait à se faire tard lorsque le concert débuta (22h40).

Avec un Daniel un peu fatigué, un Marc un peu éméché (plus le concert commence tard, plus il y a d’apéros...) et un public un peu plus clairsemé, VULCAIN attaque à fond avec des classiques comme "Blueberry Blues", "Pile ou face" ou "Les damnés".

L’ordre des morceaux a changé par rapport au Trabendo. Des morceaux sont réapparus, ("Partir", "Khadafi" a été joué pour la première fois depuis plus de 20 ans, ainsi que "Le Soviet suprême"), "Le King" "En retard" ou "Richard" sont sortis.

"Black silex" et "Sur la route" n’ont pas été joué faute de temps. Mais l’énergie et le plaisir que met le groupe sont les mêmes et le public ne met pas longtemps à rentrer dans le concert, même si Marc Varez trouve le public normand un peu mou !

Une mention ce soir là pour "Derrière les cartes" et évidemment les deux morceaux revenants de "Big brothers" : "Khadafi" et "Le Soviet suprême".

Un rappel comprenant la cover de Motörhead "(We are) The road crew" puis DÉSILLUSION monte sur scène pour jouer avec VULCAIN un "Rock’n’roll secours" endiablé.

A ceux qui ont conclu après le Trabendo ou en visionnant le DVD que décidément, VULCAIN c’est mieux à deux guitaristes (cf les quatre morceaux avec Didier Lohézic), je peux leur dire qu'avec trois guitaristes, ce n’est pas mal non plus (Daniel plus les deux guitaristes de DÉSILLUSION ) tant cette version de "Rock’n’roll secours" m’a plu.

Setlist :
Blueberry Blues, Pile ou face, Les damnés, Vulcain, L'enfer, Droits de l'homme, Partir, L'an 2000, Le fils de Lucifer, Ebony, Khadafi, Derrière les cartes, Le soviet suprême, Fuck the Police, Soldat, (We are) The road crew, Rock'n'roll secours (avec Désillusion), La digue du cul

Haut de page


Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés