Menu


Messages

Tous les évènements ICI

Publicité

CHRONIQUES

 

# - A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - COMPILES

DEFIBRILLATORS
"Electric fist"
2017
(Stoofophone Records)


Discographie

Sin, degradation, vice, insanity, debauchery (2015)
Electric fist (2017)


THE DEFIBRILLATORS avaient surpris leur monde en sortant en 2015 leur MCD de quatre titres "Sin, degradation, vice, insanity, debauchery", emprunt de débauche d'énergie et avec un Garage Rock Hard puissant fleurant bon les seventies.

Sans suivre aucune mode quelle qu'elle soit, THE DEFIBRILLATORS n'a de cesse que de se faire plaisir, insufflant sa musique à qui le veut. D'ailleurs, le guitariste du mythique groupe MC5 n'a pas hésité à féliciter le groupe : "
You guys have the real Rock n’ Roll spirit… you’re scary and dangerous…".

Après quelques scènes, la bande sort "Electric fist" en 2017, toujours sur le label
Stoofophone Records. Nous retrouvons sur ce CD trois titres déjà présents sur le précédent MCD. "Riff for glory", "Explicit hymno de la mujer" et "Spend my money" sont en effet à nouveau de la partie.

Un tempo et des guitares lancinantes accompagnent "Fame", qui m'évoque un classique interplanétaire du Rock. Les guitares rappellent implacablement Led Zeppelin ou Black Sabbath. Nous sommes dans une telle ambiance nous ramenant dans les seventies, avec néanmoins une belle énergie.

"Monster girl" est plus Rock Garage dans sont approche, aussi bien par le chant que par les guitares ou la mélodie. Bien évidemment, comme toujours avec THE DEFIBRILLATORS, ça ne manque pas de peps et le morceau fait mouche, avec un riff guitares entêtant.

En parlant des guitares, on ne peut passer sous silence "Adultery" ou quasiment tout du long les guitares sont en exergue, avec notamment de petits soli aiguisés à chaque fin de phrase. Et même si un petit passage plus doux permet de poser un peu l'atmosphère, c'est bien la pêche qui prédomine de bout en bout, en partie également grâce au chant hargneux.

"Suzy string" est plus dans la retenue, avec un aspect un peu Rockabilly sous testostérone, mélangeant du bon vieux Rock décadent. Une compo un peu décalée comparativement au reste de l'album, avec un chant évoquant bizarrement par moment David Bowie...

Pour vous donner une idée, THE DEFIBRILLATORS se donnent comme influences Mooney Suzuki, Danko Jones, The Hives, Sweatmaster, Iggy Pop and the Stooges, AC/DC, The Hellacopters, The Datsuns, Sweet, The Flaming Sideburn, The Cramps, Buzzcocks, Eagles of Death Metal, QOTSA, Guns n' Roses, Led Zeppelin, Jimi Hendrix... ce qui est plutôt proche de la réalité, puisque nous retrouvons effectivement quelques réminiscences musicales de toutes ces influences.

Comme sur "Chemical gas", aux guitares toujours de mise et au tempo appuyé ou "Think I'm dirty" plus lent mais tout aussi expressif et très Led Zep, alors que "Prostitute" œuvre dans une approche plus Iggy Pop avec ses passages plus Rock contrebalancés par d'autres bien plus Hard.

C'est l'heure du Blues Rock à la Blues Brothers avec le titre suivant "Dentist Blues", qui est à prendre comme un gros délire, avec des passages parlés, le chanteur (qui ne peut d'ailleurs s'empêcher de se marrer par moments) tenant le dialogue face à ses comparses médusés et interrogatifs. Vous y suivrez les aventures de "
Madame la connasse" et consorts... Fendart !!!

Une piste cachée se trouve à la suite de cette compo après une longue plage blanche...

Pour conclure, THE DEFIBRILLATORS confirme tout le potentiel que l'on entrevoyait en lui avec le précédent MCD, avec de bonnes compos bien ficelées et pleines de feeling, sniffant le Hard Rock Garage, le dirty Rock'n'roll à la fois seventies et actuel, plein de feeling, et avec des guitares virevoltantes et une rythmique en béton... sans oublier un chant varié, chaud et habité. Le kiffe !

Chronique par Duby
Mai 2017


01 - Riff for glory (3:27)
02 - Fame (5:07)
03 - Monster girl (2:40)
04 - Adultery (3:21)
05 - Explicit hymno de la mujer (4:35)
06 - Suzy string (2:42)
07 - Chemical gas (3:39)
08 - Think I'm dirty (3:37)
09 - Spend my money (2:58)
10 - Prostitute (2:56)
11 - Dentist Blues (17:02)

Musiciens : Mr Newton T Bag (Chant), Stoof (Guitare), Didi Dragster (Guitare), Fra6 Dewald (Basse), Svn Svindal (Batterie)



Haut de page


Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés