Menu


Messages

Tous les évènements ICI

Publicité

CHRONIQUES

 

# - A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - COMPILES

EREVAN
"A way from lie to truth"
2018
(M&O Music)


Discographie

Darkness epsilon (2016)
A way from lie to truth (2018)


"Darkness epsilon", le premier album d’EREVAN, nous avait fait bonne impression lors de sa sortie en 2016. Allez faire un tour du côté de sa chronique pour en savoir plus. Le groupe nous vient de Brest et existe depuis 2012. Il définit sa musique comme du Heavy Progressif. Un style un peu restrictif à l’écoute des titres que les musiciens nous offrent, tant les influences qu’ils piochent à droite et à gauche sont nombreuses.

Depuis la sortie du premier album, David Guézennec, Chanteur/Guitariste et fondateur du groupe, s’est attelé à la conception de son successeur, dans l’optique d’en faire un concept album dont voici le pitch :

"
C’est l’histoire d’un Trader ultra-puissant, totalement infâme et puant, référence au film "Le loup de Wall Street". Après un méga crash boursier, il se fait lourder de son entreprise. Ses prétendus amis disparaissent avec le crash comme par hasard, il découvre alors que toutes les valeurs accumulées ces dernières années ne sont en fait que du vent... Il décide de repartir à l’aventure, et découvrir des véritables valeurs humaines". Toute l’histoire est à découvrir en feuilletant le livret de l’opus.

Outre ce nouvel album, les Brestois proposent une nouvelle formation, car désormais aux côtés de David se trouve Ludovic Lehoulle (ex-LOUKA) à la basse et Sacha Fouchard (BLASTA MUNDO, GANDALF) à la batterie. "A way from lie to truth" sort le 30 mars 2018, toujours chez
M&O Music. Pour une parfaite attractivité, le groupe a fait appel à Stan W. Decker, que l’on ne présente plus ici, pour l’artwork. Pour représenter ce "chemin du mensonge à la vérité", il nous propose une silhouette avançant sur une corde qui prend feu derrière ses pas... une vision aussi sombre que réussie.

Les Brestois nous proposent une histoire en quinze plages musicales pour une durée de près d’une heure. "Imperium humanis era" ouvre le propos. D’entrée le son s’impose, plutôt bon. La place est laissée aux guitares mélodiques, pour une succession de solos pleins de feeling. Petit instrumental plaisant pour une entrée en matière réussie avec ce petit quelque chose qui marque l’attention de l’auditeur. "Smash you down" se veut plus brutal, avec une rythmique appuyée. Le son est puissant, le style moderne lorgne vers le Metal Alternatif. On retrouve le timbre reconnaissable de la voix de David qui n’est pas étranger à ce mélange Grunge/Metal Alternatif. Pour bonifier et apporter un gain non négligeable aux morceaux, EREVAN a fait appel à plusieurs invités sur ce nouvel album. Ainsi retrouvons-nous sur ce titre Alexandre Lion du groupe OCTANE aux chœurs et à la guitare. Le refrain s’en trouve ainsi plus marqué. Les soli sont d’une efficacité et d’une maitrise redoutables, mis en valeur par une rythmique implacable. Un passage avec des riffs saccadés met en valeur ces "
smash you down" scandés, formule idéale pour le live que les kids devraient sans problème reprendre en chœurs. S’en suis une nouvelle déferlante de soli sur un tempo plutôt emballé. Un titre accrocheur qui montre un groupe en pleine évolution.

"My little adrenaline" poursuit dans le même registre, avec une rythmique bien lourde que n’aurait pas renié un METALLICA. Le ton est bien Heavy avec des intonations Thrash, dans un registre plutôt mid tempo. Plusieurs invités sur ce titre. Tout d’abord Christophe Loch (IN DEEP, Ex-MOONCHILD) pour les chœurs, ainsi que Steff Guillerm (STOOL, Christophe MARQUILLY) pour un superbe solo de sa six-cordes. Un morceau pesant avec quelques illuminations solistiques pour un résultat des plus plaisants. On dépasse allègrement les six minutes sans que l’on ne voit le temps passer.

Petite intro parlée pour "Alone and fear all above". Style bonimenteur sur fond d’applaudissements et tintements de cloches. Typique des rendez-vous boursiers. Puis on plonge dans "The inevitable crash". Véritable virage pour le protagoniste de notre histoire, qui voit ici tout ce qu’il a construit s’écrouler tel un château de cartes, lui faisant perdre d’un coup toute sa superbe et remballer son arrogance. De fait, le propos musical se veut sombre, très Heavy, avec une lourdeur renforcée par ce bruit de cloche montant crescendo avec la musique, et les voix spéculant en arrière fond pour un rendu plutôt efficace. Cela peut sembler un peu cacophonique, mais le tout est harmonisé par de superbes solos de guitares. Si ce n’est ces voix, le morceau est un instrumental. Après cette tempête auditive, c’est la batterie qui lance "Lies" qui monte crescendo. Un titre qui devrait faire lui aussi son petit effet en live. La batterie mène les débats, accentués par des riffs bien soutenus.

Entrée en matière plus calme, voire planante sur "The day after", alors que la musique oscille plus vers le Hard Rock. La voix de David est elle aussi plus mélodieuse. Les chœurs apportent une belle dimension au propos. Notons ici un invité de marque en la personne de Ricky Marx (ex-PRETTY MAIDS, NOW OR NEVER) qui nous gratifie lui aussi d’un solo de guitare dont il a le secret. Une déferlante de finesse et de feeling. Un excellent titre qui tranche avec les précédents plus rentre dedans. "Life" renoue d’ailleurs avec les riffs et une rythmique bien lourde. David y est une nouvelle fois plus agressif et plus mélodieux sur les refrains. La nouvelle facette d’EREVAN est résolument plus agressive que sur "Darkness epsilon", tout en gardant un côté mélodique cher aux guitares. Les compos s’enchainent, solides d’efficacité et accentuées par des refrains qui tiennent la route.

Le groupe a eût la riche idée d’apporter des changements d’ambiances bienvenues dans ce récit musical. A l’instar de "Facing the wild" qui sur fond de pluie, propose quelques notes de guitares apaisantes avant de plonger dans "Higher", dont la rythmique ponctue l’ambiance. Tout comme sur "The day after" où la voix de David se fait plus mélodieuse. Sentiment accentué par des chœurs omniprésents. Le titre est long, avoisinant les sept minutes, avec un côté lancinant. Les soli accélèrent le tempo, apportant un brin de fraîcheur salutaire. Ce "Higher" aurait surement gagné en efficacité en étant moins long. Sentiment surement accentué par le propos et l’ambiance qui n’y sont pas étrangers.

Nouveau changement d’ambiance avec "Hermit" qui démarre Guitare/Chant avant de s’énerver avec l’apparition de la rythmique. Loin d’être transcendant, le morceau nous capte et on se surprend à l'apprécier, notre nuque suivant le tempo. Nouvel intermède/intro avec "Carpe diem - Road to wisdom" et ces voix caverneuses, avant l’arrivée de quelques notes de guitares qui percutent de gros riffs. Puis on se retrouve "Here and now". Un titre accrocheur, sublimé par les chœurs puissants et mélodieux d’une autre invitée en la personne de Claire Mocquard (Gilles SERVAT, Jean-Charles GUICHEN). Pas mal de changements d’ambiances, des soli dantesques, un refrain entraînant... font de ce "Here and now" un passage incontournable de cet album.

Nouvelle ambiance apaisante avec des chants d’oiseaux, "Happiness" nous mène déjà à la conclusion de ce récit musical avec sa pièce maîtresse : "I walk beside you" qui compte huit minutes au compteur. Cela commence calmement avec la mélodie de la guitare et de la voix, que le chant des oiseaux continue à accompagner tout au long du morceau. Un superbe solo de guitare puis la rythmique entre dans la danse. David est plutôt un bon chanteur. Son timbre ne plaira pas à tout le monde, mais il va à ravir à l’univers d’EREVAN, surtout lorsqu’il est ici accompagné par la voix chaude de Morgane Nouchet (OCTANE). Je trouve d’ailleurs la voix de cette dernière superbe, et elle apporte beaucoup à ce titre. De par la complémentarité des deux voix, les refrains gagnent en puissance et en adhésion de l’auditeur. Saluons une nouvelle fois le travail des guitares qui tout le long de ce voyage nous auront ravis.

Avec ce second album, les Brestois d’EREVAN nous proposent une évolution audacieuse de leur univers musical. "A way from lie to truth" montre un registre plus sombre, moderne et plus agressif du groupe. La mélodie est toujours au rendez-vous mais elle est ici accompagnée d’un côté plus Metal. Le Heavy Progressif d’EREVAN se mût ici en un Metal Alternatif. Une évolution intéressante pour un groupe qui ne l’est pas moins. Avis aux curieux et amateurs de belles musiques
.

Chronique par Dom Baillon
Avril 2018


01 - Imperium humanis era (2:30)
02 - Smash you down (5:01)
03 - My little adrenaline (6:30)
04 - Alone and fear all above (0:15)
05 - The inevitable crash (3:39)
06 - Lies (4:31)
07 - The day after (5:51)
08 - Life (4:01)
09 - Facing the wild (1:21)
10 - Higher (6:49)
11 - Hermit (5:16)
12 - Carpe diem - Road to wisdom (0:33)
13 - Here and now (5:16)
14 - Happiness (0:47)
15 - I walk beside you (8:03)

Musiciens : David Guézennec (Guitares/Chant), Wesley Walther (Guitare), Ludovic Lehoulle (Basse), Sacha Fouchard (Batterie)




Haut de page


Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés