Menu


Messages

Tous les évènements ICI

Publicité

CHRONIQUES

 

# - A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - COMPILES

SILENCE OF THE ABBYSS
"Silence of the abyss"
2018
(M&O Music)


 


Discographie

Silence of the abyss (2018)


SILENCE OF THE ABYSS est un groupe de death metal progressif français fondé en 2017 en Corse, composé de Julien Colin (chant principal), David Santucci (guitare et chant), Diane Giannelli (batterie et chant) et Anthony Leonis, dernier arrivé dans le groupe.

Début 2018, le combo sort son premier EP auto-produit "Silence of the abyss", qui se veut un album concept de sept titres, développant selon différents points de vue, et à une période historique précise, l’équilibre de l’humain et ses comportements face à la nature.

Forts d’influences musicales très variées, les membres du groupe s’accordent tous à dire que ce sont des inconditionnels de GOJIRA et TOOL. L’enregistrement, la production et la composition de l’artwork de ce premier méfait sont réalisés par Diane Gianelli et David Santucci, le mastering et le mixage étant effectués par Brett Caldas-Lima au Tower Studio.

Le résultat se présente sous la forme d’un digipack, plutôt classieux, sans livret. L’intérieur présente la tête d’un loup en gros plan, accompagné des noms des protagonistes du groupe, avec quelques renseignements succincts sur la composition du CD. Au dos, nous trouvons les titres des morceaux, ainsi qu’un dessin noir et blanc que je trouve réussi, montrant un loup, un serpent et un personnage marchant comme un bipède au visage et à l’apparence animalière.

Les parties basses du CD sont signées par David Santucci, ce qui pose la question du live : les musiciens de SILENCE OF THE ABYSS font-ils appel à un bassiste pour les concerts ou utilisent-ils des samples de quatre-cordes sur scène ? Dans l’attente d’une réponse, plongeons-nous sur le contenu de ce premier enregistrement, qui contient quatre vrais morceaux, plus trois plages musicales qu’on pourrait considérer comme interludes ou intro, ainsi qu’une outro.

Des rifs bien lourds annoncent "Pathfinders", rejoints par la batterie qui ponctue l’ambiance. Le son est bon. La voix profonde accentue ce côté "lourd" du morceau, alors que les chœurs de Diane bonifient le refrain. Un titre lancinant plutôt agréable. La complémentarité et la diversité des voix sont une vraie force pour SILENCE OF THE ABYSS. Le groupe privilégie les ambiances. Saluons l’énorme travail de Diane sur sa batterie. Point de soli de guitares ici, au profit de riffs bien sentis et marquants. Une entrée en matière plutôt agréable auditivement parlant.

"Sinister dawn" est une intro acoustique très mélodique et adoucissant l’ambiance, qui monte crescendo. Quelques notes de guitare jouent sur la fluidité et la mélodie, avec ce son qui enfle derrière, nous laissant deviner que la suite na va pas faire dans la dentelle.

Et c’est le cas avec "Off trail" sur lequel on retrouve ces riffs pesants bien que le tempo soit un peu plus rapide. Julien nous bonifie cela d’un autre grain de voix. J'apprécie beaucoup son travail, et l’apport de ces voix apporte beaucoup de mélodies à l’ensemble. SILENCE OF THE ABYSS nous propose un univers Metal à part. Ce jeune groupe a déjà sa propre identité musicale, un monde sombre et excitant ! Les titres évoluant dans les quatre minutes et demies sont riches et travaillés. Un talent de composition certain ampli nos oreilles.

Les notes de guitares virevoltent dans un registre grave, secondé par une rythmique efficace. Même le timbre de Julien se fait plus grave, voire dramatique pour ce "Stalking". Le chanteur déclame littéralement son texte que des nappes de chœurs signés Diane adoucissent par moments. On se laisse facilement envouter par l’univers musical des corses, à tel point que l’on se fait surprendre par ce passage lancé par un cri, avec ses riffs et cette rythmique saccadée qui devrait faire mal à nos nuques en live. Une fin de titre qui se la joue véritablement martelage, accentuée par ces cris ponctuant le sujet.

Nouvelle ambiance apaisante sur fond de vent et de guitares acoustiques pour l'intro "Last breath" qui fond sur "Only crows". Le titre dépasse les six minutes et débute tout en douceur, avant que la rythmique n'attaque de nouveau, ponctuée par des chœurs marquant l’ambiance. Le tempo varie au bénéfice de l’évolution de l’histoire. La voix de Julien me fait penser au grand Lee Dorrian de CATHEDRAL, j’adore vraiment. L’univers de SILENCE OF THE ABYSS est résolument sombre, mais captivant. Même si le son est lourd et profond, je n’ai pas vraiment l’impression d’écouter du Death Metal Progressif. La musique, rythmiquement parlant est extrême, mais le travail des voix apporte un son et un univers qui est propre à la musique des Corses.

Le CD se conclut déjà par une petite bluette instrumentale "Aura", qui se veut une outro presque joyeuse face à la noirceur du reste de l'opus.

Voici une découverte excitante que ce premier EP de SILENCE OF THE ABYSS. Un univers sombre et envoutant qui captive littéralement son auditoire. Vous l’avez compris je suis conquis, alors n’hésitez pas à jeter une oreille sur le travail de ce groupe, peut-être le serez-vous aussi. En tous cas de mon côté, je vais m’intéresser de près à l’évolution de ce combo.

Chronique par Dom Baillon
Mai 2018


01 - Pathfinders (4:16)
02 - Sinister dawn (0:58)
03 - Off trail (4:30)
04 - Stalking (4:30)
05 - Last breath (0:56)
06 - Only crows (6:12)
07 - Aura (0:35)

Musiciens : Julien Colin (Chant Principal), David Santucci (Guitares/Basse/Chant), Diane Giannelli (Batterie/Chant)



Haut de page


Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés