Menu


Messages

Tous les évènements ICI

Publicité

CAPHARNAÜM

 

BIOGRAPHIE

Laurent Lahierle (Guitare/Chant) et son frère Olivier (Batterie), décident de créer un groupe Thrash Metal.

CAPHARNAÜM est créé en 1991 sous l’impulsion de Pascal (Basse), parolier de DRIFTER.

Fin 1991, une première démo éponyme voit le jour. Elle est composée de 4 titres très puissants.

Après de nombreux concerts dans la région orléanaise (dont les premières parties des THUGS, MAD MONSTER PARTY, MERCYLESS), CAPHARNAÜM réalise un CD 12 titres (incluant les 4 titres de la démo) fin 1993.

Ce CD, qui est autoproduit à 600 exemplaires, sera distribué en début d'année 1994 par le label Night & Day et bénéficiera de très bons articles dans la presse nationale (Best, Metal Attitude, Metal Hammer France) et fanzines internationaux.

Peu après la distribution de ce CD, le groupe ne pourra pas promotionner correctement sa musique, ce style n’étant pas très en vogue en France.

Olivier (batterie) devra quitter le groupe peu après pour raisons professionnelles et CAPHARNAÜM emploiera plusieurs batteurs (dont Pierre, futur batteur de LOFOFORA).

Ce dernier est d'ailleurs présent sur un CD bootleg enregistré lors d'un concert réalisé durant cette période, le 11 Septembre 1994 à Orléans.

CAPHARNAÜM fait quelques reprises intéressantes en live ( "Paradise" de Grave Digger, "Bad to the bone" de Running Wild, "Le vol de l'aigle" de Drifter, "War machine" de Kiss, "Message in a bottle" de Police, "Breaking the law" de Judas Priest).

Les rescapés Laurent et Pascal, lassés de ne pas trouver de batteur stable, finissent par jeter l’éponge.

L’aventure CAPHARNAÜM prend fin en 1998.

QUE SONT-ILS DEVENUS ?

En 1999, Laurent Lahierle quitte la région d’Orléans et va s’installer dans la région du Morvan (entre Autun et Nevers). Restant un fervent adepte de la musique Hard’n’Heavy des 70/80’s, il va pouvoir réaliser un vieux rêve de gosse : animer son émission de radio. C’est donc en décembre 2000 que METAL FOREVER va naître sur RADIO MORVAN 95.8 et des centaines d’émissions vont se succéder. La flamme n’est donc pas prêt de s’éteindre ! Laurent exerce le métier de libraire depuis plus de 20 ans et est spécialisé dans la vente de livres anciens du XVIè au XIXème siècle.


DISCOGRAPHIE

Demo
1991


Face / Dos

Some still universe
The new poor of the new rich
Shadow of the dark
Living on trash

Line up : Laurent "Roub" Lahierle (Chant/Guitare), Pascal "Guez" Gregoire (Basse), Olivier "No hell" Lahierle (Batterie)
Avec un son relativement propre, même si un peu caverneux, cette première démo nous propose quatre titres d'une bonne durée, histoire de se faire une première idée. La voix me fait souvent penser au premier EXODUS, "Bonded by blood", avec le regretté Paul Baloff. Certains y trouveront quelques influences Hardcore typiques de l'époque. Je pense notamment à quelques riffs dans la lignée de ce que faisait Acid Reign du temps de son infernal "Moshkinstein". Quelques influences à la Slayer aussi, avec "The new poor of the new rich", qui ne sont pas pour déplaire. Bref, un bon concentré de références plus que respectables, qui devraient ravir les adeptes du genre. "Living on trash" est surement le morceau le plus bizarre, avec des breaks se transformant souvent en silence, ce qui déroute un peu au premier abord. Sans être une véritable révolution, les titres s'écoutent sans effort, malgré un manque d'inspiration au niveau des refrains. L'ensemble est toutefois assez agressif pour lancer le groupe vers un album, ce qui sera effectif quelques années plus tard. Je pense que les propriétaires de cette démo ne doivent pas être légion, mais qu'ils se rassurent l'ensemble de ces morceaux feront partie de leur opus de 1993 en guise de bonus. Alors, pas de regrets, sauf pour les collectionneurs à la recherche d'originaux.

Infernaldmons

CD "Capharnaüm"
1993


Face / Dos

Heirs of humanity
Vivisection (Stop the torture)
Criminal fire
The spy
Last vision
I am dead
Don't let me down
Vixit

Bonus :

Living on trash
Some still universe
The new poor of the new rich
Shadow of the dark
Line up : Laurent "Roub" Lahierle (Chant/Guitare), Pascal "Dand" Gregoire (Basse), Olivier "No hell" Lahierle (Batterie)
Suite à leur démo de 1991, les membres de CAPHARNAÜM sortent leur premier (et malheureusement leur dernier) album éponyme deux ans plus tard. Pour les observateurs assidus, inutile de préciser que les quatre titres présents sur la démo se retrouvent en titres bonus. L'influence d'EXODUS me semble plus marquée et ce, dès le premier morceau (Quoique la présence importante de la batterie peut faire aussi penser à EXCITER). L'inspiration est elle aussi plus importante avec des titres vraiment marquants comme "Heirs of humanity" long et travaillé avec une bonne dose de changements de rythmes et breaks en tout genre, "The spy" qui me fait penser par son intro à un jingle de dessin animé, "Vivisection (Stop the torture)" et son sujet toujours d'actualité, "Criminal fire" au refrain bien marqué, "Last vision" un titre mid tempo bien lourd, "I am dead" et ses changements d'intonations vocales et "Vixit". Le son est typique des débuts des Trash bands et n'a plus grand chose à voir avec ce qui se fait maintenant. Avec tous ces bons points, on peut se demander ce qui a manqué à CAPHARNAÜM pour s'imposer plus avant. Peut être un petit manque d'originalité ou simplement d'un son plus personnel, difficile de le dire. Une mauvaise promo aussi, ou tout simplement un album noyé dans la masse d'albums du même style sortis ces années là. Certes ce premier opus n'est pas parfait, manquant de titres véritablement accrocheurs et inoubliables. Vous savez, ce genre de petit truc qui fait qu'on reste marqué à vie par tel ou tel titre. Quoiqu'il en soit, cet opus laissait envisager un meilleur futur pour CAPHARNAÜM et devrait plaire à tous les amateurs de Trash métal des débuts des années 90. Un album qui ne manque pas d'idées et une pierre de plus dans l'histoire du métal Français.

Infernaldmons

CD Bootleg Live "Coloured live"
1994


Face / Dos

Intro to Capharnaüm
I am dead
Criminal fire
Living on trash
The spy
The new poor of the new rich
All will die
Last vision
Message in a bottle
Some still universe
Solo Pierre (Drums)
Vivisection
Dream of a dream
Vixit
Solo Roub (Guitar) with Dand (Bass)
Mother
Don't let me now
Heirs of humanity
Shadow of the dark
The passenger

Line up : Laurent "Roub" Lahierle (Chant/Guitare), Pascal "Dand" Gregoire (Basse), Pierre (Batterie)
Critique à venir... Vous êtes prêt à faire cette critique ? Écrivez au site

Haut de page


Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés