Menu


Messages

Tous les évènements ICI

Publicité

SERVICE COMPRIS / JINX

 

BIOGRAPHIE

C’est en 1981, à La-Roche-sur-Yon, qu’il faut rechercher les prémices de la création de JINX, car c’est cette année là que naitra le groupe SERVICE COMPRIS.

Mais ce n’est qu’en 1982 que le line up se stabilisera sous la forme d’un quintet autour du chanteur Chris Chimbley (Christophe Apiou de son vrai nom), des guitaristes Ricky "Riton" Buccatini (Eric Bordron de son vrai nom) et Fabien Gevraise, du bassiste Jean-Luc "Lou" Houles et du batteur Steve Spring (Stéphane Printemps de son vrai nom).

Du 25 au 30 novembre 1984, SERVICE COMPRIS enregistre une démo 10 titres, intitulée "Watch your blood".

Elle est constituée de titres originaux, d’instrumentaux et de reprises de classiques d'alors (AXE, 38 SPECIAL, THIN LIZZY et ACCEPT).

Photo (c) Georges Amann

Le groupe, chantant en anglais et puisant ses influences dans la musique anglo-saxonne, décide en août 1985 de changer de nom et opte pour JINX (qui signifie malchance, déveine), "sans que cela n’ait aucun rapport avec l’album du célèbre guitariste irlandais Rory Gallagher" tient à préciser Fabien.

Dans la foulée, JINX enregistre par ses propres moyens et malgré les soucis financiers, un premier EP 6 titres intitulé "Stand up for rock’n’roll power".

Le groupe s’est occupé de tout pour ce premier effort vinylique : production, pochette… et ils ont ainsi fourni un produit fini au label DEVIL’S RECORDS qui n’avait plus qu’à s’occuper de presser la galette et de la distribuer.

Photo (c) Georges Amann

Malheureusement, le label en question ne soutiendra pas avec beaucoup de ferveur les vendéens... pour ne pas dire qu’il se désintéressera carrément d’eux.

Il en sera de même de la presse d'alors, puisque Enfer Magazine N°35 de Avril 1986 accueille la galette plutôt froidement (Voir ICI).

Le combo possède pourtant une bonne réputation locale et réussi même à décrocher des passages radio au niveau national et en particulier dans l’émission phare de l’époque sur RTL : "Wango Tango" animée par le célèbre Francis Zegut.

Cependant, cela ne suffit pas à retenir Lou Houles qui décide de quitter le navire JINX.

Qu’importe, les gars décident de continuer à quatre, se refusant à engager un nouveau venu par crainte de mettre en péril la bonne ambiance régnant au sein du groupe et se refusant aussi à briser un élan positif et une motivation intacte.

C'est donc le guitariste Ricky "Riton" Buccatini qui laisse tomber sa guitare pour endosser le poste de bassiste.

Malgré les épreuves et les difficultés, contre vents et marrées, JINX répète, fait des concerts... les musiciens donnent des cours pour assurer le quotidien et grâce à une foi inébranlable, les quatre "survivants" vont petit à petit voir leurs efforts récompensés.

Ils signent tout d’abord un contrat de management avec James Petit, qui va s’avérer un catalyseur important dans la carrière du groupe et va permettre aux quatre musiciens de vivre une année artistique pleine en 1988.

En effet, JINX décroche tout d’abord la première partie des MAMA’S BOYS, alors au sommet de leur popularité, et les Yonnais vont sillonner l’hexagone en support des irlandais durant tout le mois de mars 1988, dans une tournée française de plusieurs dates (Voir ICI).

Le groupe commence à se faire une petite notoriété et chose rare à l’époque en France, les sponsors viennent à eux. Ainsi les guitares Jackson Charvel et les cymbales Sabian décident-elles d’endorser nos frenchies.

1988 voit aussi la mise sur le marché par NEW / MUSIDISC du maxi 45 tours "Rockin' band", contenant 4 morceaux, dont le titre éponyme obtiendra les faveurs des émissions de radio spécialisées de l’époque dont "Doum Doum Wah Wah" sur Radio Monte-Carlo, l’émission de l’animateur Jean-François Moullec qui avait bien flashé sur le groupe.

Photo (c) Georges Amann

Il n'est pas le seul puisque la presse accueille cette fois-ci favorablement l'effort discographique du groupe. Le magazine Hard Force N°19 de Juin 1988 est plutôt positif (Voir ICI).

NEW / MUSIDISC décide dans la foulée de rééditer le premier EP du groupe "Stand up for Rock'n'roll power" en proposant un LP avec une pochette différente mettant en scène Chris allongé sur un trottoir.

La version cassette verra de son côté la réédition complétée du dernier opus "Rockin' band", regroupant ainsi sur un unique support (cassette) le premier EP et le maxi afin de proposer aux fans un véritable album 10 titres, plus en adéquation avec la demande du marché.

Photo (c) Georges Amann Photo (c) Georges Amann

Cette année 1988 est une année faste pour JINX, qui voit aussi la sortie d'une vidéo qui sera diffusée sur les chaines nationales avec le titre "Rockin' band" (voir ICI).

En fin d’année 1988, James Petit va permettre aux vendéens de vivre une expérience unique en décrochant pour ses poulains la première partie du David Lee Roth band, sur ses deux dates parisiennes, suite au désistement de dernière minute des californiens de GREAT WHITE.

Ainsi les 2 et 3 septembre 1988, après avoir été seulement prévenus la veille du concert, JINX foule la scène du Zénith de Paris devant près de 6000 spectateurs pour ce qui constituera à jamais le sommet de sa trop courte carrière.

Photo (c) Georges Amann

En 1989, la nouvelle tombe, Steve Spring a quitté le groupe et est remplacé par un dénommé Claff Dundee mi-1989.

C'est avec ce dernier que le gang participe à la première partie de WASP à l'Elysée Montmartre de Paris le 07 Juin 1989 qui sera l'un des derniers faits marquants de JINX, car on n’entendra quasiment plus parler des vendéens par la suite.

Malheureusement ce changement de line up ne suffira manifestement pas à insuffler une nouvelle dynamique pour que JINX reparte de l’avant et c’est dans une certaine indifférence que s’achève la carrière du groupe en février 1990, malgré un potentiel pourtant énorme.

QUE SONT-ILS DEVENUS ?

Fabien Gevraise sera professeur de guitare, jouera avec FACE TO FACE, participera au projet FURIOSO et réalisera des piges pour JOHNNY HALLYDAY à la fin des années 90. Il a aussi mis son expérience au service de jeunes artistes tels que le guitariste Stéphane VAILLANT ou la chanteuse NOURITZA. Il est malheureusement décédé le 13 janvier 2007, à son domicile, à l’âge de 42 ans.

Ricky Bordron (alias Ricky "Riton" Buccatini) a travaillé après JINX avec Fabien Gevraise sur ses compositions solo, rejoint REBEL puis le groupe RUDY ROBERTS. Il est décédé des suites d'un arrêt cardiaque à La-Roche-sur-Yon début Octobre 1992. Il avait 26 ans.


DISCOGRAPHIE

SERVICE COMPRIS Demo "Watch your blood"
1984

Watch your blood
All through the night (AXE cover)
Rat attack
Caught up in you (38 SPECIAL COVER)
Macho’s method
Doobie time
Jailbreak (THIN LIZZY cover)
Off the corner
Princess of the dawn (ACCEPT cover)
Instrumental II
Line up : Christophe Apiou (Chant), Fabien Gevraise (Guitare), Eric Bordron (Guitare), Jean-Luc Houles (Basse), Stéphane Printemps (Batterie)
Critique à venir... Vous êtes prêt à faire cette critique ? Écrivez au site

JINX LP "Stand up for Rock’n’roll power"
1986

Living In That City
Watch Your Blood
Very Bad
Stand Up For Rock'n'Roll Power
Never Ask Why
Young And proud

Line up : Chris Chimbley (Chant), Fabien Gevraise (Guitare), Ricky "Riton" Buccatini (Guitare), Lou Houles (Basse), Steve Spring (Batterie)
Voir chronique ICI

JINX LP "Rockin' band"
1988

Rockin’ band
Hold up
Bad boy
You know (you get me running)
Line up : Chris Chimbley (Chant), Fabien Gevraise (Guitare), Ricky "Riton" Buccatini (Basse), Steve Spring (Batterie)
Voir chronique ICI

JINX K7/LP "Stand up for Rock’n’roll power"
Réédition 1988

Rockin’ band*
Hold up*
Bad boy*
You know (you get me running)*
Stand up for rock’n’roll power
Never asked why
Young and proud
Living in that city
Watch your blood
Very bad

* titres disponibles seulement en bonus tracks sur la version K7

Line up : Chris Chimbley (Chant), Fabien Gevraise (Guitare), Ricky "Riton" Buccatini (Guitare), Lou Houles (Basse), Steve Spring (Batterie)
Critique à venir... Vous êtes prêt à faire cette critique ? Écrivez au site

Haut de page


Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés