Menu


Messages

Tous les évènements ICI

Publicité

MY-LAÏ

 

BIOGRAPHIE

C'est à la mi-1991 dans la région de Reims, que le guitariste Dominique Pilcer, service militaire accompli et quelques titres fraîchement maquettés en 4 pistes, décide de former un nouveau groupe (après Sanctuary), toujours dans la noble lignée Iron Maiden/Judas Priest.

Christophe Demagny (guitare, ex-Wide Clutter) répond à une annonce et l’aventure démarre. Comme pour tout groupe, les débuts ne sont pas toujours faciles.

Constitution d’un répertoire, répétitions, changements de musiciens, toutes les étapes nécessaires avant de pouvoir penser aux objectifs fondamentaux : concerts et studio !

Un premier line-up se stabilise rapidement autour du bassiste Guillaume Fréal et du chanteur « Mino » (tous deux d’anciens Darkness) ainsi que du batteur Max Balou, après quelques mois accompagnés d’une boîte à rythme !

En mars 1992, le sympathique mais relativement instable « Mino » est remplacé par Florence Chivaroff (ex-Black Rose et Sticky Stuff), ajoutant un élément original au combo : une voix féminine !

Les deux premiers concerts du groupe peuvent avoir lieu mi-1992 avant le départ de Christophe. My-Laï (« hommage » au célèbre village Vietnamien) restera en quatuor pour une fin d’année 1992 et un début 1993 marqués par de nombreux concerts et l’enregistrement d’une maquette en studio.

Cette dernière est enregistrée en Juillet/Août 1992 au Studio "Alien Solo" et comprend 8 morceaux.

C’est au tour de Max de quitter le groupe, remplacé par Michel Henrot derrière les fûts.

La nouvelle orientation du groupe favorisera grandement le retour de Christophe et le reste de l’année 1993 sera placé sous le signe des concerts, ultimes préparatifs à la prochaine grande étape : la réalisation d’un premier album !

Guillaume est alors débarqué et l’entrée en studio, début 1994, se fait sans bassiste.

Les parties basse seront ainsi enregistrées par Dom jusqu’à ce que Rodolph Kriennevalt (ex-Légende) rejoigne le groupe le mois suivant, lui permettant d’enregistrer bon nombre de ses parties.

L’expérience du studio fut pour le groupe un moment absolument privilégié et marquant.

Une profonde amitié avec le producteur Jean-Paul Lalique (qui décéda hélas quelques années plus tard) permit à My-Laï de passer un temps quasi illimité en studio, en apprenant chaque jour un peu plus sur les rouages d’une telle entreprise et se perdant même un peu parfois en chemin en tentant d’apporter un soin extrême à chaque note et effet. L’album ne sortira d’ailleurs que près d’un an et demi plus tard !

Michel n’enregistrera pas, à son grand regret, ses parties de batterie et fut remplacé par le maître de la double grosse caisse Sébastien Benoît. Michel décèdera mi-1997 dans un accident de moto. Personne dans le groupe n’oubliera jamais sa gentillesse et sa passion. Un élément clé de l’histoire du groupe. Cette séparation laissera toujours un goût amer et une vraie tristesse.

Le line-up « parfait » de My-Laï allait désormais pouvoir finaliser ce fameux CD. Les cinq musiciens sentaient d’ailleurs bien que là, toutes les pièces du puzzle étaient parfaitement en place. Répétitions et série de concerts pour tout caler et la dernière ligne droite se profilait.

Méticulosité et, déjà, quelques ennuis de santé pour Jean-Paul expliquent le temps pris pour le mixage, et la masterisation (au même endroit et par la même personne que le premier Silmarils, près des Champs-Elysées) cèle le sort de « Attila’s Horses » qui sortira enfin en juin 1995.

Les premiers concerts post-album font ressortir les avis très positifs du public qui suit le groupe depuis quelques années maintenant.

C’est cependant à ce moment que My-Laï décide de se priver du caractère assez fluctuant de Sébastien. Les membres du groupe savent parfaitement que ce choix sera un vrai problème. La difficulté de trouver un batteur purement metal de ce niveau sur Reims n’étant pas chose aisée.

Après les habituels fanzines, presse locale et radios, c’est à la presse nationale de s’intéresser à My-Laï avec une chronique de l’album dans le numéro 17 de Hard’n’Heavy en octobre 1995 (Voir ICI).

Cependant, le coup d’arrêt est net et le groupe en reconstruction.

Ce qui devait être un point de départ était en train de se transformer en aboutissement… en attendant de devenir un testament.

Tranquillement, My-Laï choisit de composer et maquetter en vue d’un deuxième album qu’il voulait beaucoup plus brut et moderne tout en essayant de nombreux batteurs. La fin 1995 et le début de 1996 verront cette quête se poursuivre. En vain.

Michaël Zeiler, Eric Jahyer, Charles Monzat (ex-Natchez et futur Regency)… La sauce ne reprendra pas. Lassitude et objectifs individuels changeants. My-Laï s’est officiellement séparé le 19 mai 1996.

QUE SONT-ILS DEVENUS ?

Christophe Demagny est depuis enseignant et un actif de la toile (chroniqueur, webmaster de divers sites musicaux) et demeure toujours très investi musicalement sous le pseudo "geanne" (Plus de détails ici).

Rodolph Kriennevalt sera enseignant dans l'Education Nationale et rejoindra parallèlement et temporairement le groupe Regency. A travaillé avec Christophe (Geanne) sur des auto productions artisanales à dominantes expérimentales sous le nom de ChrisDolph puis d'Ambidexteria. A réalisé ses propres albums sous forme d'auto productions elles aussi artisanales, sous le pseudo EirKa.

Michel Henrot décèdera en 1997 d'un accident de moto.

Dominique Pilcer jouera dans diverses formations de reprises : 2 duos acoustiques (dont le premier avec Flo), Dad'n'kids (groupe reprenant des compos rock des années 50-70), P4 (groupe Audois, avec lequel il monte un tribute à U2). Cette dernière collaboration prendra fin en 2005. Dom's vit dans le sud du pays, ou il s'est initialement reconverti dans le domaine de l'éducation sportive, et a été successivement moniteur de voile, puis moniteur de plongée. Il sera également vendeur d'instruments de musique.

Sébastien Benoît montera le groupe LITTLE DEAD ROOSTER sur Nancy avec deux membres de WOLF.


DISCOGRAPHIE

Démo "Attila's Demo"
1992

Hell of the night
Destiny is right
My-Laï
Attila's horses
Poison ivy
Once time's cursed
Attila's hords (enjoy the stuff !!!)
Bye, life goes on (extrait)
Line up : Lola (Chant), Dominique Pilcer (Guitare), Willy "Baby" Guillame (Basse), MC Toons Steenakker (Batterie)
Critique à venir... Vous êtes prêt à faire cette critique ? Écrivez au site

CD "Attila's horses"
1995


Face

Sensual dawn
Destiny is right
Dracula
New way for a new life
Your love is blind
My-Laï
Attila's horses
Hell of the night
Line up : Florence Chivaroff (Chant), Dominique Pilcer (Guitare), Christophe Demagny (Guitare), Rodolph Kriennevalt (Basse), Sébastien Benoit (Batterie)
Chronique ICI.

CD "Amnesia in time"
1994/1996


Face

Sandrine
Chilled to the bone
Interstate
Amnesia in time
Silence scream
Angel's call :
      I) the call
    II) way of blue
Life goes on
Chilled to the bone
Angel's call
Line up : Florence Chivaroff (Chant), Dominique Pilcer (Guitare), Christophe Demagny (Guitare), Rodolph Kriennevalt (Basse)
CD compilant diverses maquettes et enregistrements de répétitions (plus ou moins aboutis) des morceaux qui  auraient formé le second album.

Enregistré à Reims en 1994, 1995 et 1996.

Compilé par Christophe et Rodolph en octobre / novembre 1997.

Haut de page


Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés