Menu


Messages

Tous les évènements ICI

Publicité

INTERVIEWS

 

Voici une interview du groupe ADX à l'occasion de sa reformation.

Réalisée le 29 Juillet 2006 par Taranis du site Les Fils Du Métal, et diffusée ici avec son aimable autorisation.

 

Que s'est-il passé lors de votre dernière reformation ?

DOG : Il y avait une mentalité dans le groupe qui devenait explosive. Il y avait une mauvaise ambiance due à une certaine personne qui n'est plus là. ADX est une bande de potes qui jouent de la musique pour s'éclater et non se faire du fric, lui c'était un business man. Si tu veux te faire du fric c'est pas avec ADX qu'il faut jouer.


Qu'est-ce qui vous a motivé pour reprendre du service ?
DOG : L'envie, des nouvelles têtes dans le groupe et puis si on ne le fait pas on le fera plus jamais. Quand on voit ce qui se passe autour on se dit que l'on a encore notre place.

Betov, tu ne faisais pas partie de la dernière reformation, pourquoi ?
BETOV : En 97 La maison de disque XIII Bis a réédité le 1er album en CD, format dans lequel il n'était jamais sorti. Et donc on a fait un concert de reformation pour faire la promotion de cet album à la Loco, ce fut formidable, plus de 650 personnes sont venues nous voir malgré 5 ans d'absence. A ce moment je n'ai pas ressenti l'envie de reprendre.

Tu es de retour, qu'est-ce qui t'as fait changer d'avis ?
BETOV : Le pognon (rire)...

DOG : Ben... tu vas pas rester (rire)...

BETOV : En 2004, je me suis branché sur le net et j'ai rencontré Merlin, un fan qui avait fait un site sur ADX, et vu les messages des gens, j'ai contacté Phil pour faire un truc, mais au départ, ça n'avait rien à voir avec ADX. Puis j'ai contacté Bernard-Yves (B.Y.), qui est un pote de plus de 25 ans et Klod. Puis sur le forum du site de merlin, il y avait plein de messages qui réclamaient ADX... bref ça fait très plaisir et c'est motivant, donc voilà....

De la formation originale il manque Deuch et Marquis, pourquoi ?
DOG : Tout simplement parce qu'ils n'ont pas voulu suivre....

BETOV : Marquis n'a pas voulu reprendre... moi je l'ai contacté en 1er, bien avant d'en parler à B.Y. et Klod, et même avant d'en parler à Phil. Je lui ai demandé si ça le brancherait de jouer. Il m'a dit non. Lui il est dégoûté de la reformation de 98. Il veut pas refaire de la musique. D'ailleurs, il revend tous ses instruments....

DOG : C'est bête mais bon... s'il veut pas suivre, tant pis. Nous comme on a envie, c'est le moment.

Il y a donc deux nouvelles recrues, pouvez-vous vous présenter ?
B.Y. : Ben... je suis guitariste et quand on te propose de jouer dans un groupe dont tu es fan c'est bien... Je connais Pascal (Betov) depuis longtemps. Bref, tout ça c'est fait naturellement sans faire d'audition...

KLOD : N'oublions pas que Bernard-Yves a joué dans Witches et que vous avez sorti un album chez boucherie production. Il a aussi joué dans Agressor...

B.Y. : Oui... que la tournée Médiéval Rites en tant que guitare rythmique car ils n'avaient trouvé personne...

KLOD : Sinon moi, c'est pareil je les connais depuis très longtemps...

PHIL : On l'a connu dans Der Kaiser et il nous a fait les claviers sur l'album "la terreur" en 86. On parle de nouveaux dans le groupe mais ils ne sont pas des nouveaux pour nous, ce sont des gens avec qui nous avons eu des contacts il y a plus de 20 ans. Je pense que c'est pour ça que ça peut fonctionner.

Vous préparez un nouvel album et un DVD. Pouvez-vous nous en dire plus ?
DOG : Oui c'est vrai, de toute façon si on s'est reformé c'est pas pour faire les gugusses, mais pour faire des concerts et repartir comme on avait terminé... mieux... donc oui, un album est prévu en 2007 et un DVD. On a des contacts avec des maisons de disque...

BETOV : Les maisons de disque attendent d'écouter ce que l'on fait maintenant pour voir si ça les intéresse ou pas. Ce qui est logique, vu la crise du disque en ce moment. C'est pour ça que l'on doit être absolument convaincants. L'histoire du DVD est venue car ADX aura 25 ans en 2007 et qu'il serait bien de marquer l'évènement puisque l'on a pas fêté les 20 ans... On a plein d'images en VHS pour ce DVD...

Vous avez aussi des concerts de prévus ?
DOG : Oui, mais on filtre car on veut pas faire des concerts à la foire à saucisse ...

PHIL : On a eu l'expérience de certains concerts, bon, ça remonte à plus de 20 ans. On faisait tout et n'importe quoi pour jouer. Tu fais un morceau et il y a un mec qui monte sur scène et qui dit 4 bières pour 10 francs... Donc on cible bien les concerts, on a plein de propositions mais on veut pas faire n'importe quoi.

DOG : On ne peut pas se permettre de revenir et faire des concerts à moitié pourris avec une organisation qui tient à peine debout, une sono qui crache que 100 watts. T'imagines le public qui se pointe et qui voit un spectacle avec un son pourri ? Et c'est le groupe qui va ramasser. Donc on fait Monteraux (77) le 14 octobre 2006, Paris à la loco le 7 janvier 2007.

BETOV : Il y a aussi des dates de prévues en Allemagne et en Suisse en 2007, début 2007 on va finaliser les contrats.

Revenons à vos débuts, tout le monde connaît la signification de ADX, mais quelle est l'histoire du choix de ce nom ?
PHIL : Didier (Dog) et moi étions à l'école de métallurgie....

DOG : Dans la métallurgie la dénomination technologique, ADX signifie acier doux, pourquoi acier doux...

PHIL : Parce qu'ils sont faiblement chargés en carbone... (éclats de rires)

Dans le visuel de vos albums, on retrouve souvent certains détails comme la guillotine, la lune, une sorcière etc... Que se cache-t-il derrière ces symboles ?
DOG : Pour la guillotine c'est normal, ça fait partie du symbole du groupe. Quand on a sorti exécution, cette image de la guillotine avait cartonné. D'ailleurs, elle est en train de se faire une petite beauté. On va la ressortir, la dame. Pour la sorcière, c'était pas le signe des nénettes du fan club ?

Pareil au niveau des textes, on croise souvent une femme aux moeurs assez sanguinaires. Est-ce une obsession ou un fantasme ?
DOG : Un fantasme de se faire arracher les balloches je pense pas... une obsession, oui, plutôt.

Sur Résurrection, votre dernier album studio, les textes sont différents du style d'ADX, pourquoi ?
DOG : C'est vrai que sur résurrection les textes sont un peu noirs, un peu tristounets. Ca reflète pas notre joie de vivre, je sais pas, on avait le moral dans les chaussettes. On avait lâché un peu les textes historiques, mais sur le prochain ça devrait être un peu plus gai.

Allez-vous revenir au style de vos 1er albums ?
PHIL : Disons que le prochain album, il faut que ça plaise aux anciens fans ainsi qu'a la génération que l'on peut voir maintenant. Bref, on essaye que ça plaise à tout le monde et c'est pas évident.

DOG : Sur le dernier album résurrection, certaines personnes ont apprécié mais d'autres personnes nous ont dit c'est dommage mais vous avez un peu perdu votre style.

Quels sont pour vous les ingrédients pour faire une bonne chanson ?
DOG : Un bon refrain qui accroche, éviter le déjà entendu...

BETOV : Une bonne mélodie. Regarde, même sans parler d'ADX il y a des mélodies qui marquent. Il y a des chansons qui sont centenaires. Les gens les ont dans la tête et les gardent. C'est ce qui fait les tubes en général.

DOG : Les mélodies, c'est ce qui fait la force de Maiden...

PHIL : Ce qui fait plaisir, c'est qu'il y a des morceaux d'ADX qui sont repris par d'autres groupes sur album, ce sont des morceaux qui accrochent.

DOG : bref, un bon refrain, un bon riff et une bonne mélodie...

Entre les membres du groupe la déconade est omniprésente, serait-ce votre potion magique ?
DOG : Ah oui tout à fait, t'as vu dans l'état que l'on est ? Et c'est toujours comme ça...

PHIL : Et ça va pas aller en s'arrangeant....

Pensez-vous que l'album Weird vision, avec ses textes en anglais soit une erreur de parcours du groupe ?
Tous ensemble : Non...

BETOV : Faut remettre tout dans le contexte. A l'époque, c'était important de faire cet album là, je ne vois pas pourquoi on le regretterait, car avant de le faire et pendant qu'on l'a fait, on y croyait dur comme fer. C'est après, la maison de disque, le management et les ventes qui n'ont pas suivi. Bien que pour les ventes, on a jamais su les chiffres.

PHIL : C'est surtout la production, parce qu'en plus les morceaux n'ont pas été déclarés à la SACEM... donc tout est resté en Allemagne. On a été lâchés sur les routes. Bon on a fait 2 bonnes tournées avec cet album là, ce qui est pas mal. Le public a bien réagi mais il n'y a pas eu de suivi.

DOG : Le public français n'a pas accroché comme pour les albums précédants, car c'était un album avec chant en anglais...

PHIL : Déjà, on devait faire la version anglaise et la version française...

DOG : Comme d'habitude, on s'est fait avoir. Il n'y a eu que la version anglaise. Et la maison de disque Noise nous a lâchés.

BETOV : Pourtant, on avait eu de bonnes notes dans Kerrang en Allemagne, même au Japon avec Burn.

B.Y. : Moi à l'époque, j'étais fan du groupe, je ne jouais pas dans ce groupe là. Personnellement, autant la musique était bien le son pas mal mais il y avait une perte d'identité par rapport aux fans qui aimaient beaucoup le groupe. On ne s'y retrouvait pas au niveau du chant.

Que pensez-vous de la scène metallique française actuelle ?
DOG : Nous on est plutôt branchés heavy metal. Tout ce qui sort en ce moment se ressemble beaucoup. C'est du néo... on crache pas dessus... mais bon, comme on est fans de mélodies et de refrains qui accrochent, on a du mal à en trouver dans ces groupes là.
 
Que vous inspire la longévité du groupe Killers ?
DOG : Bien... c'est des potes...

BETOV : Bruno est indécrottable. Il est là depuis le début. Il fait toujours la même chose, comme Motörhead...

DOG : J'apprécie beaucoup ces groupes là... Bruno, si tu m'entends, rappelle toi du festival de Lourdes... quand on allait dans les chiottes voir les filles...

Pouvez-vous nous donner votre avis sur les fichiers MP3 et les copies de CD ?
KLOD : Je ne pense pas que ça concurrence tant que ça les ventes de CDs. Ca permet de découvrir des groupes que l'on découvrirait jamais par d'autres biais. Et justement, ça peut provoquer un achat. Les majors n'ont qu'à vendre moins cher les CDs. De toutes façons, on fait partie de la génération où l'achat d'un album c'est un tout. Ca peut pas être un truc virtuel sans pochette, sans texte, sans photo, sans rien. Moi, un morceau qui traîne tout seul sorti de son contexte, ça représente rien. Je n'achèterai pas une phrase d'un livre.

B.Y. : De toutes façons, il y a toujours eu moyen de dupliquer. Avant il y avait les K7 vierges.

Pensez-vous qu'Internet soit l'outil idéal pour promouvoir un groupe ?
Réponse collégiale : Oui tout à fait. La vitesse d'information est incroyable. Faut pas oublier que l'on s'est reformés peut être grâce à Internet.

PHIL : Je connais des jeunes groupes qui jouent très bien, qui sont sympas et qui ont fait un site Internet alors qu'ils n'ont pas encore fait un concert. Donc les gens seront peut être intéressés par le groupe, mais ils seront peut être déçus car il n'y a pas le rock'n'roll derrière. C'est un peu dommage.

Beaucoup de fans réclament à juste titre la réédition de certains de vos albums sur CD, mais pour des raisons de droits ce n'est pas encore possible. Ca doit être frustrant comme situation ?
Réponse collégiale : Non... ils n'ont qu'à les télécharger sur Internet (rire)

BETOV : Ca va s'arranger je pense, on va se démerder pour que ça marche. Il y a même un producteur américain d'une boite de prod qui est un vieux pote, qui m'a contacté directement. C'est juste une histoire d'argent. L'ancien producteur ne vends pas que les droits d'ADX mais tout le catalogue de l'époque.

Lors de votre passage pendant l'émission du rock fort show, vous avez interprété l'étranger en acoustique. J'ai trouvé que c'était une réussite, pensez-vous rééditer l'exploit en live ?
BETOV : Non c'était juste pour rigoler.

Et pour finir, un mot pour mes lecteurs et vos fans ?
DOG : On espère qu'ils ne nous ont pas oubliés. Venez nombreux.

KLOD : ADX fera son 1er concert après 10 mois de reformation, donc on a bien préparé le truc. Pour le concert à la loco, ce sera à 1 mois près pour l'anniversaire de la reformation d'ADX, donc je pense que l'on aura suffisamment travaillé pour proposer une prestation de qualité.

PHIL : On est contents et on vous attends en concert.

Tous ensemble : Merci aux fils du metal...
 

Voici quelques photos prises avant l'interview pendant la répétition...



Haut de page



Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés