Menu


Messages

Tous les évènements ICI

Publicité

INTERVIEWS

 

Voici une interview des Frères Philippe et Thierry Masson, du groupe DEMON EYES.

Interview réalisée le 29 Mars 2007 par Gilles de Troy, du blog French Metal 80, et diffusée ici avec son aimable autorisation.



Quel regard portez vous sur la carrière de DEMON EYES ? Plutôt satisfaits ou des regrets particuliers ?

Phil : « Être toujours positif » donc « à fond », c’était une époque formidable, un rêve de gosse.

Thierry : De super moments, peu de choses à regretter.


Quelle a été votre première réaction quant à la réédition des albums de DEMON EYES par Brennus ? Quel regard portez vous en général sur l’intérêt actuel pour les rééditions d’albums des années 80 ?
P : Ma 1ere réaction après toutes ces années passée ? Le fait de reparler du groupe fut extraordinaire. De plus, les rééditions avec des bonus issus de nos archives personnelles étaient un cadeau destiné aux fans et aux gens qui nous avaient suivi.

T : Les années 80 étaient une grande période sur le plan musical. Les rééditions, tout comme notre retour, représentent une occasion de faire découvrir aux plus jeunes cette musique qui, je pense, reste actuelle.

Avec le recul, que pensez vous de ces 3 albums ? Si vous pouviez changer quelque chose par rapport à cette époque, que changeriez vous ?
P : Je changerais la version du troisième album au niveau du chant (francophone) avec une autre ligne mélodique. Pour le reste je ne changerais certainement rien, quelle époque !

T : Personnellement je referais le mix du 1er album (Rites of Chaos) et placerais la voix de Phil, en français, sur Out of control.

Pourquoi être passé à l’anglais pour le 3eme album et, surtout, pourquoi un nouveau chanteur alors que tu avais su apporter une signature vocale qui marquait le style « DEMON EYES » ?
P : Pour « out of control », j’ai eu un grave problème de corde vocale qui m’interdisait le chant. Nous avons donc recruté un autre chanteur, qui a été suivi de A à Z au niveau des arrangement par moi même.

Le groupe a fourni des prestations scéniques mémorables. Je pense notamment à la première partie de SORTILEGE à l’espace Balard et au France festival 1985. Est-il envisageable de voir un jour éditer une compilation live, à titre d’archive, à l’image du live d’HIGH POWER ou du « Best of live » de SATAN JOKERS ?
P : Je possède pas mal de collectors pourquoi pas ?

T : Nos archives personnelles contiennent en effet de quoi fournir un matériel que les techniques actuelles rendent enfin utilisables. Ce serait sympa de voir renaître des instants qui ont comptés dans notre vie et celle du groupe.

Imposer un chant en français a-t-il été difficile au début de la carrière du groupe ?
T : Pour la Grande Bretagne, oui.

P : L’album « rites of chaos » était prévu dans les 2 versions. Mon accent très marqué se rapprochant d’un gallo écossais avec des consonances anglo-irlandaise, un chant français s’est donc rapidement avéré nécessaire.

DEMON EYES se reforme. Pouvez vous nous en dire plus ?
P : Suite aux rééditions des CD, il nous a été demandé si un retour était envisageable. L’idée a fait son chemin... Pour l’instant, des sets de 40 à 60 minutes nous conviendraient parfaitement.

T : On revient avant tout pour le plaisir. A la fois pour reprendre du plaisir à jouer et faire plaisir à nos fans, autant les anciens, qui nous suivent depuis la première heure, que les jeunes métalleux qui nous découvrent à travers les rééditions ou des enregistrements qui circulent parfois sur le net.

Comment avez-vous recruté les nouveaux membres de DEMON EYES ? Aviez vous déjà eu l’occasion de jouer ensemble auparavant ?
P : Par hasard sur le net, en recherchant des infos sur le groupe, j’ai retrouvé Eric JAOUEN qui avait le contact de J.C. ROUSSET qui était avec nous sur le french fuckin’ tour 87. Celui-ci nous a présenté Jérôme, le nouveau batteur. Un bassiste est en cours de recrutement car nous n’avons plus de nouvelles de Remy BERTELLE depuis 15 ans.

T : Eric et J.C. sont en fait liés à DEMON EYES depuis très longtemps. Tous deux étaient mes meilleurs élèves. Eric a été roadie du groupe, notamment a l’époque du France Festival en 85, et Théo (J.C) jouait avec nous en 87… leur présence est donc quelque part une continuité de l’histoire du groupe.

Le nouveau set du groupe comprendra t-il des titres inédits ? Le chant sera t-il majoritairement francophone ou anglophone ?
P : Des titres inédits en live, certainement. Quant au reste, des surprises sont prévues. Au sujet du chant, il sera évidemment français, à part peut-être antisocial, où la version d’ANTHRAX sera mélangée et interprétée avec un accent anglo-gallo-écossais de première qualité.

Peut-on espérer que parmi les reprises du nouveau set figurent certains des brûlots qui, outre la bande son superbe d’intro du concert du France festival, ont fait le bonheur des métalleux de tous poils. Je pense notamment à « Inspecteur Gadget » ou « Pac Man »
T : La folie qui nous animait à l’époque ne nous a pas quitté, alors… qui sait ?

On vous catalogue « vétérans des années 80 ». Aimeriez vous vous débarrasser de cette étiquette qui, si elle n'a rien de péjorative, peut être énervante à force ?
P : Je ne pense pas avoir entendu cette étiquette. Nos concerts montreront si nous sommes bons pour la casse ou pas.

T : Nous ne pouvons évidemment pas renier les années 80. Les années nous ont peut-être amenés un peu plus de professionnalisme et, comme je l’ai dit tout a l’heure, plus de folie.


Le Métal est beaucoup moins marginalisé qu'auparavant dans nos contrées. Comment expliquer ce phénomène et, selon toi, est-ce une bonne chose que les « non-initiés » s'y intéressent, avec l'éventuelle récupération que pourraient en faire certains ?
P : Les mœurs évoluent, le Heavy est désormais présent partout, même dans la variété française (Obispo, Johnny …) qui emploie d’ailleurs parfois des musiciens de Hard Rock pour faire sonner leurs chansons.

T : Je connais beaucoup de gens qui ne connaissaient pas le métal. Ils ont entendus les rééditions de nos albums et ont adoré. Ils attendent maintenant de nous voir sur scène. Je crois fermement à un retour en force du hard rock.

Pouvez-vous rappeler les influences principales de DEMON EYES. Fil, quels chanteurs t’ont principalement influencés ? Y avait-il dans le lot des chanteurs francophones ?
P : Sans aucun doute Rob ALFORD.
Niveau français, TRUST et surtout Zouille (Christian Augustin) de SORTILEGE.

T : JUDAS PRIEST est en effet une grosse influence, mais aussi THIN LIZZY, DIO, Vivian CAMPBELL, ACCEPT et METALLICA

Vous estimez-vous plutôt nostalgiques dans vos goûts ou êtes-vous en perpétuelle recherche de nouveaux groupes ?
P : Sans chercher nécessairement la nouveauté, je pense être ouvert à tout.

T : Je suis peut-être un peu nostalgique, mais j’apprécie beaucoup des groupe tels que NIGHTWISH ou RAMSTEIN.

La question à la con du jour (en fait la deuxième si on compte celle de Pac Man), vous a-t-on donné la force nécessaire pour vous venger de tous ceux qui ont détesté le démon ?
P : C’est en cours...

En vous remerciant, je vous laisse conclure

P : Merci à toutes les personnes qui nous ont suivis pendant toutes ces années et continuent de nous transporter dans l’invincible force du Métal.



Haut de page



Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés