Menu


Messages

Tous les évènements ICI

Publicité

COMPTE-RENDU LIVE

 

Voici un compte rendu du Paris Metal France Festival III qui s'est déroulé sur deux jours à la Locomotive de Paris, les 03 et 04 Janvier 2009. Photos par Jeff Lescene (sauf TRIPLE FX et HÜRLEMENT par Barn's).



SAMEDI 03 JANVIER 2009

La journée commence bien. Même si le froid est glacial et piquant, le ciel est bleu et ensoleillé. Je prend donc le chemin de la célèbre LOCOMOTIVE ou le PARIS METAL FRANCE FESTIVAL a établit ses quartiers pour son troisième numéro. Sur place, la cohorte de fans est moins importante que pour la précédente édition, mais tout aussi éclectique, allant du soixantenaire au gamin accompagné de ses parents (voire grands parents !). Nuls doutes que nous sommes tous là pour passer un bon moment...

TRIPLE-X

Le groupe ouvre le bal. Dure tache s'il en est. Tout le public n'est visiblement pas arrivé. Pascal Vigné (Guitare) est accompagné sur scène de Pascal Mulot (Basse) et Gaël Féret (Batterie), batteur de MISANTHROPE. Les musiciens prennent place et les première notes déboulent. Premier morceau entrainant dans la lignée de Steve Vai. "Poy Poy" suit, avec un léger accent (bien rendu) d'ambiance Russe. Le 3ème morceau démarre plus calmement pour monter en puissance. Les titres s'enchainent et le public présent répond favorablement. Trois musiciens de haute volée, virtuoses dans la maitrise de leurs instruments, et qui nous proposent des morceaux hauts en couleur, variés et uniquement instrumentaux. Ils sont rejoints au cours de set par Yann Armellino pour son propre titre "Rythm n booze", puis plus tard par Patrick Rondat pour une reprise de Satriani "Ice nine". Les gars s'amusent, passent du bon temps et nous proposent une excellente prestation.

Setlist :
Nouveau morceau (Sans titre pour le moment) - Poy Poy - Faith in you - 118 steps - Aquablue - Rythm n booze (avec Yann Armellino) - Ice nine (Avec Patrick Rondat)

INMOST

Le style change radicalement. INMOST nous propose son Thrash Hardcore à voix gutturale. Le groupe est énergique et ça se ressent. Il faut aimer le style pour apprécier (ce qui n'est pas mon cas), mais il faut reconnaitre que la prestation est à la hauteur pour qui aime ce style. INMOST prend bien possession de la scène et le combo est bien plus proche du public qu'au ROCK EN BROUSSE, discute, annonce les morceaux... et s'éclate... et c'est bien là l'essentiel...

Setlist :
The first & the second - The shield - Root's cult - New home - The anguish remains - Murder is not a crime

SHANNON

SHANNON est le groupe suivant. Après une brève intro, le premier titre démarre... et ça commence mal car le micro du chant n'est pas ouvert. Les choses rentrent rapidement dans l'ordre et c'est la grande claque. Ces gars là sont pros, c'est une certitude. Le chanteur tient la scène comme un chef et assure sa partie haut la main. Les habitués des albums retrouvent les compositions du groupe, qui donnent tout aussi bien en live, avec ses chœurs et claviers. Ils manquent peut être un peu de guitare, qui aurait mérité d'être un tantinet en avant, d'autant plus qu'il n'y a qu'un seul guitariste sur scène... mais c'est du tout bon tout de même ! Hormis les titres des deux superbes albums, SHANNON nous propose également la reprise "Smalltown boy" (Jimmy Sommerville), ainsi que l'inédit "I don't need you anymore". Première claque de la journée... on tendrait bien l'autre joue...

Setlist :
Intro - Do you know - Hungry for love - Keep on rolling - No better time - Smalltown boy (Reprise Jimmy Sommerville) - I don't need you anymore

BLACKSTONE

Le groupe prend place et j'appréhende, n'étant pas spécialement fan de Stoner. Marc Varez, ex batteur de VULCAIN présente ainsi les choses : "On n'est pas BLACK, mais on est STONE !!!". Le show démarre, emmené par un chanteur/guitariste (jouant également de l'harmonica) aux mimiques et au style rappelant Mick Jagger... et le style est ma foi agréable, même si les morceaux ne sont pas tous du même acabit. Les BLACKSTONE nous feront notamment une reprise de "Mary Long" de Deep Purple. Débordant un peu sur la Country surboostée, mâtinée de Rock des seventies, BLACKSTONE connait un succès mérité auprès de la foule présente, et le moins que l'on puisse dire, c'est que Marc Varez à toujours autant la pêche !!!

Setlist :
Intro - Push me, pull you - Cane cutter - Dying breed - Golden shore - Test drive - Batterie Solo - Hard times - Mary Long (reprise Deep Purple)

DER KAISER

Les anciens sont de la partie pour la suite du festival, et tout comme il y a de nombreuses années, les musiciens sont affublés de costumes d'époque. Seul "Beno" est manquant. Klod au chant (actuellement bassiste d'ADX), se démène sur scène et ne s'économise pas (malgré un deuxième show avec ADX en cours de soirée), tout comme ses anciens camarades, qui prennent d'ailleurs un plaisir évident à rejouer du DER KAISER. Même si le chant est spécial et ne fait pas l'unanimité, le groupe connait un large succès mérité de la part de la foule présente, qui accueille cette reformation comme un évènement... qui verra d'ailleurs peut être une suite...

Setlist :
Intro - Vengeance - Maître de l'univers - Saga des fers - Obsession - Aberdeen - Vision de cendres

SQUEALER

Le groupe Nantais, également reformé pour l'occasion, arrive ensuite. Le public se fait plus nombreux sur le devant de la scène pour la prestation du gang. Les titres s'enchainent et c'est la grande claque !!! Comme si le groupe était toujours en pleine activité. Tout est en place, carré, plein de feeling et c'est un pied immense, autant au niveau du public que des musiciens. D'ailleurs, ses derniers ne manquent pas de le faire remarquer et de se lancer des coups d'œil complices et emplis de bonheur !!! Les morceaux, véritables hymnes métal en passant, sont repris par la foule en délire. "Rock'n'Roll outlaw" de Rose Tatoo et "Squealer" de AC/DC seront également repris par le groupe. Cette prestation merveilleuse sera le grand moment de la journée...

Setlist :
House - D.F.R - London killer - What you gonna do - Lights of the town - Lady love lady bitch - Fight - Rock'n'Roll outlaw (reprise Rose Tatoo) - Hate on the wall - Squealer (reprise AC/DC)

ADX

Les chouchous du public entrent sur scène. Succéder à SQUEALER place la barre haut. La foule est toujours aussi dense. L'intro "Avant l'assaut" lance les hostilités. ADX nous fournit un set carré et énergique comme il sait le faire. Des titres repris en cœur par la foule nombreuse. Comme habituellement, la déconnade est de mise. Phil présente "Division blindée" comme "Un gros morceau". Bien évidemment, ses co-équipiers n'hésitent pas à le montrer du doigt en guise de "gros morceau". Phil chambre les techniciens qui s'aventurent sur scène, et alors qu'il pose, le public le chambre en lui disant de "rentrer son ventre". Bonne ambiance et succès légitime pour la prestation des cinq anciens. Hormis les titres habituels, ou "Division blindée", "De l'autre côté", "Suprématie" et "Caligula" sortent du lot par leurs refrains chantés en cœur, le gang nous jouera une reprise de... "La bamba" version Metal !!!

Setlist :
Avant l'assaut - A la gloire de Dieu - Notre-Dame de Paris - Déesse du crime - Livide - Division blindée - L'étranger - De l'autre côté - Lycanthropie - Suprématie - Résistance - Caligula - La bamba - Tourmente et passion

NIGHTMARE

Les Grenoblois prennent possession des lieux. A noter que cette prestation est filmée par plusieurs caméras pour la réalisation d'un future DVD. Etonnamment, compte tenu de l'évènement, une partie du public quitte les lieux. C'est donc avec un devant de scène moins rempli (mais tout de même conséquent) que le gang démarre son set. L'occasion pour certains de découvrir JC Jess, le nouveau guitariste. Les anciens morceaux s'enchainent... et l'on sent le public moins investit que pour les deux précédents shows. Le groupe peine à faire participer la foule, qui fini enfin par se chauffer et se délecte d'un show puissant. Le gang est excellent et met du cœur à l'ouvrage. L'ancien guitariste, Jeannot Strippoli, rejoint NIGHTMARE sur scène pour trois anciens morceaux : "Lord of the sky", "Waiting for the twilight" et "Power of the universe". Le moins que l'on puisse dire, c'est que le Jeannot n'est pas pourri et ses solis tueurs sont toujours aussi démonstratifs ! Après son départ, suivront ensuite des morceaux plus récents, et pour finir, la reprise de "Sortilège", avec des membres de Der Kaiser, ADX, Squealer, Marc Varez... Le moins que l'on puisse dire, c'est que Klod a assuré dans les aigues... surprenant ! Inutile de préciser que le morceau a été repris en cœur par le public ! Une journée qui se termine en apothéose !

Setlist :
Trust a crowd - Wicked white demon - Queen of love and pain - Silent room - Secret rules - Battleground for suicide/Mind matrix schizophénia - Lord of the sky - Waiting for the twilight/Power of the universe - Cosmovision - Nothing left behind/The watchtower - The winds of sin - Sortilège (beuf avec Marc Varez, des ADX, des Squealer, des Der Kaiser...)

Cette journée festive se termine à 21h50 par une impression plutôt positive et la sensation que les choses ne font que commencer. C'est la tête pleine de souvenirs que je rentre au bercail dans la nuit glaciale...



DIMANCHE 04 JANVIER 2009

Le week-end musical suit sa route, et c'est après une bénéfique mais courte nuit que la fête continue. 13h30, début du show. Plus de monde se trouve présent sur les lieux par rapport à la veille à la même heure.

HÜRLEMENT

Le groupe, qui s'apprête à sortir un album, ouvre les hostilités. Comparé à la veille, le public est plus nombreux pour le premier set. Les premiers riffs déboulent et le public semble apprécier puisque d'autres spectateurs affluent. Et il faut dire que les jeunots se débrouillent de fort belle manière, nous proposant un Heavy Speed Metal old school d'excellente facture, emmenés par un chanteur poussant dans les aigus sans problèmes et un bassiste se démenant comme un beau diable. Les HÜRLEMENT s'activent sur scène à 4. Une seule guitare donc, mais cela ne se ressent pas, le poste étant tenu de fort belle manière. Pierre de BLASPHEME devait rejoindre le groupe sur scène pour une reprise de "Désir de vampyr", mais il arrivera trop tard... ce qui n'empêche pas les HÜRLEMENT de nous jouer ce morceau. Une bonne entrée en matière pour cette seconde journée... et une bien belle découverte pour la majorité du public...

Setlist :
Dernier combat - Kamikaze - Ordalie - Moine guerrier - Screaming - Mercenaire - Désir de vampyr (reprise BLASPHEME)

DARKNATION

Contrairement à ce que pourrait laisser sous-entendre le nom, il ne s'agit pas de thrash. Les premiers riffs sonnent et on sait que ça va pêter dans les oreilles !!! Le gang bourguignon nous délivre un métal speed aux guitares Maidenniennes, boosté par un chanteur hurleur qui harangue la foule et la fait participer sans cesse. Le groupe remporte un grand succès et nous gratifie du nouveau titre "Battle of Britain day" et d'un beuf avec Jimmy, le chanteur du groupe DESILLUSION, sur "Le sang du Christ". Un excellent show, plein d'énergie et de convivialité. Une autre découverte !

Setlist :
Renaissance  -  Blitzkrieg - Bombe humaine - Merci pour le mal - Battle of Britain day - Mort comme un lâche - Le sang du Christ (avec Jimmy de DESILLUSION)

KRAGENS

Le groupe Niçois, dont le chanteur n'est autre que Renaud Espeche, l'ancien DEMON EYES, envahit la Loco. Je ne suis pas vraiment fan, mais le type est un vrai showman qui prend un réel plaisir communicatif. Le public apprécie également. Les titres s'enchainent, puis le groupe est rejoint sur scène par Yves Campion (de NIGHTMARE) pour "Metal hunter" puis ensuite par Fil (de DEMON EYES) pour "Balls to the wall" d'Accept. Un set enlevé et énergique, que les fans ont apprécié.

Setlist :
Intro - Deaf and blind - Lake of fire - Road warrior - Angels among monters - Mask of the damned - Metal hunter (avec Yves Campion de Nightmare) - Metalize - Seeds of pain - Balls to the wall (reprise Accept, avec Yves Campion et Fil de Demon Eyes)
 

PLEASURE ADDICTION

Les membres de PLEASURE ADDICTION sont en fait en parallèle dans d'autres groupes tels Sweet Silence, Aesthesia, High-School Motherfuckers, EuroProject... Le combo prépare un album qui sera produit par Beau Hill (Europe, Ratt, Warrant, Winger...) et a assuré la première partie de Europe... rien que ça !!! C'est donc une valeur sure dans son style Glam qui enchaine les morceaux. Les fans de Mötley Crüe et autres Poison sont conquis. Les attitudes et les maquillages sont de mise. Tout est en place et bien carré. Les gars assurent, tant au niveau spectacle en prenant possession de la scène, qu'au niveau maitrise de leurs instruments. Un excellent moment pour les fans.

Setlist :
Dance with the devil - My superstar - Saturday nite - No more me, no more you - Melody - Shot of poison

MANIGANCE

Le groupe de Pau prend place et nombreux sont ceux qui s'apprêtent à passer un bon moment. Pas de surprise, le groupe tient la route et la machine se met en marche. Techniquement, tout est là dès les premières notes. Même si l'on pourrait reprocher au chanteur d'être un peu trop statique sur scène, on ne peut qu'être admiratif devant sa performance vocale ! Les titres s'enchainent, repris en cœur par le public, tout à la cause du groupe. Bruno et François nous délivrent des solos décapants. Les claviers apportent un plus mais ne sont pas trop intrusifs... bref, tout est bon ! Le show arrive rapidement à son terme sans que l'on n'ai vus le temps passer, et c'est plutôt bon signe ! Merci messieurs, et à la prochaine avec plaisir !

Setlist :
Abyss - Envahisseur - Mourir en héros - Maudit - Privilège - Dès mon retour - D'un autre sang - Héritier - En mon nom

MR JACK

Nombreux sont les gens parmi le public, impatients de retrouver MR JACK, ne serais-ce que pour revoir Daniel Puzio (ex VULCAIN), Philty Garcia (ex H-BOMB) et Gérard Michel (ex H-BOMB). Et qui plus est, musicalement, c'est excellent, sans fioritures et direct à l'essentiel. Les morceaux de leur album vont se suivre au fil du show, toujours bien accueillis par le public, entre deux déconnades de Philty. L'ambiance est excellente et le public se régale. Puis le trio fait appel à Pierre de BLASPHEME pour les accompagner à la guitare pour un beuf sur le morceau Rock'n'Roll "Bye bye Johnny". Mais ne nous y méprenons pas. Les morceaux de MR JACK sont proche de VULCAIN, en moins speed. Du bon gros Hard-Rock. Un bon moment de feeling en tout cas. Bravo !

Setlist :
Lee Van Cleef - Jack 'n' Roll - The doctor - Duf car - You see what I mean - Comme tu me manques - Tatoo lady - Seul dans la rue - Appuie sur on - Excusez-nous - Les damnés - Bye bye Johnny (avec Pierre de Blasphème)

ATTENTAT ROCK

Autre évènement du week-end, la reformation des anciens d'ATTENTAT ROCK pour ce concert. Il s'agit de la formation de l'album "Strike", avec Marc Quee (Chant), Pierre Brémont (Basse), Hervé Raynal (Guitare), Fabrice Fourgeaud (Guitare), Thierry Gaulme (Batterie). Les anciens prennent un plaisir évident, d'autant plus que le public participe de gaité de cœur et déconne même avec les musiciens. A ce propos, Marc Quee à fait des progrès en Français et dialoguer n'est plus un problème pour lui. Les morceaux s'enchainent, et nous sommes en train de nous dire que nous vivons un évènement énorme en pleine face. "Heavy Metal" repris en cœur par le public sera très fort, tout comme "Le gang des saigneurs". Les musiciens n'ont rien perdus de leur fougue et de leur technique, et le chant de Marc est toujours à la hauteur. Quelle énergie ! Un grand moment de bonheur partagé.

Setlist :
Intro - Warrior of the night (Guerrier de la nuit) - I want you - Heroes never die - Open your eyes - Sandy - Medley (Trans Europ Express/Rock suicide/Les lumières de la ville) - Lord tell me - Damned witch - Heavy Metal - Loneliness - Le gang des saigneurs - Ouverture/Forces of the dark

SHAKIN' STREET

Voilà la tête d'affiche du jour et le dernier groupe du week-end. Avec le bonheur pour tous de retrouver Ross The Boss qui fit partie du mythique et légendaire Manowar ! Le groupe démarre son show et l'on sent la grosse machine sur les planches. Il s'agit bien évidement d'excellents musiciens. Fred Guillemet (ex TRUST entre autres) manie sa basse avec dextérité. Fabienne Shine à toujours la même voix et ne défaillit pas une seconde au cours des morceaux. Il lui manque cependant de l'aplomb et un peu de bagou pour présenter les morceaux. Un bon moment du pure Rock Hard, ou le groupe jouera quelques nouveaux morceaux "Hope is here", "Viking Rock", mais aussi les anciens tels "No time to loose", "Solid as a Rock", "No compromise"... et également pour nous l'occasion de souhaiter tous en cœur l'anniversaire de Ross The Boss, qui n'aura que 4 mots à dire : "Happy Fucking New Year !". Un bon moment.


Setlist :
No time to loose - Dancing for eternity - No compromise - Tell me the truth - Dracula - Hope is here - Viking Rock - Sex shop - Happy birthday Ross - Six feet under - Box you - Solid as a Rock - Vampire Rock - I wanna be your dog (reprise des STOOGES)

Pour conclure, comme dirait Fabienne, tout d'abord, un excellent anniversaire à PHIL'EM ALL (deux jours après la fin du festival) et un grand merci à lui, ainsi qu'à toute son équipe pour nous avoir permis de vivre ce week-end metallique à l'affiche variée.

A noter un Merchandising peu cher et des stands variés, avec chaque groupe représenté, ainsi que la présence du photographe Alex Mitram (bien connu des colonnes de ENFER MAGAZINE), et la possibilité de rencontrer les membres de groupes, de discuter et de se faire dédicacer divers objets.

Le petit plus de cette édition : la présence de caméras, tout le long du festival, avec peut être la sortie d'un DVD, tout comme celui du show de NIGHTMARE, également filmé en intégralité, et bien sur des reformations évènementielles.

Parmi les points négatifs, certains parlent d'une date trop proche des périodes de fêtes et un son trop approximatif et trop saturé par moments...

En tout cas, vivement la prochaine édition !!!


Haut de page


Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés