Menu

Messages
Tous les évènements ICI

Publicité
CHRONIQUES

 

# - A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - COMPILES

ELYOSE
"Ipso facto"
2015
(Dooweet)


Discographie

Théogine (2012)
Ipso facto (2015)
Reconnexion (2018)


En début d'année 2009, la chanteuse Justine Daaé et le bassiste Ghislain Henry fondent ELLYOSE en région parisienne. Après avoir complété son line-up, le groupe enregistre une démo cette même année.

Perdant un "L" pour mieux s'envoler, ELYOSE peaufine son line-up, avec notamment l'intégration du batteur Patrick Cazu (bien connu des fans du groupe STRATEGE), puis enregistre son premier album "Théogine" en 2011, effectuant par la même occasion de belles scènes en première partie de groupes prestigieux à travers l'Europe, tels THERION, TARJA...

Marc De Lajoncquière intègre la bande au poste de guitariste en Novembre 2013. Malgré le départ de son batteur, ELYOSE débute ensuite l'enregistrement de son second album "Ipso facto" qui sort en Juin 2015 via Dooweet.

"Femme de verre" met d'emblée l'auditeur dans le bain. Les sons électro se marient au Metal et au chant haut perché de Justine. Les samples et sonorités rajoutées viennent donner cet aspect typique, cette marque électro dans laquelle officie ELYOSE. Assez rapide dans son rythme, la compo nous entraine dans son énergie.

On continue dans la même dynamique avec l'enjoué et énergique "De guerre lasse" à la mélodie de refrain implacable et aux claviers électro assassins. Sans oublier le solo terriblement Heavy-Metal de toute beauté que nous assène Marc De Lajoncquière. Les guitares y sont un vrai délice. Très bonne compo encore une fois !

Malheureusement le soufflet retombe avec "L'animal-aimé". La chanson est à mes yeux trop décousue et ne m'embarque pas, malgré un refrain sympathique et la participation de brefs "vocalises" extrêmes...

... que l'on retrouve bien plus présentes sur "Plus qu'humain", les chants masculins extrêmes de Florent Jannier du groupe Arkan accompagnant la voix cristalline de Justine. L'ambiance est ici plus noire et lugubre, non seulement à cause des effets, mais également des instrumentalisations, de la mélodie et de la rythmique lente à l'image d'un "The zoo" de Scorpions. D'ailleurs les guitares ne sont pas sans évoquer cette chanson.

"Chronocide" est porté par sa très bonne mélodie guitare. L'accroche marque immédiatement quand les guitares sont de sortie, toutes griffes dehors. La magie est moins flagrante dans les moments où elles se placent en retrait voire s'estompent.

Après une courte intro, le rythme devient rapide. "Mon charme" est plus mélodique et classique dans son approche. Moins varié, mais plus direct et incisif. Plus spontané et énergique. Les mélodies, breaks et ponts sont sympathiques et les samples moins présents. Et ce solo de gratte ! Dommage qu'il soit si court...

"Rédemption" possède le mélange le plus osé. Outre les guitares Metal, le chant lyrique, les samples et autres, une mélodie orientale vient s'immiscer dans tout cela l'espace de quelques instants. Le morceau s'envole réellement lors de son refrain qui marque, avec un phrasé également plus rapide qui fait la différence. Un morceau sympa, à la batterie virevoltante.

"Droit dans les yeux" est bien varié, avec différents passages se succédant en toute logique sans anicroche, tout coulant de source. A noter des passages dansants, d'autres plus hargneux et un refrain accrocheur. Sans oublier l'intervention guitare et son solo majestueux.

Pour finir, c'est "Contretemps" qui s'annonce, démarrant avec une intro façon Jazzy toute en finesse, avant de continuer sur une ambiance où l'émotion est de mise. Petit à petit l'intensité monte. Tout doucement, mais restant toujours dans la mesure. Une belle compo pour terminer en beauté.

L'album comporte de belles pièces ("Femme de verre", "De guerre lasse", "Chronocide", "Mon charme", "Rédemption", "Droit dans les yeux", "Contretemps"). D'autres sont moins faciles ("L'animal aimé", "Plus qu'humain"...). Et d'autres, sans êtres mauvaises, sont peut-être plus quelconques ("Pour un écu")...

Les samples, arrangements et effets sur les voix et autres instruments font partie intégrante de la musique d'ELYOSE. Je les comparerais aisément avec les autres français de INTERRIA. Certes il faut être adepte du genre, mélangeant ces sonorités au Metal moderne, mais ELYOSE le fait de belle manière et maitrise son sujet.

La voix de Justine est claire et perçante. Elle se fait presque lyrique lorsqu'elle pousse dans les aiguës, il faut le dire, avec une facilité déconcertante. Tous les titres sont chantés en français.

Comparé au précédent album, ce "Ipso facto" est plus énergique, en grande partie grâce à ses guitares, d'ailleurs plus maitrisées et avec de superbes passages. Plusieurs écoutes seront surement nécessaires pour l'apprécier dans ses moindres détails. Le groupe explore également des aspects plus extrêmes. Un bel album bien sympathique que les adeptes du genre se doivent d'écouter.

Chronique par Duby
Juillet 2015


01 - Fragrances (1:56)
02 - Femme de verre (3:53)
03 - De guerre lasse (4:41)
04 - L'animal-Aimé (4:22)
05 - Plus qu'humain (4:21) (feat. Florent Jannier de Arkan)
06 - Chronocide (5:02)
07 - Mon charme (4:46)
08 - Rédemption (4:21)
09 - Pour un écu (5:00)
10 - Droit dans les yeux (5:06)
11 - Contretemps (4:08)

Musiciens : Justice Daaé (Chant), Marc De Lajoncquière (Guitares), Ghislain Henry (Basse)




Haut de page


Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés

 eteeedsdefdsqfsdfqsfdqsdfqsdgzthgyteyjuytkuhgkjghljkl;kjglmkjmkljklùmlù!