Menu


Messages

Tous les évènements ICI

Publicité

CHRONIQUES

 

# - A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - COMPILES

FURIOUS ZOO
"Sex stories and adult fairytales"
2016
(Brennus)


Discographie

Furioso (1992)
Furioso II (2005)
Furioso III (2006)
Furioso IV (2008)
Furioso V - A.O.R (2010)
Furioso VI - Wock n' woll (2012)
Back to Blues Rock (2014)
Furioso VII - Sex stories and adult fairytales (2016)


Renaud Hantson a décidé de mettre fin à la carrière de Satan Jokers, hormis quelques prestations scéniques occasionnelles. C'est donc tout naturellement qu'il revient vers son autre projet Furioso/Furious Zoo, retrouvant ses compères Michael Zurita (Guitares), Julien Loison (Basse) et Joe Steinmann (Batterie).

Après un album "revival", un vibrant hommage aux racines Blues Rock à la base du Métal d'aujourd'hui, le quatuor revient à son style de prédilection, le Heavy Rock, et décide d'enregistrer un nouvel album. Les guitares et la basse sont enregistrées par Michael Zurita et Julien Loison "at home". La batterie par Anthony Arconte et Cyril Creuset aux Studios "Mains d'Œuvres". Outre le chant, Renaud Hantson se charge de la production, alors que le mixage et le mastering se font au "Any Music Studio" par Anthony Arconte. Au final, ce sont quatorze nouvelles chansons, dont quelques reprises que renferment ce nouvel opus.

"Sex Stories and Adult Fairytales - Furioso VIII", dont le titre nous laisse deviner à l'instar de la dernière offrande de Satan Jokers "Sex Opera", les différents thèmes abordés, sort en Juin 2016 chez Brennus Music. L'artwork de la pochette est signé Thierry Guillot. Plutôt réussi, il nous montre une femme dans son plus simple appareil, le corps penché, sa longue chevelure couvrant ses bras. Dans cette position de "protection", elle est entourée de tentacules...

Le livret est plutôt fourni, regroupant les textes des chansons proposées, diverses photos des protagonistes ainsi que divers renseignements sur l'enregistrement et remerciements... On y apprend ainsi que le célèbre psychiatre addictologue Laurent Karila, qui avait d'ailleurs collaboré avec Satan Jokers sur ses trois derniers concept-albums, a co-signé quelques chansons de ce nouvel opus : "All for Rock'n Roll", "A Cute Dirty Cougar (AC/DC)" et "Let me in".

Le batteur Joe Steinmann s'est mis au travail de composition, démarrant l'écriture avec pas moins de cinq titres tels "All for...", "Let me in", "Bukkake culture", "Angel's sin" et "Let it roll, Let it go".

Bien entendu comme d'habitude, le plus gros travail d'écriture des paroles et des mélodies, voire de la musique, est signé Renaud Hantson... ainsi que de nombreuses autres choses sur lesquelles nous reviendrons au fur et à mesure, en décortiquant morceau par morceau cette nouvelle offrande.

"All for Rock'n Roll" ouvre les hostilités dans un registre plutôt classique et efficace. Certains diront "conventionnel". Un Heavy Rock introduit par quelques notes de guitares typées Heavy mélodiques US à la Dokken. Bien percutantes, elles sonnent très NWOBHM. Le timbre très reconnaissable de Renaud se mêle à la danse sur un premier couplet puis un refrain fédérateur. Les rythmiques se durcissent. Ce titre est un véritable hommage à quelques unes de nos idoles disparues (Hendrix, Dio...). Citons au passage ce couplet "
Raising Hell at the Furious Zoo Drinking beers, eating burritos Hendrix, Dio, Lemmy, Bowie Messiahs for eternity". Excellente entrée en matière plutôt attractive pour capter l'attention de l'auditeur.

Comme à son habitude, le groupe nous propose quelques reprises, mais loin de se contenter de les jouer, FURIOUS ZOO se les réapproprie et nous les ressert à sa sauce. Ainsi le "Sex kills" de Joni Mitchell nous est servi dans un registre plus percutant. La guitare de Michael Zurita y est magistrale.

Le tempo se calme avec une version Bluesy du "Don't let me be lonely tonight" de James Taylor, que le groupe a décidé de revisiter. On se sert un Jack et on se laisse bercer par la mélodie de ce titre ainsi joué, nous laissant porter sur les soli de Michael, alliant feeling et virtuosité.

On repart vite avec un morceau qui pousse "à taper des pieds", notamment grâce au travail Basse/Batterie sur un "Bukkake culture" très entraînant. Une pêche assurée qui ne nous lâche pas sur "Angel's sin", avec encore un excellent boulot attractif du duo Basse/Batterie qui ne laissera personne insensible ! Un refrain facilement mémorisable, et toujours ce travail de sape de Michael, le tout porté par la voix de Renaud, font de ce titre l'un de mes préférés de ce nouvel opus.

FURIOUS ZOO aime à surprendre tout en se faisant plaisir ! En effet, personne n'aurait parié que le groupe nous proposerait sa version d'un titre initialement interprété par Will I Am et Britney Spears. Faisant appel à son ami et chanteur Steeve Estatoff, découvert au grand public grâce à sa victoire dans l'émission "la nouvelle Star" en 2004, Renaud nous propose un "Scream and shout" entraînant sur lequel les deux voix se marient parfaitement. Une cohésion qui ne laisse nullement insensible. Même si le résultat surprend, son potentiel à faire bouger les foules y est omniprésent.

On arrive au milieu de l'album. Rien de tel pour calmer le tempo et proposer une ballade. "Breathing" est plutôt réussie avec ces accents Bluesy, rehaussés par l'apport des guitares de Karl "KB" Bourdin.

On sort de nouveau les dents avec le puissant "You lie" bien rentre dedans, maltraitant nos nuques et "Let it roll, let it go" enfonce le clou avec ses riffs bien marqués, accentués par une rythmique plombante. Un refrain bien rock très entraînant, avec une partie plus calme prompte à laisser parler toute la dextérité de Michael, avant de repartir et de conclure sur les refrains.

"I forgive you all" est plus étonnant, voire déroutant. Les textes sont co-écrit par Renaud et Jean-Marc Bondier, chanteur du groupe Check it out, sur une musique co-signée par le bassiste Julien Loison. Ce dernier est d'ailleurs l'auteur des samples proposés ici, donnant un côté Metal Indus plutôt réussi. Ce titre prouve que FURIOUS ZOO n'a pas fini de nous surprendre, loin de se laisser coincer par quelques carcans ou diverses étiquettes musicales.

On poursuit avec une autre reprise des plus surprenante : "Heaven" d'Emeli Sandé. Personnellement je ne connaissais pas, et suis donc allé écouter l'original sur "YouTube"... et bien il n'y a pas photo ! La version FURIOUS ZOO est bien plus excitante ! Renaud a fait appel pour chanter ce morceau à la choriste de tous ses projets, Flory Ann. Et il faut dire que le choix est plus que judicieux. Flory Ann a un très joli timbre qui se marie à merveille avec celui de Renaud.

FURIOUS ZOO nous propose une nouvelle définition d'ACDC avec "A Cute Dirty Cougar (ACDC)", qui résume à lui seul le thème choisi. Un morceau sympathique plutôt mid tempo avec un refrain répétitif, idéal pour être scandé en chœur par le public.

"Let me in" se veut plus percutant. Un bon titre qui se laisse agréablement écouter, notamment grâce au travail remarquable de la rythmique mettant en valeur le talent de Michael à la six cordes. C'est sur une dernière reprise que se conclut l'album. Tout en douceur avec le succès d'Elton John "Sorry seems to be the hardest word", un titre spécialement fait pour mettre en valeur le talent du guitariste et du chanteur.

Après l'escapade "Back to the Blues", FURIOUS ZOO revient au bon gros Heavy Rock des familles, contenant quelques petits brûlots qui devraient faire sensation en live. Un album varié et résolument addictif. Une réunion d'artistes qui se font plaisir, n'hésitant pas à détourner de leur œuvre originale quelques reprises des plus déconcertantes, pour en faire un fumet Rock ou Bluesy. Les amateurs de FURIOUS ZOO retrouveront avec plaisir un groupe en grande forme, les autres y trouveront un très bon album de Heavy Rock ! Laissez-vous tenter !

Chronique par Dom Baillon
Septembre 2017


01 - All for Rock n' Roll (3:31)
02 - Sex kills (Joni Mitchell cover) (3:17)
03 - Don't let me be lonely tonight (James Taylor cover) (5:05)
04 - Bukkake culture (3:39)
05 - Angel's sin (4:08)
06 - Scream and shout (4:30)
07 - Breathing (3:30)
08 - You lie (3:39)
09 - Let it Roll, Let it go (3:29)
10 - I forgive you all (4:11)
11 - Heaven (Emeli Sande cover) (4:19)
12 - A cute dirty cougar (ACDC) (4:20)
13 - Let me in (3:52)
14 - Sorry seems to be the hardest word (Elton John cover) (3:34)

Musiciens : Renaud Hantson (Chant), Michael Zurita (Guitare), Julien Loison (Basse), Joe Steinmann (Batterie)




Haut de page


Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés