Menu


Messages

Tous les évènements ICI

Publicité

CHRONIQUES

 

# - A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - COMPILES

SHOEILAGER
"Sombre pacte"
2011
(Brennus)


Discographie

Demo (2003)
Gladiator (2006)
Sombre pacte (2011)
Veuve noire (2016)


Depuis 1999, les SHOEILAGER, groupe originaire de Châlons-en-Champagne (51), ont su se faire un nom, en délivrant un Heavy Métal puissant et mélodique, en foulant les scènes de leur région, mais surtout grâce à des enregistrements convaincants. Après une démo en 2003, le premier album voit le jour trois ans plus tard chez Brennus Music, dévoilant un groupe au fort potentiel doté d'atouts indéniables, malgré quelques imperfections que l'on considéra comme dues à la jeunesse du gang.

Un "Sombre pacte" enfonce le clou en 2011, rehaussé par un travail sur le son signé Fred Rochette, que l'on ne présente plus, toujours distribué sur le label d'Alain Ricard. Parallèlement, les concerts et les festivals s'enchaînent, notamment leur participation au "Paris Metal France Festival", La "Convention Rock'n Metal", cher à Gang de Fismes et le "Festival de Vouziers"... le tout aux côtés d'autres pointures renommées de la scène nationale ADX, BLASPHEME, VULCAIN...

Le groupe subit un changement de line-up avec l'arrivée de Florian Belutti en remplacement de Didier Hanrot à la batterie. En 2015, le quatuor s'attelle à son nouvel album, envahissant une nouvelle fois le "PNF Studios" chez Fred Rochette. Il leur faudra deux séances d'enregistrement disséminées sur deux ans pour "pondre" et mixer 10 nouveaux titres. La nouvelle offrande auditive se nomme "Veuve noire" et sort fin avril 2016, toujours distribué en mai chez Brennus Music.

Présenté sous forme de digipack, dont l'artwork signé Nicolas Del Ciotto et Coralie, n'est pas une réussite... même s'il est plutôt représentatif du nom de l'album. Un livret, en ton noir et blanc, plutôt efficace, nous propose la retranscription des chansons proposées, ainsi que les habituels renseignements sur l'enregistrement, groupe, remerciements. Même si la pochette n'est des plus attractive, on connait assez la qualité de composition des musiciens pour plonger, l'ouïe affûtée, à la découverte de ces dix nouvelles offrandes.

SHOEILAGER reste fidèle à la langue de Molière, puisant ses textes dans des thèmes aussi variés que riches : les femmes, le sexe, la mort, le fantastique... Un titre est écrit en hommage au regretté Mathieu Poulain, ex-guitariste de MALEDICTION, qui nous a quitté le 14 août 2014, mais aussi un ami proche du groupe, à qui ils dédient cet album.

C'est sous un son puissant de riffs acérés que nous plongeons à la rencontre de cette prédatrice de "Veuve noire". Le son est à la hauteur et rend parfaitement honneur à la musique des Marnais. On retrouve avec plaisir la tessiture de voix de Freddy, qui se veut un mix entre celle de Didier Izard (H Bomb), Sylvain Mollard (Malediction) ou encore Phil Grelaud (Adx). C'est d'ailleurs à ce dernier que l'on pense quand on entend "
Reine du vice conspiratrice...", partie de la chanson qui sera sans l'ombre d'un doute reprise par le public lors de futures prestation scéniques. Nous sommes en territoire connu et magnifié par le quatuor. La rythmique est béton et les guitares alternent riffs cinglants et solos. Freddy impressionne après le solo, montant sa voix vers des contrées incroyables. Une entrée en matière sans surprise mais réellement efficace.

On poursuit avec "Sous les bombes", que l'on entend d'ailleurs bien tout au long du morceau. Un refrain efficace, qui devrait lui aussi avoir son petit effet en live. Un titre au texte simpliste mais efficace. Après le deuxième refrain, la rythmique s'emballe pour mettre en valeur quelques soli bien sentis, dont l'un bien martial style "marche militaire", qui devrait appeler les "
ho hoho", du public suivant le rythme. Le groupe n'hésite pas à faire évoluer ce dernier tout au long de l'évolution de la chanson, qui repart sous les bombes...

On poursuit avec "Ensorcelé" et sa longue intro instrumentale qui joue sur les ambiances, avec des passages bien heavy. Un travail est effectué sur la voix et miss "Réverb" est de la partie. La chanson dépasse les cinq minutes, laissant la part belle à de longues parties instrumentales. Chaque instrument s'en donne à cœur joie, à l'image de "Flo" qui joue avec ses fûts, avant que l'on ne reparte sur les refrains. Du bon boulot !

Les titres s'enchaînent avec un plaisir grandissant, à l'image de "La lumière" introduit "
par les flammes" hurlé par Freddy, alors que des riffs bien agressifs lancent le débat. Le refrain très mélodique est d'une grande beauté. Le contraste entre riffs bien saignants et soli mélodiques font de ce titre une réelle réussite. Le morceau se calme aux alentours des trois minutes, jouant sur les ambiances, montant crescendo pour relancer la machine. Saluons une nouvelle le travail de Flo. Les soli de guitares sont d'une efficacité magistrale, privilégiant la mélodie.

Heavy à souhait, on reste avec le puissant et entraînant "Homme de loi", dans un registre avoisinant les cinq minutes, avec des refrains toujours efficace, à l'image de ces "
faites ce que je dis...". Idéal pour motiver les cordes vocales d'un public conquis d'avance.

On poursuit et place au sexe avec la "Luxure", sous l'égide de riffs toujours bien Heavy, limite lourds. Même si l'on ne touche pas l'extase, on se laisse embarquer avec plaisir par la voix mélodieuse de Freddy qui appel au fouet ! Alors que Flo martèle l'ambiance, des gémissements emplissent l'espace, au cas où nous n'aurions pas compris le sujet de la chanson. Le plaisir monte et explose littéralement sous forme de soli endiablés. La luxure est ici auditive et elle frôle la jouissance !

Les chansons s'enchaînent sans temps morts ni baisse de régime. A l'instar de "Lascar", avec son refrain taillé pour la route. On suit les riffs à fond la caisse ! Il y a du TRUST de la grande époque dans ce titre, en plus Heavy bien entendu. "Sois fort" se veut plus posé, avec des riffs agissant irrésistiblement sur nos nuques. Un morceau fort et poignant. Un combat perdu d'avance face à la maladie. Mais pas le temps de s'en remettre : les riffs bien lourds de "Cauchemar" se font entendre. Le refrain est une nouvelle fois réussi, avec des chœurs du plus bel effet. On se surprend d'ailleurs à reprendre ce dernier à l'unisson.

Ce troisième album se conclut avec "L'empreinte de Cassandra" tout en douceur où l'acoustique est au rendez-vous. On pense avoir affaire à une jolie ballade, mais la deuxième partie se durcit, puis s'accélère véritablement sur les soli dangereusement endiablés, pour finir tout en douceur et en acoustique. Puis le silence nous surprend. L'album est déjà finit, nous laissant avec juste le désir d'appuyer de nouveau sur "play" !

Certains dirons que les SHOEILAGER restent sur leur acquis, délivrant un Heavy Metal puissant et mélodique. Mais quand la qualité est là, pourquoi bouder notre plaisir !?! Chaque "Heavy Metal Maniac" trouvera son compte dans ce "Veuve noire", chacun suivant son ressenti en ressortira son titre préféré qui ne sera peut-être pas celui du voisin. Les Marnais possèdent en leur sein d'excellents musiciens aux sens innée de la mélodie et un chanteur au timbre parfaitement approprié pour le style proposé !

Les SHOEILAGER poursuivent donc leur carrière pour notre plus grand plaisir dans un son brut de décoffrage. Sûr que nous serons présents pour la prochaine offrande. En attendant, courez pour goûter d'urgence à la morsure de cette "Veuve noire".

Chronique par Dom Baillon
Novembre 2016


01 - Veuve noire (4:08)
02 - Sous les bombes (5:02)
03 - Ensorcelé (5:31)
04 - La lumière (4:59)
05 - Homme de loi (5:28)
06 - Luxure (4:05)
07 - Lascar (4:21)
08 - Sois fort ! (3:42)
09 - Cauchemar (4:13)
10 - L'empreinte de Cassandra (4:28)

Musiciens : Freddy Mellet (Chant/Guitare), Raphael Del Ciotto (Guitare), Florent Huet (Basse), Florian "Flo" Belutti ( Batterie)




Haut de page


Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés