Menu

Messages
Tous les évènements ICI

Publicité
CHRONIQUES

 

# - A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - COMPILES

SPEED QUEEN
"Speed Queen"
1980
(Crypto)


Discographie

Speed Queen (1980)
Speed Queen
(1982)


Grace au label Crypto, les strasbourgeois de SPEED QUEEN se sont vu offerts, en 1978, l’opportunité de faire figurer deux de leurs compositions sur le deuxième volume de la compilation "Rock d’ici".

Partageant la tracklist avec entre autres BLOODY MARY et KILLDOZER, le combo a ainsi saisi l’occasion pour nous jeter en pâture son hard rock binaire très fortement inspiré par les australiens de AC/DC, avec en point d’orgue la voix éraillée et si particulière de Stevie qui donne toute son originalité au groupe.

Bref, deux titres appréciables qui démontrent un potentiel certain et laissent augurer du meilleur pour la suite de la carrière du combo et en particulier de son 1er album que je m’apprête à vous chroniquer ici.

Pas de surprise à la découverte de cette première livraison des alsaciens, le groupe n’a pas changé d’un iota son style et œuvre dans un rock hard boogie binaire à la sauce AC/DC

Et à chaque titre, cette même référence à la bande des frères Young revient de manière évidente à tel point que le riff d’un "Get ready mama" par exemple rappelle sévèrement celui du "Bad boy boogie" de qui vous savez.

Mais cette filiation n’est finalement guère surprenante en 1980 puisque la New wave of british heavy metal qui déferle outre manche n’a pas encore franchi le channel pour venir influencer profondément le paysage du hard rock hexagonal.

Ainsi à la fin des 70’s et au début des 80’s, moult musiciens ne jurent que par le hard rock de Bon Scott & Co, qui vient d’accoucher avec "Highway to hell" d’un des meilleurs albums de tous les temps dans le genre.

Et si cette référence est manifestement un gage de qualité, il n’en reste pas moins que, dans le cas de ce premier opus de SPEED QUEEN, cela devient rapidement agaçant, et ce même si le groupe tente ici et là d’apporter certains éléments afin de se diversifier.
Je pense entre autre à l’utilisation du piano qui renforce la coloration boogie sur des titres tels que "Rosie babe" ou encore "Rock on", ce dernier titre sonnant très Jerry Lee Lewis.

Cependant, ces quelques tentatives de diversification ne suffisent pas à sortir cet album d’une certaine platitude voire même d’un certain marasme.
Car si les frères Young sont des orfèvres du riff qui tue et possèdent un don inné pour composer des titres qui deviendront autant de classiques, ce n’est malheureusement pas le cas de la bande à Stevie. Tout du moins pas à l’époque de la sortie de ce 1er effort vinylique.

Et si les titres proposés ici sont certes sympathiques, si des morceaux tels que "Mister Lee" ou "Get ready mama" réussissent à interpeller brièvement l’auditeur, il n’en reste pas moins que les compositions défilent sans que jamais ne jaillisse vraiment l’étincelle, ce petit détail qui va faire d’un bon morceau un titre excellent que vous allez avoir envie de réécouter.

Les 35 minutes de l’album défilent et à la fin de l’écoute, il faut vous rendre à l’évidence que vous n’en avez rien retenu, qu’aucun titre ne vous a réellement accroché. Alors vous vous repassez la rondelle, une fois, deux fois… en vain !

Vous l’aurez compris, ce premier album constitue une relative déception. Il n’est pas foncièrement mauvais mais on a trop rarement l’occasion de s’enflammer à son écoute, si bien qu’il s’avère au final d’une platitude certaine, liée à un cruel manque d’originalité.

A la manière d’un enseignant sur le carnet de correspondance d’un élève qui a déçu, on noterait un laconique "passable, peux mieux faire" pour ne pas être trop sévère mais qui s’avèrerait malgré tout lourd de sous entendus.

On s’attendait a beaucoup mieux de la part de SPEED QUEEN après l’écoute des deux titres de la compile "Rock d’ici volume 2" et après ce premier album très mitigé on se dit que le gang alsacien n’a plus le droit à l’erreur et nous doit une revanche.

Une douce revanche ?

Chronique par Lolo36
Juillet 2010


01 - Lucifer's daugher (4:29)
02 - Mister lee (3:03)
03 - Not to sell (3:06)
04 - Rosie baby (3:35)
05 - Get ready mama (4:34)
06 - Gimme one more whisky (3:32)
07 - Beware (3:21)
08 - Rock on (3:57)

Musiciens : Stewy (Chant), Joe Montemagny (Guitare), Agnain Martin (Guitare), Terry Smadja (Basse), Speedy (Batterie)




Haut de page


Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés