Menu

Messages
Tous les évènements ICI

Publicité
LES VARIATIONS

 

BIOGRAPHIE

Marc Tobaly grandit à Fez au Maroc. Il y découvre la guitare qu'il apprend en autodidacte et maitrise rapidement.

Il participe au groupe LES P'TIT LOUPS, qui reprennent des classiques d'alors tels Les Chaussettes Noires, les Shadows, les Fantômes... mais aussi les Rolling Stones, les Beatles... de nouveaux groupes qui débutent...

En 1964, Marc Tobaly rencontre Jo Leb à Casablanca, avec qui il fait quelques boeufs musicaux. Marc découvre également dans cette même ville Jacky Bitton, un batteur qui le laisse pantois par son jeu, lors d'un concert des JETS. Marc cherche à le rencontrer, mais en vain...

Durant l'été 1966, Marc monte sur Paris passer les vacances chez sa sœur et son frère Alain. Durant le trajet en train, il achète une guitare acoustique à un hippie avec ses quelques économies. Arrivé à la capitale, il apprend que ses frères et sœurs sont à Londres, où il les rejoint.

Là-bas, il joue à Piccadilly Circus dans un restaurant nommé "
Papagayo" pour gagner de l'argent. Mais surtout, il découvre de nouveaux sons. L'émergence d'un courant musical et la folie d'une évolution sociétale. Il baigne dans la musique du matin au soir.

En septembre 1966, Marc Tobaly rentre à Paris en vue d'effectuer sa rentrée des classes au Maroc... mais il restera finalement dans la capitale française. Il tente plusieurs expériences dans des groupes, qu'il juge peu ambitieux. Les temps deviennent difficiles et le moral en berne.

Marc Tobaly rencontre le guitariste Jacques Micheli et le bassiste Guy de Baer, qui reviennent également de Londres. Ils tapent le boeuf ensemble et le courant passe ! Finalement, un début de groupe prend forme. Les compères passent une annonce dans des lieux de passage boulevard Saint-Michel. A l'époque le téléphone est rare. L'adresse de l'appartement où loge Marc Tobaly avec ses frères et sœurs est indiqué sur l'annonce.

En octobre 1966, un fait du hasard extraordinaire se produit ! Ce n'est autre que Jacky Bitton qui se présente à l'audition. Celui-là même qui avait époustouflé Marc avec les JETS à Casablanca en 1964 !

Le quatuor composé de Marc Tobaly (Guitare), Jacques Micheli (Guitare), Guy de Baer (Basse) et Jacky Bitton (Batterie) répète et trouve un local pour le faire sereinement, même si à l'époque, cela n'est pas encore une évidence.

Le quatuor se met en quête du chainon manquant, le chanteur. Les auditions se succèdent mais aucun ne fait l'affaire. Marc évoque à son frère Alain, qui s'occupe peu à peu et de plus en plus du groupe, sa rencontre avec Jo Leb au Maroc quelques années plus tôt, indiquant que ce type de personnage au charisme exceptionnel et au talent évident serait une bonne chose pour le groupe en devenir.

Un soir au café "La Musarde" situé au boulevard Saint-Michel, toujours à l'affût du chanteur manquant, Alain demande à un gars à la gueule de Rock Star s'il sait chanter. Suite à son affirmative, il l'embarque et l'emmène chez lui pour une audition.

Deuxième coup du sort et hasard exceptionnel ! Il s'agit de Jo Leb que Marc Tobaly reconnait immédiatement. Les deux quidams tombent dans les bras l'un de l'autre et les répétitions reprennent haut la main !

Le groupe décroche un contrat avec un restaurant du Marais, où il pourra jouer tous les jours, en étant payé et nourri. C'est à ce moment là que Jacques Micheli (Guitare) et Guy de Baer (Basse) annoncent qu'ils quittent l'aventure. Dur coup du sort pour le groupe qui doit bientôt jouer sur scène et n'est plus donc qu'un trio.

Le 16 décembre 1966, alors qu'ils vont jouer pour la première fois, un gars leur demande s'ils ne cherchent pas un bassiste !

Ce nouveau coup du hasard arrive au bon moment. Le gars leur présente Jacques Grande dit "Petit Pois", qui est en plus parfaitement équipé puisqu'il vient d'acquérir une basse Gibson EB-3, ainsi qu'un amplificateur Fender. L'équipe est enfin opérationnelle !

Le quatuor Jo Leb (Chant), Marc Tobaly (Guitare), Jacques "Petit Pois" Grande (Basse) et Jacky Bitton (Batterie) est à bloc ! LES VARIATIONS sont nés !

Petit Pois présente au groupe l'un de ses amis Jean-Pierre Azoulay, dit Rolling, en vue de rejoindre l'aventure.

Mais cela n'est finalement pas concluant pour le groupe, et Marc Tobaly s'adapte en jouant à la fois guitare rythmique et soliste.

Alain, le frère de Marc, devient manageur du groupe et cherche des endroits où le combo peut jouer. Il décroche plusieurs scènes. Des pubs, des restaurants ou des bars parisiens ou de banlieue, puis finalement le célèbre tremplin Golf Drouot à Paris en décembre 1966. Les VARIATIONS remportent ce tremplin.

Les gagnants du Tremplin passant systématiquement en vedettes et en étant rémunérés les vendredis, samedis et dimanches, le groupe finit par régulièrement se produire en ces lieux mythiques et se faire une petite renommée. Un magasin de fringues décide de sponsoriser la bande et lui fournit les habits.

Mais les VARIATIONS ambitionnent de plus grandes choses, de toucher plus de personnes encore et décident de faire une tournée.

Pour se faire, ils achètent un petit bus Wolkswagen en janvier 1967 et partent à l'aveugle vers les pays nordiques. C'est ainsi qu'ils se rendent à Hanovre en Allemagne.

Ils voient une affiche annonçant les Smoke le soir même dans la salle "Savoy". Au culot, ils se présentent et demandent s'ils peuvent jouer. Ils sont autorisés à faire un essai le soir même ! Les compères se rendent à la gare pour faire un brin de toilette et enfiler les habits de scène.

Le contact avec le groupe vedette Smoke n'est pas des plus agréable, ces derniers refusant de leur prêter leurs amplis. Qu'importe ! Les VARIATIONS cassent tout de même la baraque et volent la vedette ! Le public est surexcité. Aux anges, le patron de la salle invite les VARIATIONS quinze jours plus tard en vedette !

Durant ce laps de temps, les joyeux drilles sillonnent les routes jusqu'en Scandinavie, se présentant et jouant dans les pubs le jour même, tout en se lavant et s'habillant dans les toilettes des gares, et dormant dans le Volkswagen... ou chez la gente féminine locale...

C'est ainsi que les musiciens jouent au "
Hit House" et au "Star Club" de Copenhague au Danemark. Ils sont remarqués par la maison de disque "Triola", qui leur fait immédiatement enregistrer un 45 tours. Les titres de reprises "Mustang Sally" et "Spicks and specks" (Bee Gees) sont choisis.

Il est ensuite temps de retourner comme prévu au "
Savoy" de Hanovre en Allemagne, où les choses se passent à la perfection. Le groupe procède ainsi durant plusieurs mois, sillonnant les routes et couvrant Suisse, Allemagne, Scandinavie.



Les VARIATIONS reviennent en France en décembre 1967. Il jouent au Golf Drouot puis dans toutes les salles possibles, se forgeant peu à peu une réputation de plus en plus grande.

Une tournée est organisée avec le groupe DEVOTION durant l'été 1968.

Mais à la longue la lassitude et la fatigue commencent à se faire plus présentes, aucun contrat de disque ne se présentant à l'horizon. La séparation n'est pas bien loin...

En novembre 1968, alors que le moral est au plus bas, l'émission télé "Surprise-Partie" est enregistrée à Joinville, afin d'être diffusée pour les fêtes de fin d'année de décembre 1968. Les Who, Small Faces, Fleetwood Mac... sont au programme.

Le groupe se rend sur place pour y assister en tant que spectateur, à l'exception de Jacky Bitton le batteur, qui ne s'est pas joint à la fête.

Sur place, ils assistent à l'enregistrement. Lors de la coupure, alors que toutes les équipes se restaurent, Marc Tobaly s'empare d'une guitare posée sur scène et commence à jouer en solo. Bien sûr, son jeu est remarqué et il est proposé au groupe de participer à l'enregistrement de l'émission ! Et cela tombe plutôt bien puisque les tenues et le matériel du combo sont dans le camion... sauf qu'il manque le batteur, qui rejoint la bande au dernier moment !

Dans un premier temps, le groupe accompagne en playback PP Arnold sur "To love somebody" des Bee Gees. Ensuite, nouveau coup du sort, ils remplacent au pied levé le groupe Traffic qui était prévu, mais bloqué aux douanes et ne pouvant pas assurer sa partie de l'émission !

Les VARIATIONS commencent donc à jouer un de leur morceau. Le public est réceptif et la sauce prend. Finalement, il est demandé un second titre, puis un autre... et le groupe casse la baraque. Sept morceaux sont joués, filmés et enregistrés.

Les jours passent. La bande joue à Jouy-en-Josas pour la Saint-Sylvestre quand l'émission "Surprise-Partie" est diffusée. Les Who, Small Faces... puis les sept titres des VARIATIONS sont diffusés sur la télévision française devant des millions de téléspectateurs, sans aucune coupure jusqu'au générique de fin !

Dès le lendemain le téléphone sonne sans cesse. Les maisons de disques sont aux aguets et un contrat est finalement signé avec Claude Ebrard, qui représente Robert Stigwood Organisation en France. Ce dernier parvient à négocier un contrat avec Pathé Marconi.

Dès lors, LES VARIATIONS commencent à s'entourer des personnes compétentes. Claude Ébrard est le producteur, Alain Tobaly reste manageur, la promo est assurée par Télé 2000, et Andrew Jakeman est le régisseur.

En mars 1969, les VARIATIONS enregistrent au "
Studio des Dames" à Paris. Les deux titres "Come along" et "Promises" sont mis en boite. A l'époque, les ingénieurs du son sont plutôt habitués à la variété et ne parviennent pas à restituer la fougue et l'énergie des VARIATIONS prodiguées sur scène. Le groupe découvre ce nouvel aspect de leur métier et en tire les enseignements. Le 45 tours sort dans les bacs et propose une musique plus Zeppelinienne.

Johnny Hallyday se produit au Palais des Sports en Avril 1969 avec les Aphrodite's Child, et deux scènes plus petites, confiées l'une aux VARIATIONS, l'autre à DEVOTION. Les VARIATIONS voient leur temps de passage raccourcir au fil des soirs. De 30 minutes au début, il finira à près de 10 minutes ! Le magazine "Salut Les Copains" consacre néanmoins deux pages aux deux groupes français.

Le second 45 tours est mis en chantier en septembre 1969. Les deux titres "What's happening" et "Magda" sont mis en boite.

Le 02 Novembre 1969 à l'Olympia de Paris, les VARIATIONS participent au "Musicorama", ouvrant avec Triangle et Les Martin Circus, pour les Américains de Steppenwolf. Les groupes d'ouverture devaient initialement jouer une demi heure, mais les VARIATIONS débordent, amputant ainsi la durée du set des Américains. Grave erreur, qui va avoir des répercussions...

Alors que le groupe ouvre pour Led Zeppelin pour le bal Piston 70 à Châtenay-Malabry le 6 décembre 1969, un article paru dans la revue Rock & Folk N°35 de Décembre 1969 descend les VARIATIONS au sujet du débordement de temps de l'Olympia. Le courrier des lecteurs du numéro suivant donne la parole aux fans des français mécontents de l'article. Un droit de réponse est accordé au groupe dans le numéro de Mars 1970... mais le mal est fait et les rapports entre les journalistes de Rock & Folk et les VARIATIONS ne seront plus jamais au beau fixe...

Les contacts avec le ténor Rock & Folk sont quelque peu ternis. Ces nouveaux sons et attitudes semblent déranger. La presse n'est pas prête à ce Rock électrique et novateur. Pourtant, d'autres médias tels "Salut les copains" ou "Best" sont plus réceptifs.

Le groupe passe à la télévision le 9 février 1970 pour y interpréter "What's happening". Un autre passage aura lieu en Mai 1970, ou d'ailleurs on peut remarquer l'absence de Jacky Bitton, remplacé pour l'occasion par Bernard Antoine, futur GANAFOUL.

Les concerts se succèdent, s'enchainant à l'enregistrement des 45 tours "Free me" et "Generations" en Mars 1970 et "What a mess again" et "Nador" en  1970. Il est temps de sortir ensuite le premier album de la bande "Nador", enregistré à Londres et qui sort en Octobre 1970.

Ce premier album comporte des titres des 45 tours, ainsi que de nouvelles compositions, dans un style énergique typique de cette époque, avec bien évidemment un aspect seventies, mais une nouvelle vague sonore est bien en route en France avec les VARIATIONS. Cet album sera d'ailleurs reconnu 15 ans après en Août 1985, par la revue Enfer Magazine N°27.

Tombé malade, le bassiste Jacques "Petit Pois" Grande est temporairement remplacé pendant deux mois par Alain Suzan (du groupe Alice) à la basse. En mai 1971, un nouveau 45 tours est édité, contenant les titres "Down the road" et "Love me". Les concerts se succèdent, le groupe déployant son Rock Heavy Blues au public, dont une tournée de 15 dates en Espagne en Août 1971.

De retour de cette tournée, le chanteur Jo Leb annonce son départ du groupe, qui l'apprend dans la presse de retour de vacances. Ce départ est un coup dur, Jo étant une forte personnalité. Mais surtout, des concerts étaient planifiés. Le premier, une semaine après, sera assuré à trois, Marc Tobaly assurant le chant en plus de sa guitare. Les auditions débutent. C'est finalement David Chevalier (ex SHAKES) qui intègre les VARIATIONS en Octobre 1971.

Des concerts sont effectués, ainsi que quelques sessions d'enregistrement, avec notamment la mise en boite de "It will come" et "Oh ! La liberté", une chanson en français composée afin de conquérir un plus vaste public hexagonal. Les paroles de cette chanson sont écrites par Philippe Labro, écrivain de renommée ayant notamment participé à l'écriture de chansons pour Johnny Hallyday.

Mais au bout de quelques temps il faut se rendre à l'évidence. La mayonnaise ne prend pas avec le nouveau venu. La collaboration avec Marc Chevalier se termine en Mars 1972 et le single ne sortira finalement pas. La bande continuera en trio avec Marc au chant en plus de sa guitare.

Jusqu'à un concert au Navy Club. Alors que le trio se démène sur scène, assurant sa prestation, Jo Leb, qui était dans le public, saute sur scène, s'empare du micro et fait le show jusqu'à la fin du concert. Sa réintégration est dès lors acceptée après quelques mises au point...

Le 29 Mars 1972, un autre 45 tours est édité, contenant les titres "Only you know (And I know)" (Cover de Dave Mason) et "I was down". Le premier est chanté par Marc Tobaly, alors que Jo Leb assure les vocaux sur le second.

Le groupe s'envole ensuite aux Etats-Unis ou plusieurs shows seront assurés pendant plusieurs mois, ainsi que l'enregistrement de titres dont "Je suis juste un Rock'n'roller". Les retours aux states sont excellents, les médias comparant les prestations des frenchies à Black Sabbath !

De retour des USA, les VARIATIONS assurent la première partie de DEEP PURPLE au Palais des sports de Lyon le 16 mars 1973. La presse française semble se décoincer et complimente les français. Tourner et être reconnus aux states semble avoir inversé la tendance avec cette presse frileuse.

Le nouveau 45 tours est édité, contenant les titres "Je suis juste un Rock n' roller" et "The jam factory". La musique est encore plus sauvage et dans un style désormais Hard Rock assumé.

Le groupe retourne aux USA. C'est  en Avril 1973 à Memphis, que l'album "Take it or leave it" est enregistré. Le gang évolue dans son style musical, proposant plus de nuances  et un aspect moins sauvage.

Cet album est bien accueilli par la presse française, mais le groupe fait quelques concerts aux USA et œuvre pour signer avec une maison de disques au pays de l'oncle Sam. La promotion n'est pas assurée en France, contrée quelque peu délaissée. Finalement le label américain "
Buddah Records" signe le groupe pour un album, qui est mis en chantier de retour en France...

Afin de se démarquer des autres groupes et de marquer les esprits, la bande compose de nouveaux morceaux, incluant à ces derniers des interventions d'instruments traditionnels Marocains, racine des membres du groupe. Pour se faire, il est fait appel à Maurice Meimoun, qui apporte avec son violon cette sonorité Orientale souhaitée...

Larry Raspberry viendra également apporter quelques claviers aux compositions du groupe sur cet album.

Les enregistrements débutent, puis la bande retourne aux states durant l'hiver 1974, où les sessions d'enregistrement se poursuivent, alternées à quelques concerts. L'album "Moroccan Roll" sort en début d'année 1974 en France chez "
Pathé", mais également aux USA chez "Buddha Records".

L'album est bien accueilli aux USA où le groupe tourne avec de grands noms tels KISS. Le public Français est moins réceptif à ce tournant oriental, sans compter que la promo est minime et les concerts inexistants au pays de Molière... Même un concert réalisé à Paris à l'Olympia en Juin 1974 aura peu d'impact...

Mais alors que l'album est terminé, la maison de disque américaine "
Buddha Records" planche sur l'album suivant. Moins impliqué, impacté par l'absorption de substances et lassé par la tournure musicale que prend le groupe, Jo Leb retourne au Maroc. Il est remplacé Robert Fitoussi qui prend le poste de chanteur et Jim Morris celui de Claviers.

C'est à New-York en 1975 que l'album suivant "Café de Paris" est enregistré. Il sortira toujours sur le label Américain "Buddah Records", avec une évolution notable dans le style musical prodigué. Un style qui se fait plus FM voire Variété, à la croisée  d'un Eagles ou Yes. Les fans de la première heure sont déçus.

Ce nouvel album sera une nouvelle fois défendu sur le sol américain, avec notamment la première partie d'AEROSMITH le 25 mai 1975 au War Memorial Coliseum à Fort Wayne dans l'Indiana, mais rien sur le sol français.

Mais lassé et fatigué, le groupe finira par stopper la machine et Marc Tobaly, se retrouvant seul, arrête à peine quelques mois plus tard, alors qu'une première partie des Rolling Stones était prévue et qu'un contrat était envisagé avec l'agence américaine "
Premiere Talents".

En 1996, le label Magic rééditera les albums "Nador" et "Take it or leave it" au format CD, agrémentés de singles et de versions inédites en bonus. En 2002, ce sera au tour des albums "Moroccan Roll" et "Café de Paris" d'être réédités, tous deux sur un seul et même CD, toujours sur le label Magic.

2006 verra une reformation éphémère des VARIATIONS. Les piliers Jo Leb (Chant) et Marc Tobaly (Guitare) seront accompagnés pour l'occasion de Charlie Charriras (Basse) et Joseph Fartoukh (Batterie). Deux concerts auront lieu à Paris. L'un au "Petit Journal" et l'autre au "Club Drouot".

Marc Tobaly montera NEW VARIATIONS avec Laura Mayne (Chant - ex NATIVE), Philippe Balma (Basse), Pierra Veuillot (Batterie) et Vincent Samyn (Claviers). Le premier concert se déroulera le 28 Novembre 2012 au Bus Palladium puis une série de concerts au Réservoir et au Petit Journal Montparnasse suivront jusqu'au printemps 2013.

L'album culte "Nador" se verra réédité en 2018 au format vinyle LP, sans aucun bonus, comme l'original de 1970, via le label "
Music for special experiences".

Véritables précurseurs des nouveaux sons et musiques électriques, les VARIATIONS n'ont pas percé comme ils auraient dû, vraisemblablement par manque de chances et de mauvais choix. Ils auront incontestablement marqué l'histoire musicale en France et peuvent être considérés comme les véritables précurseurs du Hard-Rock dans notre pays... et même peut-être ailleurs...


QUE SONT-ILS DEVENUS ?


Jean-Pierre "Rolling" Azoulay (Guitare) jouera avec Johnny Hallyday.

Jo Leb (Chant) rejoindra MAGNUM qu'il quittera en 1976 avant l'enregistrement de leur album. Il enregistrera un 45 tours en solo "Faut qu'ça passe ou qu'ça casse" en 1983. Il chantera avec le groupe FRETLINER. Il sera de la reformation des VARIATIONS en 2006 puis jouera avec le groupe NIGHT TRAIN.

Jacques "Petit Pois" Grande (Basse) jouera dans STARR SYSTEM (avec Jack Starr, ex CALIFORNIA et Jeannot Hanela, ex PAPOOSE, futur TRUST). Il est décédé le 16 Juin 2011 à Los Angeles aux USA.

Marc Tobaly (Guitare) jouera dans KING OF HEARTS en 1977 qui sortira l'album "Close, but no guitar" en 1978. Il participera à TAURUS V en 1980 avant d'entamer une carrière solo ou il sortira 3 simples en 1981, 1984 et 1989, ainsi qu'un album en 2008. Il jouera dans "NEW VARIATIONS Feat. LAURA MAYNE" (Chanteuse du groupe NATIVE des 90) sans suites.

Robert Fitoussi (Chant) jouera dans KING OF HEARTS en 1977.

Bernard Antoine (Batterie) qui a remplacé Jacky Bitton pour un concert des Variations en Mai 1970, rejoindra les rangs de GANAFOUL.

Maurice Meimoun (Violon) sera honoré par le ministre de la Culture Tunisien en 1993. Il décèdera à l'âge de 64 ans.


DISCOGRAPHIE

SP
1967

Spicks and specks
Mustang Sally
Line up : Jo Leb (Chant), Marc Tobaly (Guitare), Jacques "Petit Pois" Grande (Basse), Jacky Bitton (Batterie)
Critique à venir... Vous êtes prêt à faire cette critique ? Écrivez au site ou faites-là directement en ligne ICI

SP
1969

Come along
Promises
Line up : Jo Leb (Chant), Marc Tobaly (Guitare), Jacques "Petit Pois" Grande (Basse), Jacky Bitton (Batterie)
Critique à venir... Vous êtes prêt à faire cette critique ? Écrivez au site ou faites-là directement en ligne ICI

SP
1969

What's happening
Magda
Line up : Jo Leb (Chant), Marc Tobaly (Guitare), Jacques "Petit Pois" Grande (Basse), Jacky Bitton (Batterie)
Critique à venir... Vous êtes prêt à faire cette critique ? Écrivez au site ou faites-là directement en ligne ICI

SP
1970

Free me
Generations

Line up : Jo Leb (Chant), Marc Tobaly (Guitare), Jacques "Petit Pois" Grande (Basse), Jacky Bitton (Batterie)
Critique à venir... Vous êtes prêt à faire cette critique ? Écrivez au site ou faites-là directement en ligne ICI

SP
1970

What a mess again
Nador
Line up : Jo Leb (Chant), Marc Tobaly (Guitare), Jacques "Petit Pois" Grande (Basse), Jacky Bitton (Batterie)
Critique à venir... Vous êtes prêt à faire cette critique ? Écrivez au site ou faites-là directement en ligne ICI

LP "Nador"
1970

What a mess again
Waiting for the pope
Nador
We gonna find the way
Generations
Free me
Completely free
Mississipi woman
But it's allright

Line up : Jo Leb (Chant), Marc Tobaly (Guitare), Jacques "Petit Pois" Grande (Basse), Jacky Bitton (Batterie)
Critique à venir... Vous êtes prêt à faire cette critique ? Écrivez au site ou faites-là directement en ligne ICI

SP
1971

Down the road
Love me

Line up : Jo Leb (Chant), Marc Tobaly (Guitare), Jacques "Petit Pois" Grande (Basse), Jacky Bitton (Batterie)
Critique à venir... Vous êtes prêt à faire cette critique ? Écrivez au site ou faites-là directement en ligne ICI

SP
1972

Only you know (And I know)
I was down
Line up : Jo Leb (Chant), Marc Tobaly (Guitare), Jacques "Petit Pois" Grande (Basse), Jacky Bitton (Batterie)
Critique à venir... Vous êtes prêt à faire cette critique ? Écrivez au site ou faites-là directement en ligne ICI

SP
1973

Je suis juste un Rock'n'Roller
The jam factory
Line up : Jo Leb (Chant), Marc Tobaly (Guitare), Jacques "Petit Pois" Grande (Basse), Jacky Bitton (Batterie)
Critique à venir... Vous êtes prêt à faire cette critique ? Écrivez au site ou faites-là directement en ligne ICI

SP
1973

Silver girl
Walk right down

Line up : Jo Leb (Chant), Marc Tobaly (Guitare), Jacques "Petit Pois" Grande (Basse), Jacky Bitton (Batterie)
Critique à venir... Vous êtes prêt à faire cette critique ? Écrivez au site ou faites-là directement en ligne ICI

LP "Take it or leave it"
1973

Silver girl
Help me Marianne
Make you mine
All I want to know
Take the time to live
Walk right down
Rock n' Roll jet
I need somebody
If I can do it
C'mon Joe
Line up : Jo Leb (Chant), Marc Tobaly (Guitare), Jacques "Petit Pois" Grande (Basse), Jacky Bitton (Batterie)
Critique à venir... Vous êtes prêt à faire cette critique ? Écrivez au site ou faites-là directement en ligne ICI

LP "Moroccan Roll"
1974

Moroccan Roll
I don't know why
Did it
Kasbah - Tadla
Growing stronger
Lord (Give me money)
Leslie lust
Sanglots (Tears)
All I want to know
Line up : Jo Leb (Chant), Marc Tobaly (Guitare), Jacques "Petit Pois" Grande (Basse), Jacky Bitton (Batterie), Maurice Meimoun (Violon), Larry Raspberry (Claviers)
Critique à venir... Vous êtes prêt à faire cette critique ? Écrivez au site ou faites-là directement en ligne ICI

LP "Café de Paris"
1975

I don't know where she'll go
Sit back home again
Superman superman
Maybe forever
Come now
Berberian wood
It's all-right
Everybody got the Blues (Song for a groupie)
Shemoot (The prayer)

Line up : Robert Fitoussi (Chant), Marc Tobaly (Guitare), Jacques "Petit Pois" Grande (Basse), Jacky Bitton (Batterie), Maurice Meimoun (Violon), Jim Morris (Claviers)
Critique à venir... Vous êtes prêt à faire cette critique ? Écrivez au site ou faites-là directement en ligne ICI

CD "Nador"
1996

Come along (Bonus)
Promises (Bonus)
What's happening (Bonus)
Magda (Bonus)
What a mess again
Waiting for the pope
Nador
We gonna find the way
Generations
Free me
Completely free
Mississipi woman
But It's allright
Down the road (Bonus)
Love me (Bonus)
Come along (Version alternative inédite) (Bonus)

Special Bonus Tracks (Inédits en France) :
Spicks and specks
Mustang Sally
Line up : Jo Leb (Chant), Marc Tobaly (Guitare), Jacques "Petit Pois" Grande (Basse), Jacky Bitton (Batterie)
Critique à venir... Vous êtes prêt à faire cette critique ? Écrivez au site ou faites-là directement en ligne ICI

CD "Take it or leave it"
1996

Silver girl
Help me Marianne
Make you mine
All I want to know
Take the time to live
Walk right down
Rock N' Roll jet
I need somebody
If I can do it
C'mon Joe

Bonus Tracks :
Only you know (And I know)
I was down
Je suis juste un Rock n' Roller
The jam factory

Special Bonus Inédits :
Oublie (Part. 1) (Free me)
Oublie (Part. 2) (Free me)
It will come (David Chevalier au chant)
Oh ! La liberté (David Chevalier au chant)

Line up : Jo Leb (Chant), Marc Tobaly (Guitare), Jacques "Petit Pois" Grande (Basse), Jacky Bitton (Batterie)
Critique à venir... Vous êtes prêt à faire cette critique ? Écrivez au site ou faites-là directement en ligne ICI

CD "Nador" / "Take it or leave it"
2002

Réédition contenant les deux albums "Nador" et "Take it or leave it" sur un seul CD.
Line up : Jo Leb (Chant), Marc Tobaly (Guitare), Jacques "Petit Pois" Grande (Basse), Jacky Bitton (Batterie)
Critique à venir... Vous êtes prêt à faire cette critique ? Écrivez au site ou faites-là directement en ligne ICI

CD "Moroccan Roll" / "Café de Paris"
2002

Réédition contenant les deux albums "Moroccan Roll" et "Café de Paris" sur un seul CD.

Line up : -
Critique à venir... Vous êtes prêt à faire cette critique ? Écrivez au site ou faites-là directement en ligne ICI

CD "Nador"
2010

What a mess again
Waiting for the pope
Nador
We gonna find the way
Generations
Free me
Completely free
Mississipi woman
But it's allright

Bonus Tracks :
Come along
Promises
What's happening
Magda
Down the road
Love me
Come along (Version alternative)
Line up : Jo Leb (Chant), Marc Tobaly (Guitare), Jacques "Petit Pois" Grande (Basse), Jacky Bitton (Batterie)
Critique à venir... Vous êtes prêt à faire cette critique ? Écrivez au site ou faites-là directement en ligne ICI

CD "Take it or leave it"
2010

Silver girl
Help me Marianne
Make you mine
All I want to know
Take the time to live
Walk right down
Rock n' Roll jet
I need somebody
If I can do it
C'mon Joe

Bonus Tracks :
Only you know (And I know)
I was down
Je suis juste un Rock'n'Roller
The jam factory
Oublie (Free me)
It will come (David Chevalier au chant)
Oh ! La liberté (David Chevalier au chant)

Line up : Jo Leb (Chant), Marc Tobaly (Guitare), Jacques "Petit Pois" Grande (Basse), Jacky Bitton (Batterie)
Critique à venir... Vous êtes prêt à faire cette critique ? Écrivez au site ou faites-là directement en ligne ICI

LP "Nador"
2018

What a mess again
Waiting for the pope
Nador
We gonna find the way
Generations
Free me
Completely free
Mississipi woman
But it's allright
Line up : Jo Leb (Chant), Marc Tobaly (Guitare), Jacques "Petit Pois" Grande (Basse), Jacky Bitton (Batterie)
Critique à venir... Vous êtes prêt à faire cette critique ? Écrivez au site ou faites-là directement en ligne ICI

Haut de page


Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés