Menu


Messages

Tous les évènements ICI

Publicité

EXCESS

 

BIOGRAPHIE

En juin 1983, dans la région de Bourges, Jean-Louis (ex LES BEATNIKS, ex FREEMEN, ex ATLANTIDE et ex FORCE 5), Patrick et Alain veulent créer leur groupe. Ils recherchent un guitariste.

En septembre 1983, après quelques essais infructueux, ils passent une annonce dans la revue ENFER MAGAZINE. Un guitariste répond de l'Oise : Francis (ex KRYPTON). Dès les premiers accords, ils se rendent compte qu'ils ont trouvé le lead guitar qui colle à leur style.

De là, les répétitions commencent. Ils composent et montent leur propre répertoire.

EXCESS est né !!!

En mars 1985, le groupe décide de faire une maquette de trois titres, afin de la proposer aux maisons de disques. Elle est enregistrée dans un studio 16 pistes à Vendôme.

Avec cette dernière sous le bras, commence la recherche d'une maison de disques sérieuse et digne de ce nom. Après plusieurs réponses, EXCESS compare les différentes propositions et décide de porter son choix sur le label français DREAM RECORDS.

Le groupe entre alors en studio à VERSAILLES. Les prises de son et le mixage se font en dix jours seulement. La partie technique sera réalisée par Philippe Besombes, un ingénieur du son talentueux. La production sera assurée par Renaud Hantson (ex batteur de SATAN JOKERS).

EXCESS donnera ainsi naissance à "Melting point" un album qui marquera la scène métal française.

En Juin 1986, l'album "Melting point" sort dans les bacs et reçoit de bonnes critiques. CBS aura l'exclusivité pour la distribution de l'album.

Le bassiste Patrick Nivesse ayant quitté le navire, il sera remplacé après plusieurs mois de recherche, par Pascal Agnetti (ex NINE) qui vient du Pas de Calais.

En juillet 1986, EXCESS remonte son répertoire avec le nouveau bassiste et crée de nouvelles compositions, qui suivent l'évolution normale du groupe.

En janvier 1987, après plusieurs concerts dans toute la France, le groupe entre en studio pour enregistrer un titre qui figurera sur une compilation sortant pour le Printemps de Bourges 1987.

Cet album du nom de "Musiques et paroles... de Bourges", sera remis aux artistes qui participeront au festival à titre promotionnel, et sera également envoyé à NASHVILLE pour le jumelage des deux villes.

En septembre 1987, le groupe prépare un vidéo clip, ainsi que son second album.

En janvier 1988, enregistrement d'une nouvelle maquette, soumise à plusieurs labels français et étrangers, puisqu'elle est envoyée jusqu'aux USA.

En mai 1988, le vidéo clip sort. Il comprend une partie sur scène, un clip avec scénario,  ainsi qu'une interview (Voir ICI).

En juin 1988, EXCESS s'adjoint les services d'un claviériste, Christophe Augier, qui suivait le groupe depuis déjà pas mal de temps et qui s'intègre donc au combo sans aucun problème, ce qui va relever l'intérêt des compositions musicales.

En novembre 1988, le groupe se produit en concerts, dont Grenoble, Lyon, Paris (Gibus), Agen...

En décembre 1989, EXCESS décroche un contrat pour son deuxième album avec le label Espagnol BERMAN INTERNACIONAL de Barcelone, ce qui va ouvrir de nouveaux horizons pour le groupe...

En avril 1990, le second album du combo "The fatal touch" sort dans les bacs, mais distribué uniquement en Espagne. Il sera appuyé par une promotion sur les télévisions espagnoles avec le vidéo-clip du groupe.

Alain Thouvenot, le batteur, quitte alors la bande pour des raisons personnelles, après avoir effectué quelques concerts supplémentaires.

Ce départ va créer un grand vide dans le combo, qui se met malgré tout à la recherche du remplaçant.

Manu Nivesse (ex OUTRAGE, ex CHEROKEE) arrive dans le groupe à la batterie. Il vient de Paris suite à une annonce passée dans une revue.

Avec acharnement et rapidité, il s'ingurgite le registre du groupe, qui crée par ailleurs immédiatement de nouvelles compositions. Ces dernières feront ressortir un appui rythmique considérable.

Jean-Louis quitte le groupe en 1991 pour des problèmes personnels.

Il est remplacé par Pascal Bailly (ex SQUEALER), au timbre de voix si particulier qui n'est pas sans rappeler celui de Udo d'ACCEPT.

En 1992, le troisième opus du groupe, "Shup up your face open your ears", qui est un EP de trois titres, sort en boutiques.

Malheureusement, aucune autre rondelle ne suivra, le groupe mettant un terme à sa carrière...

Une édition bootleg, sortie sans l'accord du groupe sur le label "Hot Metal", sortira quelques années plus tard, contenant les 2 albums du groupe.

QUE SONT-ILS DEVENUS ?

Patrick Nivesse (Basse) formera le groupe SHOOTER.

Pascal Agnetti (Basse) fera partie du groupe ROCK'N ROLL ELEPHANT (Blues Rock) de 1993 à 1995. En 1995, Pascal se retrouve à Paris et joue pour FUTURA (Metal Prog). Le label "Thunder Production" permettra la sortie d'un album, "I'm wanted by a Dream", paru la même année. Pascal rencontre alors Jean-Luc Davy (ex DUM DUM BULLET) et forme avec lui MEDECIN'E. Ils ne donneront pas moins de 400 concerts de 1995 à 1998 et enregistreront 2 albums durant cette période. Pascal rejoint ensuite COVERCROPS (Blues) en 2002. Une centaine de concerts (premières parties de Kenny Neal, Poppa Chubby, Dr Feelgood, Larry Gardner, Alvin Lee, Axel Bauer, Gwyn Ashton...) et un album plus tard, Pascal ne résiste pas à la tentation de relancer MEDECIN'E... Jean-Luc Davy est bien sûr de la partie...

Francis Frenoy (Guitare) fera une carrière solo sous le nom de Scott Bis.

Jean-Louis Thouvenot (Chant) décèdera en 2007 des suites d'un cancer.

Alain Thouvenot (Batterie) est décédé le 30 Octobre 2008 des suites d'une rupture d'anévrisme. Il avait 63 ans.

Pascal Bailly (Chant) formera BALLBREAKERS, groupe de reprises d'AC/DC période Bon Scott


DISCOGRAPHIE

Demo
1985


Face

Foreign' Lands
The game
Too much
Line up : Jean-Louis Thouvenot (Chant), Francis Frenoy (Guitare), Patrick Nivesse (Basse), Alain Thouvenot (Batterie)
Critique à venir... Vous êtes prêt à faire cette critique ? Écrivez au site

"Melting point"
1986


Face / Dos

Foreign lands
Rough edge
Too much
Glamour girl
Burning the night away
The stranger
Cut
The game

Line up : Jean-Louis Thouvenot (Chant), Francis Frenoy (Guitare), Patrick Nivesse (Basse), Alain Thouvenot (Batterie)
Chronique ICI

Compilation "Musiques et paroles... de Bourges"
1987


Face / Dos

EXCESS : American woman

Avec d'autres artistes, tous styles confondus...

Line up : ?
Critique à venir... Vous êtes prêt à faire cette critique ? Écrivez au site

Demo
1988


Face

American woman
All in black and white
On the motorway
Making you blind
The fatal touch

Line up : Jean-Louis Thouvenot (Chant), Francis Frenoy (Guitare), Pascal Agnetti (Basse), Alain Thouvenot (Batterie)
Critique à venir... Vous êtes prêt à faire cette critique ? Écrivez au site

LP "The fatal touch"
1990

The fatal touch
Making you blind
On the motorway
All in black & white
American woman
Foreign lands
Cut
Glamour girl
Burning the night away
Line up : Jean-Louis Thouvenot (Chant), Francis Frenoy (Guitare), Pascal Agnetti (Basse), Alain Thouvenot (Batterie)
Il faut attendre quatre années pour voir la sortie de ce deuxième album des membres d'EXCESS. Quatre années, c'est long, et le moins que l'on puisse dire, c'est que les choses ont bien évolué. Des riffs plus incisifs, un bon son, un chant toujours aussi bon, et des compositions marquantes sont de la partie. Grosse claque avec des morceaux comme "The fatal touch" et son mid tempo accrocheur au riff assassin, typique Heavy US. "Making you blind", bien plus speedé mais tout aussi prenant, grâce encore une fois à un superbe refrain. "On the motorway", plus modéré, mais avec un riff dans la droite lignée d'un morceau de Ratt grand standing. On a la joie de retrouver quelques titres de "Melting point", comme l'excellent "Foreign lands", qui laisse toujours aussi pantois, et le non moins génial "Glamour girl", "Cut" et "Burning the night away". Seul petit regret, le manque de mise à jour sur ces derniers morceaux. Sur l'ensemble, rien à redire, on passe un moment intense où l'éclate vient naturellement. Un grand moment de Heavy, qui fait de cet album l'un des meilleurs du genre. Aussi bien au niveau des nouvelles, que des anciennes compositions, il s'agit de l'album le plus réussi d'EXCESS. Une note maximum pour un opus d'une grande rareté. Et pour cause, il est clair que ceux qui le possèdent auront du mal à s'en séparer, vu sa qualité. Alors, avis aux amateurs de bon Heavy et aux collectionneurs de tous poils, non seulement il s'agit d'une pièce de collection, mais en plus, vous serez ravis. Le genre de LP à ne pas rayer. Pas grand chose à dire de plus, c'est du tout bon... Seul regret, mais pourquoi avoir arrêter en si bon chemin !

Infernaldmons

EP "Shut up your face open your ears"
1992

Pull the trigger
I won't forget you
Words I can say...

Line up : Pascal Bailly (Chant), Francis Frenoy (Guitares), Pascal Agnetti (Basse), Emmanuel Nivesse (Batterie), Christophe Augier (Claviers)
EXCESS sort cette année là sa dernière production. Pour l'occasion, le chanteur de SQUEALER, Pascal BAILLY rejoint la formation et quelle voix ! Injustement perdu dans les affres du temps, cet EP laissait imaginer une meilleure fin pour EXCESS. Un Heavy Métal aux sonorités très US dans la lignée d'un Mötley Crüe ou d'un Ratt, le groupe nous propose malheureusement que trois titres. Un "Pull the trigger" au refrain spontanément captivant, suivi d'une ballade émouvante, "I won't forget you". Le genre de slow qui pourrait rivaliser avec bien d'autres plus connus. "Words I can say..." repart tambours battants, et sonne le plus GLAM des trois morceaux proposés. Si vous tombez sur cette galette, vous risquez bien d'avoir un choc. On se laisse musicalement emporter sans effort, et le passage en boucle n'est nullement irritant. Les chanceux qui possèdent "Shut up your face, open your ears", doivent savoir de quoi je parle. Une pièce devenue rare, que les collectionneurs se feront un plaisir d'avoir. A noter la qualité sonore impressionnante pour une autoproduction de cette époque. Peut-être un opus un peu en retard pour son temps, car le début des années 90 fait place à une émergence grandissante des groupes TRASH et DEATH. Dommage, heureusement que la musique est intemporelle...

Infernaldmons

Haut de page


Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés