Menu

Messages
Tous les évènements ICI

Publicité
CHRONIQUES

 

# - A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - COMPILES

OCEAN
"Juste au bout du désert"
1986
(Clever/Carrère)


Discographie

God's clown (LP 1976)
Ocean (LP 1980)
Qu'est-ce que tu dis ? (SP 1980)
A Live + B (LP 1980)
Ocean (LP 1981)
Louise (SP 1981)
Attention contrôle (SP 1981)
16 grands succès (LP 1981)
Spécial polar (SP 1983)
Juste au bout du désert (SP/EP 1986)
Story, live & more (Coffret 2010)
C'est la fin (CD 2016)


En 1983, Le 45 tours "Special polar / Super machine" n’a pas eu les effets escomptés et n’a surtout pas permis à la nouvelle mouture de Océan (sans George Bodossian) de mettre sur le marché un nouvel album.

Une maison de disque aurait bien proposé un contrat à Robert Belmonte pour poursuivre une carrière en solo, mais le management du groupe a mis son veto à ce dessein, provoquant de facto le départ du chanteur et précipitant la fin du combo.

Cependant, en 1986, Robert Belmonte et George Bodossian, retrouvent l’envie de travailler ensemble, sans pour autant vouloir reformer le groupe.

Il en résulte en particulier la composition du titre "Juste au bout du désert" qui sera enregistré et verra le jour sous la bannière Océan, en 45 tours mais aussi en maxi 45 tours, un format en vogue à l’époque.

Justement, parlons en de l’époque. C’est l’apogée du Top 50, qui chaque semaine dévoile les 50 meilleurs ventes de 45 tours en France, et les héros de cette période se nomment Images, Indochine ou encore Gold.

Et force est de constater que ce "Juste au bout du désert" qui occupe la face "A" s’inscrit parfaitement dans son époque.

Batterie synthétique, claviers omniprésents qui noient les parties de guitare de Georges... l’ambition du groupe est claire : décrocher le hit.

En ce sens, la composition est plutôt bien balancée, calibrée et produite pour les hits parades, pas trop hard, avec juste ce qu’il faut de guitares pour paraître Rock.

Ajoutez à cela une histoire d’amour qui survit aux épreuves pour tirer une larme aux midinettes, un refrain catchy sur lequel la voix de robert, qui convient d’ailleurs plutôt bien au style, fait des merveilles et tous les ingrédients sont là pour un carton.

Sauf que les vrais fans d'Océan eux vont tomber de haut, car on est ici plus proche de Gold que de AC/DC et on peut imaginer leur déception, surtout ceux qui suivent le groupe depuis ces débuts avec "God’s clown".

Si elle s’avère plus énergique, la face "B" avec "Flash de nuit" ne marque pas pour autant un retour vers du Océan traditionnel.

Et si Robert est toujours à l’honneur, les guitares de Georges restent clairement sous mixées par rapport aux synthés, même s’il arrive à trouver un espace pour glisser un petit solo à la talk box du plus bel effet.

Vous l’aurez compris, ce (maxi) 45 tours, est plutôt atypique dans la discographie du groupe, plus orienté Rock FM (qui a dit variétoche ?) que hard.

On sent clairement que l’ambition première est de décrocher un hit et on est plus proche des poncifs du genre qui cartonnent au top 50 que des légendes du hard 70’s auxquelles Océan a été comparé à ses débuts.

Ce 45 tours (d'ailleurs réédité en 1998 sur la label Sony Music) aurait probablement du sortir sous le nom de Robert Belmonte en solo. En effet, une telle stratégie aurait eu le double avantage d’une part de justifier un tant soit peu le sous mixage de la guitare de Georges (pourtant un élément essentiel de Océan) et d’autre part d’éviter de discréditer et d’écorner la réputation du groupe aux yeux des fans les plus fidèles.

Bref, si comme moi vous êtes un enfant du top 50, ce single vous fera rajeunir de quelques années et vous réussirez même à l’apprécier. Pour les autres, en revanche, passez votre chemin.

De toutes façons, si vous aimez Océan vous avez certainement du acquérir le coffret "Story, live and more" où ces deux titres figurent en bonus tandis que les titres "Special polar" et "Super machine" sortis en 1983 et bien plus fidèles au style du groupe en sont curieusement exclus.

Bizarre ! Vous avez dit bizarre !

Chronique par Lolo36
Avril 2011


01 - Juste au bout du désert (4:25)
02 - Flash de nuit (3:45)

Musiciens : Robert Belmonte (Chant), Georges Bodossian (Guitares)




Haut de page


Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés