Menu

Messages
Tous les évènements ICI

Publicité
CHRONIQUES

 

# - A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - COMPILES

KILLERS
"Paris Metal France Festival"
2008
(Brennus)


Discographie

...Fils de la haine (1985)
Danger de vie (1986)
Mise aux poings (1987)
Résistances (1989)
Cités interdites (1992)
Contre-courant (1995)
Ennemis en public (1996)
Fort intérieur (1998)
109 (1999)
Mauvaises graines (2000)
Killing games (2001)
Mise aux poings 2001 (2001)
Habemus Metal (2002)
Le côté live (2003)
A l'ombre des vautours (2007)
Paris Metal France Festival (2008)
10:10 (2012)
Imido (2013)
Six pieds sur scène - Vol 1 (2014)
Six pieds sur scène - Vol 2 (2014)
Le baiser de la mort (2015)
Dont acte (2015)
Live 1985 (2015)
Trajets-Dits (2017)


Après quasi 23 ans de carrière et de nombreux albums en studio, KILLERS propose avec ce "Paris Metal France Festival 2008",  son troisième album enregistré en public, à l'occasion du PMFF 2 qui a eu lieu à La Locomotive de Paris le 13 Janvier 2008.

KILLERS avait ce jour là bouffé des palettes d'EPO puisque, misant sur un show énergique et rempli ras la gueule, avait décidé d'accélérer le rythme de certaines de ses compos. C'est donc 14 titres qui nous sont proposés ici pour à peu près 50 minutes de décibels !

C'est pied au plancher que les chansons déroulent les unes après les autres. L'intensité qui se dégage de ce live n'en est que plus grande.

Le public est plus que réceptif et participe à chaque compo présentée ce jour là, reprenant en chœur les classiques de la bande : "Délire de mort", "L'assassin", "Rosalind". C'est la fête et la communion entre le groupe et le public est bien présente et ici perceptible !

Alors, d'aucuns diront que l'accélération de quelques tempo est trop appuyée sur certains titres. C'est peut-être le cas sur "Le fils de la haine", "Tais-toi" mais cela passe plutôt bien sur "L'assassin" ou "Heavy Metal Kids"... et même si certains textes, accélérés, sont moins évidents et audibles, vu que l'on connait les paroles par cœur, on n'est pas trop déstabilisés.

Bruno Dolhéguy semble enjoué par la réaction impliquée du public, et à juste titre ! "
Hey ! Vous chantez bien !" après le dantesque "L'assassin", "Je vais me reposer un peu" pour "Rosalind", "Celui-là, on l'a pas joué beaucoup de fois" en présentant "Résistance", "Putain, vous me foutez les frissons !" après un "Heavy Metal Kids" excellent.

La furie auditive se termine sur la triplette "Habemus Metal", "Overkillers" et "Le côté sombre", toujours aussi speedés et enchainés sans temps mort. Une fin en apothéose et explosive énergiquement parlant.

Pour ceux qui ne connaissent pas le groupe, ce live n'est peut-être pas le plus adapté pour en faire la connaissance, suite à l'accélération des titres, qui  pourront alors sembler plus brouillons.

Les habitués de KILLERS en revanche pourront être plus partagés. Ceux, enjoués de cette accélération des tempos, qui vont passer un très bon moment et redécouvrir des compos dans une autre atmosphère. Les autres, plus étonnés de retrouver leurs titres fétiches accélérés ainsi.

Sans être transcendant, le son est bon mais sans plus, avec un côté roots et sans fioritures... on entend même quelques personnes du public parler... Aucun overdub n'a été opéré non plus. Nous restons dans l'authentique et au cœur de l'action, ce qui en soit n'est pas plus mal et bien plus sincère et immersif, pour un album live de KILLERS intense, spontané et énergique de bout en bout.

Chronique par Duby
Mai 2021


01 - Le côté sombre (5:11)
02 - Le fils de la haine (2:30)
03 - Délire de mort (5:30)
04 - L’assassin (4:40)
05 - Rosalind (4:03)
06 - Roi du speed (2:53)
07 - Tais-toi (4:06)
08 - Résistances (4:09)
09 - Deux bastos dans le cigare (3:20)
10 - Le magicien d'Oz (4:22)
11 - Heavy Metal kids (3:49)
12 - Habémus Metal (1:59)
13 - Overkillers (2:42)
14 - Le côté sombre (final) (1:55)

Musiciens : Bruno Dolheguy (Chant & Guitares), Thierry Andrieu (Guitares), Patrick Oliver (Basse), Florent Pouey (Batterie)




Haut de page


Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés