Menu


Messages

Tous les évènements ICI

Publicité

CHRONIQUES

 

# - A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - COMPILES

NIGHTMARE
"Silent room"
2003
(Napalm Records)


Discographie

Waiting for the twilight (1984)
Power of the universe (1985)
Astral deliverance (MCD 1999)
DeLIVErance (2000)
Cosmovision (2001)
Silent room (2003)
The dominion gate (2005)
Travel in the spheres of time (2006)
Genetic disorder (2007)
Insurrection (2009)
One night of insurrection (2011)
The burden of God (2012)
The aftermath (2014)
Dead sun (2016)


En comptant le MCD, les Grenoblois de NIGHTMARE nous reviennent avec le troisième album après leur reformation (sixième de leur carrière).

Petit changement dans le line-up du groupe, puisque Jeannot Stripolli se voit remplacé aux guitares par Alex Hilbert.

NIGHTMARE nous propose avec ce "Silent room" un concept album traitant de paranormal, schizophrénie sur un sujet d'actualité (un ado replié sur lui même adepte de jeux vidéo), dans la droite lignée de l'écrivain Stephen King.

Il en ressort une ambiance glauque et pesante, autant sur l'atmosphère que sur la conception des morceaux eux-mêmes.

Alors qu'en est-il, après le coup d'éclat de "Cosmovision" leur précédent opus ? Autant le dire tout de suite, c'est la dégringolade et la déception.

Les chœurs et orchestrations symphoniques, bien que présentes, sont moins appuyées que sur le précédent opus, mais là n'est pas la déception...

La musique du gang se fait plus torturée, plus sombre et moins facile d'accès. Plus actuelle dans la conception des morceaux, incorporant de nouvelles sonorités, mais surtout le style change radicalement, pour nous asséner des compositions lourdes et pesantes.

Même si le très Maidenien "Virtual freedom", le délicat "Sniper in the playground" avec ces guitares de toute beauté, le superbe "The death toll" ou "Prisoner of the system" nous sortent du cauchemar et nous réconcilient quelques peu avec NIGHTMARE, cela fait bien peu sur un album complet.

"Silent room" marque à nouveau un tournant et une évolution dans la musique du groupe, mais certainement pas dans la bonne direction... en ce qui me concerne en tous cas...

Chronique par Duby
Juillet 2010


01 - Paranormal magnitude (3:41)
02 - The rise of a child (3:59)
03 - Strange connection (5:06)
04 - Travel in the sphere of dreams (3:14)
05 - Shades in the night (6:01)
06 - Silent room (4:12)
07 - Mind matrix schizophrenia (3:48)
08 - A piece of paradise (5:33)
09 - Virtual freedom (4:33)
10 - Sniper in the playground (4:59)
11 - The death toll (3:53)
12 - Prisoner of the system (6:57)

Musiciens : Jo Amore (Chant), Nicolas De Dominicis (Guitare), Alex Hilbert (Guitare), Yves Campion (Basse), David Amore (Batterie)




Haut de page


Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés