Menu


Messages

Tous les évènements ICI

Publicité

CHRONIQUES

 

# - A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - COMPILES

NIGHTMARE
"Dead sun"
2016
(AFM Records)


Discographie

Waiting for the twilight (1984)
Power of the universe (1985)
Astral deliverance (MCD 1999)
DeLIVErance (2000)
Cosmovision (2001)
Silent room (2003)
The dominion gate (2005)
Travel in the spheres of time (2006)
Genetic disorder (2007)
Insurrection (2009)
One night of insurrection (2011)
The burden of God (2012)
The aftermath (2014)
Dead sun (2016)


Que de changements depuis le précédent album "The aftermath" sorti le 25 Mai 2014 ! Et pas des moindres ! Suite à un clash, NIGHTMARE voit le départ en Juillet 2015 de son chanteur Jo Amore et de son frère David, laissant pour sa part le poste de batteur vacant.

Beaucoup de monde s'interroge, Jo étant l'un des piliers du groupe depuis quasiment sa formation, l'ayant rejoint en 1980. Qui plus est, son timbre vocal si particulier à la Dio est la marque de fabrique de la reformation des Grenoblois, à tel point que certains fans s'interrogent et affirment que NIGHTMARE sans Jo Amore au chant n'est plus NIGHTMARE...

Même si d'autres y sont parvenus sans trop de casse (AC/DC, Iron Maiden, Van Halen...), changer la voix d'un groupe est une gageure.

Bref, succéder à un chanteur exceptionnel de la trempe de Jo n'est pas chose aisée. Mais trois mois plus tard, le 10 Octobre 2015, le groupe présente les nouveaux venus : Olivier Casula (Sandragon, ex Thalidomide, The Seven Gates) sera derrière les fûts, alors que le micro sera tenu par la chanteuse Maggy Luyten (Ayreon, Virus IV, Epysode, Beyond the Bridge). Autant dire que le niveau est là, laissant les fans curieux en attente de l'album suivant...

Pour patienter, ils peuvent découvrir la nouvelle formation sur scène au Hellfest le 19 Juin 2016 en France, au Metaldays le 29 Juillet 2016 en Slovénie, au Sabaton Open Air Festival le 19 Août 2016 en Suède, et au FeMME Metal Female Event le 25 Septembre 2016 à Eindhoven en Hollande.

Le nouvel opus "Dead sun" sort dans les bacs le 25 Novembre 2016 sur le label AFM Records, affublé d'une belle pochette réalisée par Julien Spreutels, représentant une enfant sur une balançoire surplombant collines et lac, et admirant un soleil en perdition.

Musicalement il n'y a pas de surprise ni de déception, puisque nous retrouvons ici le style inhérent aux Grenoblois, c'est à dire un Heavy Metal un tantinet moderne, avec des riffs acérés et par moments thrashouille, associés à des mélodies et des refrains marquants, ainsi que des guitares et soli travaillés.

Et dès le premier titre "Infected" on est dans le bain, avec des couplets acerbes et hargneux comme à l'accoutumée, suivis d'un refrain pour le moins mélodique et accrocheur. La marque de fabrique de NIGHTMARE est bien là.

Sur ce titre comme sur d'autres, le timbre vocal de Maggy Luyten apporte pourtant un aspect légèrement plus mélodique ("Tangled in the roots", "Ikarus", "Serpentine") à la bande, même si son chant sais aussi se faire hargneux et plus incisif. Les guitares sont également un peu plus mélodieuses. Bref, même si l'évolution est légère et à peine perceptible, elle est pourtant notable.

On en arrive même presque à oublier Jo Amore, qui pourtant était un rouage important du groupe. Maggy réussit donc son passage sur toute la ligne ! Olivier Casula à la batterie fait également du beau travail. Il n'y a qu'à écouter son jeu sur "Dead sun" pour s'en persuader.

On change de style avec "Indifference" à l'ambiance très Black Sabbath. Le tempo est plutôt lent, assorti de guitares façon "The zoo" de Scorpions. La mélodie est envoutante et le timbre vocal de Maggy finit de nous convaincre. Une bien belle compo accrocheuse à souhaits.

C'est dans une ambiance pesante que "Seeds of agony" démarre. Maggy y est majestueuse. Cette compo est à la fois douce et puissante. Pourtant il ne s'agit pas de balade mais d'un bon Metal au refrain excellent. Les guitares omniprésentes sont indissociables, aussi bien en rythmique qu'en lead. Le solo est à tomber. La compo se finit par des chœurs enfantins du plus bel effet.

Parmi les tueries que je retiens : "Serpentine" est un véritable hymne de pur Heavy Metal mélodique. Le refrain nous imprègne, les guitares gracieuses et la mélodie de ligne vocale sont de haut niveau. Un invité chante ici avec Maggy : Kelly Sundown Carpenter (Ex-Beyond Twilight, Ex-Firewind, Adagio).

Autre tuerie avec "Ikarus" et sa rythmique emballante et emballée. Le refrain est tout simplement classieux, avec des guitares virevoltantes envoutantes.

Mais finalement, à y regarder de plus près, NIGHTMARE nous sert toujours la même recette : des couplets pas forcément exceptionnels avec de légers aspects trashouille, auxquels succèdent des refrains majestueux et qui font mouche, facilement assimilables et efficaces, toutes mélodies en avant.

Il n'en demeure pas moins que cet album est la continuité du précédent, avec de bons morceaux accrocheurs et qui font leur œuvre. Malgré la prise de flambeau pas évidente (mais réussie) de la part des deux nouveaux, ce "Dead sun" qui figure en bonne place parmi les meilleurs album du groupe, saura séduire les fans.

Chronique par Duby
Janvier 2017


01 - Infected (4:18)
02 - Of sleepless mind (4:30)
03 - Tangled in the roots (4:53)
04 - Red, marble & gold (4:56)
05 - Ikarus (4:17)
06 - Indifference (4:49)
07 - Dead sun (4:56)
08 - Seeds of agony (5:22)
09 - Inner sanctum (5:34)
10 - Serpentine (4:33)
11 - Starry skies gone black (5:13)

Musiciens : Maggy Luyten (Chant), Yves Campion (Basse), Franck Milleliri (Guitare), Matt Asselberghs Guitare), Olivier Casula (Batterie)




Haut de page


Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés