Menu


Messages

Tous les évènements ICI

Publicité

SACRIFICE

 

BIOGRAPHIE

SACRIFICE naît à Paris en 1983 de la rencontre de Willy Schmidt et d'Olivier Sentyeis, tous deux guitaristes et élèves du lycée Voltaire à Paris.

Le duo se met à répéter avec Philippe à la batterie, des reprises (essentiellement du Ozzy, grosse influence) mais aussi quelques compos personnelles.

Ils sont très vite rejoints par Stéphane Rosset (Chant) et Fréderic Sementery (Basse), issus de la scène de l'Essonne.

Le groupe se met à répéter intensément car, chose rare pour l'époque, il bénéficie de son propre local de répétitions dans la cave du père de Willy.

C'est en cherchant un clavier qu'il rencontre celui qui sera leur manageur, venu accompagner un copain à l'audition : Mehdi El Jai, futur co-fondateur d'HMP (compilation "French Connection") et bien plus tard P-DG du label "XIII bis records".

Ne trouvant pas la perle rare, le groupe reste dans sa formation à deux guitares, Olivier se chargeant des claviers lorsque nécessaire.

Le groupe fait son premier concert le 21 Avril 1984 au lycée Voltaire devant 450 personnes dont Dany Terbeche de la revue Enfer Magazine, qui prodigue de généreux conseils au jeune groupe et leur promet un article. Malheureusement, celui-ci quittera le magazine peu après.

Bruno Labati, autre connaissance de Mehdi et journaliste à Enfer ne sera pas convaincu par ce qu'il entend en répétition, et la promesse d'article restera lettre morte.

WITCHCRAFT et son manageur Marc Prada, séduits par la virtuosité de ses guitaristes et la fougue de leur jeune manageur de 14 ans, seront les premiers à craquer sur le jeune groupe et à les pousser dès que possible.

Invité par WITCHCRAFT à leur concert au Théâtre du forum des Halles (avec H-BOMB et MARIENTHAL), SACRIFICE se voit proposer par Stéphane Girard (futur DA du label "Axe Killer Records" et fondateur de "Semetery Records" en 1990) de participer à un festival à Fontenay le Fleury le 02 juin 84 dont la tête d'affiche est DER KAISER.

Conscients de l'urgence d'enregistrer une démo à distribuer pour le concert, les membres du groupe couchent sur 4 pistes les deux titres phares de son répertoire : "Agonie" et "Violent Love".

Le concert est un gros succès pour le groupe, impressionnant notamment par sa reprise de "Mr Crowley" où les deux guitaristes font merveille. De même, le jeu de scène très "David Lee Roth" de Stéphane fait parler.

Christian Vinot, manageur de DER KAISER et journaliste à Métal Attack présent ce jour-là, décide de les chroniquer dans le N°12 du mois d'août 1984 du magazine.

Malheureusement, suite à cette parution et alors que le groupe suscite un intérêt croissant, Philippe et Willy quittent la formation.

Plusieurs mois se passent avant que SACRIFICE ne retrouve une stabilité avec l'arrivée de Jean-Jacques Dessert à la batterie et Eric Katcherian (ex-ECLIPSE) à la guitare.

Witchcraft leur propose la première partie de leur tournée à venir, ceux-ci devant sortir leur premier album pour janvier 1985. Malheureusement, suite à un grave problème de santé de son bassiste et à d'autres problèmes liés au disque, celui-ci splitte sans que rien ne voit le jour.

Lassé d'attendre une nouvelle démo et contre l'avis du groupe, leur manageur envoie la démo "Agonie" / "Violent Love" augmentée de trois titres enregistrés en répétition dont "Sacrifice" et "Iron Master" à plusieurs magazines et professionnels.

Bonne pioche : la démo est "démo du mois" dans Metal Hammer Allemagne et obtient une chronique dans Metal Forces UK, qui souligne certes la piètre qualité de la production mais la qualité des compositions.

L'intérêt pour le groupe dépasse alors les frontières. Néanmoins, la bande en veut à son manageur pour ne pas avoir respecté son choix d'attendre un enregistrement de meilleure qualité et se révèle particulièrement méfiant à ce sujet par la suite. Ce qui ne sera pas sans conséquences et leur fera rater systématiquement toutes les possibilités d'enregistrement qui se présenteront.

La brouille dure peu, SACRIFICE et son entourage se serrant les coudes pour le concert de rentrée avec les deux nouveaux membres : Le 15 février 1985 au Centre Culturel Paul Baillard de Massy Palaiseau avec BLACKMAIL, figure de la scène de l'Essonne.

Là encore, gros succès. Le concert est sold out. S'en suit une mini tournée dans l'Essonne sur mars et avril (Bures-sur-Yvette, Gif, Yerres, etc.) où le groupe partage souvent l'affiche avec BLACKMAIL et ADX.

Entre temps, la bande signe un contrat avec le label américain New Renaissance Records pour participer à leur prochaine compilation avec le titre "Agonie".

A la demande du gang, le label accepte d'attendre qu'une nouvelle version avec le nouveau line up soit enregistrée, et les programme pour une compilation ultérieure. Erreur fatale... le label disparaît peu après la sortie de cette unique compilation.

Néanmoins, une séance photos "professionnelle" sera réalisée pour la compilation. Parallèlement, Mehdi monte la structure HMP avec Hervé Reiss (animateur sur radio Mouvance de l'émission "French Cancan", manageur de DYGITALS) et Phil Elbaz.

HMP signe le management d'EPSYLON et obtient l'accord de Devil's Records de sortir une compilation de jeunes groupes français : French Connection.

Ne s'estimant pas encore prêt à enregistrer, SACRIFICE est, d'un commun accord, programmé pour le volume 2 avec DAMOCLES et PREDATORS.

Peu avant la sortie programmée, PRESENCE qui devait être présent sur ce premier volume fait faux bond. Franck de Holthausen (manageur et producteur de PRESENCE) préfère concentrer les efforts du groupe sur leur album à venir et ne rien révéler avant cette sortie, poussant d'ailleurs le groupe à chanter dorénavant en anglais (les titres prévus sur la compilation "French Connection" étaient en français).

SACRIFICE est appelé en renfort pour les remplacer, mais cette fois-ci le frein est financier, HMP n'ayant plus les moyens de produire l'enregistrement et le groupe n'ayant pas prévu un tel investissement à ce moment-là de l'année.

C'est finalement le groupe VYTAL que Mehdi propose à Hervé et Phil qui fait ses valises pour le studio Pyramide de Bruxelles.

Le 15 juin, SACRIFICE joue à un festival à St Quentin dans l'Ain avec BLASPHEME, ADX et ANGEL KILLER. Mais l'événement de l'été 1985 pour le groupe, c'est sa participation au France Festival de Choisy-le-Roi... consécration et point d'orgue pour tous les groupes de cette époque.

La chronique de Gil Tadic dans Metal Attack N°23 de juillet 1985 est mi-figue, mi-raisin. Quant à Enfer Magazine, ils ne parleront tout simplement pas de la prestation de SACRIFICE. Le concert est néanmoins filmé par Signal Video pour le vidéo clip à venir.

Le groupe se décide enfin en septembre à enregistrer sa nouvelle démo. Elle se fait en 16 pistes au studio du Val d'orge en octobre 1985 par Jean Taxis (No Man's Land, ADX). Elle comprend trois titres : "Fahrenheit" (dont Signal Vidéo fera un vidéo clip avec les images du France festival), "Rêves Blancs" et "T'aimer".

En décembre 1985, cette démo fait l'objet d'un article dans le N°2 du tout jeune magazine Hard Force.

Un fan club se crée également à Rochefort, géré par le manageur du groupe HARFANG, qui reprendra d'ailleurs peu après le management de SACRIFICE, Mehdi devant quitter la France pour suivre ses parents au Sénégal...

Le groupe fera un concert d'adieu à son manageur le 9 novembre à Paris au Cithéa, qui tiendra plus de la fête entre potes que d'un véritable concert.

Puis nouveau coup dur pour la nouvelle année : Stéphane Rosset, le chanteur emblématique du groupe, est appelé sous les drapeaux et ne parvient pas à s'y soustraire.

Malgré quelques concerts sporadiques durant les permissions, le groupe finit peu après par imploser...

QUE SONT-ILS DEVENUS ?

Le manageur Mehdi El Jai deviendra plus tard PDG du label "XIII bis records".


DISCOGRAPHIE

Demo
1984

Agonie
Violent love
Line up : ?
Critique à venir... Vous êtes prêt à faire cette critique ? Écrivez au site

Demo
1985

Rêves blancs
Fahrenheit
T'aimer

Line up : Stéphane Rosset (Chant), Olivier Sentyeis (Guitare), Eric Katcherian (Guitare), Frédéric Wilder (Basse), Jean-Jacques Dessert (Batterie)
Critique à venir... Vous êtes prêt à faire cette critique ? Écrivez au site

Haut de page


Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés