Menu

Messages
Tous les évènements ICI

Publicité
CHRONIQUES

 

# - A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - COMPILES

TRUST
"Prends pas ton flingue"
1978
(EMI / Pathé Marconi)

 


Discographie Principale

Prends pas ton flingue (1978)
Trust (1979)
Répression (1980)
Répression (version Anglaise - 1980)
Marche ou Crève (1981)
IV (1983)
Man's trap (version Anglaise 1984)
Rock 'n' Roll (1984)
Paris by night (Live - 1988)
En attendant (1988)
Prends pas ton flingue (1992)
Répression dans l'hexagone (1992)
The back sides (1993)
Europe et haines (1996)
Still A live (1997)
Ni Dieu ni Maître (2000)
Soulagez-vous dans les urnes (2006)
13 à table (2008)
Live Hellfest 2017 (2017)
Dans le même sang (2018)
Fils de lutte (2019)
Re (2020)
Ci (2020)
Div (2020)


Si on ne présente plus TRUST, né en 1977 de la rencontre entre Bernard "Bernie" Bonvoisin (chant) et Norbert "Nono" Krief (guitares), on oublie en revanche parfois que la carrière du groupe n’a pas débuté par son premier album éponyme (paru chez CBS en 1979) mais par ce premier 45 tours sorti chez Pathé Marconi le 09 janvier 1978.

C’est donc "Prends pas ton flingue", figurant en face A, qui fait office de premier titre chronologique de TRUST, à moins de s’être trompé de face lors de la pose de la galette sur la platine.

Et ce titre, même s’il ne restera pas dans les mémoires comme la plus brillante réussite des parisiens, s’avère néanmoins particulièrement intéressant.

On retrouve ici un Bernie juvénile avec une voix nasillarde qui lui confère un côté Punk que le jeune homme revendique clairement à l’époque, ne serait-ce que par son look. Une touche Punk que l’on retrouve aussi dans des textes plutôt bruts de décoffrage, sans filtre, qui sentent bon la jeunesse en colère.

Bien sur, on est encore loin de l’excellence sémantique que le bonhomme atteindra quelques années plus tard, mais on sent déjà que Bernie n’est pas là pour conter fleurettes et que le style sera revendicatif et direct... ou ne sera pas !

Musicalement, nous sommes ici bien loin des standards de qualité que le groupe atteindra par la suite mais "Prends pas ton flingue" se révèle tout à fait intéressant pour anticiper le style futur du groupe.

Les guitares acérées de Nono (épaulé par Mohamed "Moho" Chemlekh en rythmique) nourries des influences des grands noms du Rock 70’s (Jeff Beck, Led Zeppelin, Johnny Winter…) sont bel et bien présentes et donnent son côté Hard Rock à la musique du groupe, tant sur les refrains que sur des soli déjà endiablés qui démontrent tout le potentiel du six cordiste.

Mais il convient de signaler le côté groovy de ce premier morceau, exacerbé par une section rythmique (déjà constituée du bassiste Raymond Manna et du batteur Jeannot Hanela) bien en place, en particulier sur les couplets où règne un côté quasi disco.

Car d'ores et déjà, on comprend que TRUST, bien qu’estampillé Hard Rock, ne se contentera pas de rester enfermé dans un style bien précis et s’autorisera une liberté musicale totale, qu’il utilisera dans le futur à plus ou moins bon escient, c’est selon !

En face B, on trouve "Paris by night (Love at first field)" une reprise francisée du "Love at first feel" d’AC/DC (et les plus attentifs d’entre vous auront noté la faute d’orthographe figurant sur la face B de la galette ou "feel" s’est transformé en "field").

Le titre original est foncièrement excellent et la démarche aurait pu s’avérer casse gueule, mais Nono rend sur cette reprise une copie parfaite à tous les niveaux, tandis que les paroles de Bernie, à l’identique de "Prends pas ton flingue", se révèlent tout à fait délectables avec ce côté juvénile et hargneux.

Ce "Paris by night" lui aussi n’est pas anodin et constitue le point de départ d’une belle relation entre TRUST et AC/DC, qui ne se démentira pas par la suite et jalonnera la carrière des parisiens : première partie des Aussies au Stadium de Paris le 24/10/1978, l’amitié avec Bon Scott qui aurait du écrire les textes de la version anglaise de "Répression", des jams devenues célèbres (sur "Ride on" le 13/02/1980 au "
Scorpio studio" avec Bon Scott ou encore au club "Le Rose Bonbon" en 1982 avec Angus Young)…

Malgré son énergie et sa fraîcheur, dans un paysage musical français alors dominé par le disco, ce 45 tours ne connaîtra pas un franc succès, bien peu aidé en cela par un label qui ne mettra pas le paquet sur Bernie & co et préfèrera miser sur un autre groupe à la carrière naissante : Téléphone.

De là à saboter la carrière de TRUST ? Certains, dont les musiciens eux-mêmes, n’hésiteront pas à l’affirmer et s’ensuivra un bras de fer avec Pathé Marconi, afin de mettre fin à cette collaboration peu fructueuse.

De cette passe d’armes naîtra d’ailleurs le titre "Telex", clin d’œil évident à Téléphone, un des plus célèbres inédits du groupe avec des paroles de Bernie sans équivoque.

Cet épisode, aussi dommageable soit-il, ne s’avèrera au final qu’un fâcheux contretemps car le bulldozer TRUST venait de faire ces premiers tours de chenilles et rien n’allait pouvoir arrêter son inexorable progression.

Le groupe enregistre dans la foulée de cette première sortie vinylique une maquette de 6 ou 7 titres pour démarcher les labels.

S’il est confronté à de multiples fins de non recevoir, TRUST voit enfin le fruit de son travail et de son talent récompensé grâce à Hervé Müller, alors journaliste chez Best, qui flashe sur le groupe après un concert.

En effet, ce dernier présente la maquette du groupe directement à Alain Lévy, alors président de CBS qui accepte de signer le groupe, lui offrant l’opportunité d’aller enregistrer son premier album au "
Scorpio studio" de Londres, sous la houlette de Dennis Weinrech, l’ingénieur du son de Jeff Beck, l’une des idoles de Nono.

Afin de conclure, et pour la petite histoire, je vais me permettre de citer Nono qui dans le Rock Hard n°203 de novembre 2019, explique à Philippe Lageat : "
Levy a signé trois artistes en tout et pour tout : Trust, Jean Jacques Goldman et Francis Cabrel ! Le garçon avait une bonne oreille !".

Tu m’étonnes ! Et il possédait aussi un flair sacrément aiguisé !

Afin d’être tout à fait complet concernant ce 45 tours initial, il convient de signaler que EMI a mis sur le marché en 1992 une réédition au format MCD (tout aussi difficile à dégoter que le 45 tours) qui contient en plus de "Prends pas ton flingue" et de "Paris by night", les versions anglaises de ces morceaux.

Ils s’intitulent respectivement "Glamour and the rubbish bin" (présente en deux versions dont une remixée) et "Love at first field" (avec la fameuse faute d’orthographe) qui est évidemment la reprise du "Love at first feel" original de AC/DC.

Chronique par Lolo36
Décembre 2019


01 - Prends pas ton flingue (4:12)
02 - Paris by night (Love at first field) (3:06)

Musiciens : Bernard "Bernie" Bonvoisin (Chant), Norbert "Nono" Krief (Guitare), Mohamed "Moho" Chemlekh (Guitare), Raymond Manna (Basse), Jeannot Hanela (Batterie)




Haut de page


Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés