Menu

Messages
Tous les évènements ICI

Publicité
CHRONIQUES

 

# - A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - COMPILES

TRUST
"RE"
2020
(Verycords)

 


Discographie Principale

Prends pas ton flingue (1978)
Trust (1979)
Répression (1980)
Répression (version Anglaise - 1980)
Marche ou Crève (1981)
IV (1983)
Man's trap (version Anglaise 1984)
Rock 'n' Roll (1984)
Paris by night (Live - 1988)
En attendant (1988)
Prends pas ton flingue (1992)
Répression dans l'hexagone (1992)
The back sides (1993)
Europe et haines (1996)
Still A live (1997)
Ni Dieu ni Maître (2000)
Soulagez-vous dans les urnes (2006)
13 à table (2008)
Live Hellfest 2017 (2017)
Dans le même sang (2018)
Fils de lutte (2019)
Re (2020)
Ci (2020)
Div (2020)


Sous titré "TRUST I", ce "RE" fait partie d'une triplette nommée RE.CI.DIV et regroupant 3 CD (Ou LP vinyle) où le groupe reprend avec sa formation actuelle de 2020 les trois premiers albums sortis respectivement en 1979 ("L'élite"), 1980 ("Répression") et 1981 ("Marche ou crève") en prise directe live et sans public.

Notez qu'il est possible de les acheter sous forme de coffret, qui contient chaque CD audio, ainsi que les prestations filmées du groupe pour chaque album en DVD, et en bonus, un set acoustique "Akoustik à la bougie" (en CD et DVD). Vous pouvez également acheter chaque CD (Ou LP vinyle) isolément...

Pour être complet, sachez que sur DVD vous pouvez entendre ce qu'il se dit entre les morceaux, alors que sur CD et vinyle, la présentation des titres n'est pas présente. Comme un album studio en fait, mais enregistrer en une seule prise et en live...

Une semaine avant l'enregistrement de ces sessions, le batteur d'alors Christian Dupuy à fait faux bond au groupe, qui a dû au pied levé trouver des batteurs de session. Un batteur différent par album à été retenu afin que ces frappeurs de fûts puissent travailler chaque opus comme il se doit.

Par ailleurs, ces sessions d'enregistrement ont été filmées pour réaliser un DVD sorti avec chaque album. En plus du son, vous pourrez donc également voir les images des prestations du groupe...

Reprendre de tels joyaux Hard-Rock encrés dans les mémoires de bien des Metalheads n'est pas chose aisée et plutôt risqué tant ces albums font office de grands classiques.

Ce premier opus reprend ici en 2020 le fabuleux "L'élite" sorti en 1979. Album fabuleux, véritable graal revendiqué par nombre d'entre nous, connu sur le bout des doigts du moindre mot à la plus petite note de musique tant il a tourné dans nos chaumières.

Tout démarre avec "Préfabriqués". La hargne est là. Les guitares sonnent bien. Agressives, saturées comme aux premiers jours. Bernie est en voix, également bien positionné et agressif. La magie du morceau est là et fait son œuvre comme au premier jour. Sans oublier le solo, exécuté de main de maitre par un Nono décidément excellent !

Le son est également très bon. Je dirais même énorme et rend un parfait hommage aux compositions que nous connaissons.

Les titres s'enchainent, avec quelques adaptations et arrangements plus ou moins réussis et qui pausent question, tels cette intro électro sur "Palace" (Heureusement la suite du morceau, malgré les choristes, égale l'originale. Dommage qu'un pont plus electro y soit incorporé néanmoins) ou "H & D" (qui a perdu sa hargne car sur un tempo plus lent, incorporation de chœurs et changement de textes).

D'autres sont plus fidèles aux originaux tels "Matteur", "Comme un damné", "Dialogue de sourds", "L'élite" (Magnifique solo fidèlement rendu par Nono), "Police milice" (Où Bernie buggue d'ailleurs dans les paroles)... et ne sont pas choquants en soit.

Quelques adaptations de paroles ont également été opérés, pour coller plus avec le contexte actuel. Cela n'est pas vraiment choquant en soit, tel sur "Bosser huit heures" ("
Martinez et sa moustache il t'arrive pas à la godasse") "Dialogue de sourd"  ("Les monarchies accouchent de Daesch, l'occident se couche à la pèche, la barbarie était trop dans la dèche") , mais cela peut poser problème sur d'autres adaptations tels "Palace" ou "Salope" et "Syphillo" ont tout simplement disparus, peut-être pour rester dans le politiquement correct ? Cela titille l'oreille car nous connaissons tellement chaque mot que cela déstabilise quelque peu.

"Ride on" est plutôt réussi. Bernie y chante plus en harmonie et plus juste avec des lignes plus modulées, et les choriste apportent un plus. "Toujours pas une tune" est également à mon sens bien ré-adapté, avec des chœurs et une guitare plus Stoner et Bluesy. Et même si l'énergie est plus douce que l'originale je trouve que le résultat est ici plutôt bon.

Quant on voit un titre comme "L'élite" parfaitement restitué avec la fougue d'antan c'est un kiffe énorme. Sans oublier le jeu de batterie de Antonin Violot qui s'acquitte de sa tache avec tous les honneurs tellement son jeu est excellent.

Ce premier album repris et remis au goût du jour n'est donc pas trop déstabilisant et fera surement des heureux. Les puristes de la première heure y trouveront à redire. D'autres seront plus partagés, mais encore une fois cet opus est plutôt pas mal pour son retour 2020. On ne peut pas en dire autant des autres volumes...

Chronique par Duby
Février 2021


01 - Préfabriqués (3:35)
02 - Palace (6:56)
03 - Le matteur (3:17)
04 - Bosser huit heures (2:49)
05 - Comme un damné (3:29)
06 - Dialogue de sourds (1:57)
07 - L'élite (4:28)
08 - Police-milice (2:35)
09 - H & D (4:37)
10 - Ride on (6:15)
11 - Toujours pas une tune (3:48)

Musiciens : Bernard "Bernie" Bonvoisin (Chant), Norbert "Nono" Krief (Guitare), Iso Diop (Guitare), David Jacob (Basse), Antonin Violot (Batterie)


Achetez en CD ou VINYLE sur AMAZON


Haut de page


Copyrights France Metal Museum - Tous droits réservés